Gagner loin de la maison

Les Sags ont quitté jeudi soir en direction... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Sags ont quitté jeudi soir en direction de Saint-Jean, de nouveau par la voie des airs.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avant le début des séries, le rendement des Saguenéens de Chicoutimi sur les patinoires adverses était un point d'interrogation parmi un bon nombre d'observateurs. Plus d'un mois après le début de la valse printanière, force est d'admettre que cet aspect n'est plus un facteur négatif.

Ces fameux observateurs sont à même de constater que les Sags se débrouillent plutôt bien loin de la maison, avec une fiche de cinq victoires en huit occasions. Les experts peuvent aussi aller se rhabiller puisque la plupart d'entre eux ont prédit une longue série face aux Tigres de Victoriaville, en plus de favoriser les Huskies de Rouyn-Noranda en quart de finale.

La prochaine mission des Chicoutimiens est de remporter le prochain match loin de la maison. Avec une série égale à deux victoires de chaque côté, la cinquième partie face aux Sea Dogs de Saint-Jean est jouée au Harbour Station, vendredi soir, dès 18 h, heure du Québec.

« On a quand même joué tout près de ,500 sur la route pendant la saison (fiche de 14-16-3-1) et savait qu'on pouvait gagner sur la route, a mis en contexte l'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, lors de sa rencontre avec les journalistes, jeudi midi, au Centre Georges-Vézina. Il s'agissait de mettre tout ça ensemble. On est confiant de pouvoir encore gagner sur la route. Oui, l'expérience des matchs lors des séries précédentes nous aide, ça c'est clair. »

Le pilote des Bleus l'a clairement mentionné après le match de mercredi ; son équipe ne peut se permettre de regarder trop loin devant. L'approche demeure également la même qu'en saison régulière.

« On ne peut changer quoi que ce soit dans notre manière de travailler, a poursuivi Jean. On ne se soucie pas du résultat ou de la situation dans laquelle on est. On mise sur notre structure, notre caractère, notre résilience et on fonce tête première. »

Yanick Jean admet que son équipe peut faire mieux dans les dernières portions de rencontres. Mardi, les Sags ont alloué quatre buts aux Sea Dogs en troisième période et mercredi, les visiteurs ont comblé un déficit de deux buts.

C'était avant que Joey Ratelle sème l'hystérie dans la foule avec moins de 15 secondes à égrainer au cadran.

« C'est surtout dans notre manière de gérer la rondelle, a observé l'entraîneur. Hier (mercredi), ils avaient plus d'énergie que nous. Avec l'accumulation des matchs dans la série contre Rouyn-Noranda, versus un club qui était reposé neuf jours, les deux dernières séquences de deux matchs en deux soirs ont plus paru.

« On est capable d'être meilleur qu'on l'a été lors du match d'hier (mercredi) et c'est le travail de tout le monde de se défier individuellement pour le prochain match. On se doit d'être meilleur et on peut l'être. »

Bien vivre le moment présent

Un des principaux meneurs des Saguenéens, Frédéric Allard, a le même discours que son entraîneur. Interdit de regarder trop loin, sous peine de se frapper le nez dans une vision trop lointaine qui pourrait brouiller le moment présent.

« On conserve la même approche, qui est d'y aller d'une présence à la fois et de se concentrer sur le plan de match, a affirmé le vétéran défenseur. C'est comme ça depuis le début des séries.

« On sait à quoi s'attendre là-bas, on ne s'en va pas en territoire inconnu et on va être prêt. »

La sixième partie de la série, disputée dimanche dans un Centre Georges-Vézina rempli au bouchon, n'est pas encore dans le radar des joueurs.

« On pense à demain (vendredi) et on ne pense pas du tout au match de dimanche, a assuré Frédéric Allard. On se concentre sur le prochain match et on verra après. »

La frénésie qui s'est emparée de la région... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

La frénésie qui s'est emparée de la région pour la série demi-finale des Saguenéens de Chicoutimi contre les Sea Dogs de Saint John a fait en sorte que les 4724 billets du match de dimanche (assis et debout) ont tous trouvé preneur en moins de quatre heures jeudi.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Le match de dimanche sera à guichets fermés

Il n'a fallu que 23 minutes pour écouler tous les billets de places assises du match #6 de la demi-finale qui opposera les Saguenéens de Chicoutimi aux Sea Dogs de Saint John, dimanche, à 16 h, au Centre Georges-Vézina. Quant aux 965 places debout, le dernier billet a été vendu sur l'heure du dîner. Les troupes de Yanick Jean joueront donc à guichets fermés, devant une foule de 4724 spectateurs dimanche après-midi.

En raison de cette affluence record, les Saguenéens ont demandé aux autorités de la ville que le match soit diffusé en direct sur l'écran géant de la Place du Citoyen. Saguenay a acquiescé à la demande et les partisans qui n'ont pu se procurer des billets pourront donc se rassembler à cet endroit.

L'organisation des Bleus a rappelé que la dernière fois que les Saguenéens ont accueilli plus de 4700 spectateurs au Centre Georges-Vézina remonte au 26 avril 2012, alors que les Saguenéens avaient perdu 3-2 contre les mêmes Sea Dogs en prolongation.

Il en a été ainsi aussi au printemps 2005, dans la série contre l'Océanic de Rimouski qui comptait un certain Sidney Crosby dans ses rangs. 

Les billets du match #6 ont été mis en vente sur le coup de 9 h jeudi matin et une centaine de partisans se sont pointés à la billetterie du CGV pour s'assurer d'avoir en main les précieux laissez-passer. Un partisan s'est même présenté à 5 h 30 du matin pour être sûr d'avoir le meilleur choix de places, une décision judicieuse quand on constate la rapidité des ventes. D'ailleurs, la direction des Saguenéens souligne qu'aucune ratée du système informatique n'a été observée. « Avec les nouvelles technologies sur le Net, les ventes se font très rapidement et les gens ont peu de temps pour pouvoir se procurer leurs billets », a indiqué Serge Proulx, directeur des opérations des Saguenéens, dans un communiqué.

Parlant de la vente en ligne, certains partisans se sont fait jouer un tour en se branchant avant 9 h et en ne rafraîchissant pas la page au moment de l'ouverture des guichets virtuels.

Pointes de plume

• Les Sags ont quitté jeudi soir en direction de Saint-Jean, de nouveau par la voie des airs. Ils tiendront un court entraînement matinal, vendredi avant-midi...

• En l'emportant mercredi, les Saguenéens ont réalisé une première en 13 ans. Pour la première fois depuis 2004, ils ont obtenu deux victoires en ronde demi-finale. Lors de ce printemps, ils avaient baissé pavillon en six matchs devant les Olympiques de Gatineau...

• Jeudi, les joueurs se sont rassemblés au Centre Georges-Vézina, mais n'ont pas sauté sur la glace...

• Brendan Hamelin n'a pas accompagné ses coéquipiers. Celui qui a été mis en échec par Jakub Zboril tard en troisième mercredi a passé des examens à l'hôpital. Rien d'anormal n'a été décelé. Ses coéquipiers veulent maintenant lui rendre hommage. « Hammer était le meilleur joueur sur la glace hier (mercredi) et lorsqu'il s'est blessé, ce n'est pas le fun à dire, mais ça nous a donné un ''boost'' et on a joué pour lui. On va faire la même chose pour le reste de la série », a réagi Frédéric Allard...

• Après avoir inscrit 13 points lors des huit premiers matchs éliminatoires, Thomas Chabot a été limité à une mention d'aide depuis le début de la demi-finale. Le défenseur des Sea Dogs affiche tout de même un différentiel de +6 en quatre matchs face aux Saguenéens, pour un impressionnant total de +19. Il est d'ailleurs le meneur dans cette catégorie parmi tous les joueurs actifs en séries...

• Contrairement à la série Saguenéens-Sea Dogs où le cinquième match est disputé vendredi, celui entre les Islanders de Charlottetown et l'Armada de Blainville-Boisbriand a lieu samedi, sur l'Île-du-Prince-Édouard. Si nécessaire, la sixième partie serait jouée dès le lendemain à Boisbriand. En avance 3-1, l'Armada aura la chance d'en finir samedi, au Centre Eastlink de Charlottetown...

• Avec trois buts gagnants chacun, Olivier Galipeau et Nicolas Roy pointent au deuxième rang du circuit Courteau à ce chapitre. Kameron Kielly, des Islanders, Gabriel Fontaine, des Huskies de Rouyn-Noranda, et Alex Barré-Boulet de l'Armada sont premiers de classe avec quatre filets décisifs...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer