À court de ressources

Les Saguenéens n'ont pas souvent eu l'occasion de... (Collaboration spéciale, Gino Roberge)

Agrandir

Les Saguenéens n'ont pas souvent eu l'occasion de célébrer, vendredi soir, à Saint-Jean. Nicolas Roy a été le seul à tromper la vigilance de la défensive des Sea Dogs.

Collaboration spéciale, Gino Roberge

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une série forte en émotions face aux Huskies de Rouyn-Noranda, les Saguenéens étaient à court de ressources, vendredi soir, au Harbour Station de Saint-Jean. Les Sea Dogs ont imposé leur rythme sans grande résistance, en route vers une première victoire, signée par la marque de 4-1 devant 4118 calmes spectateurs.

La série demi-finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec se poursuit samedi au Nouveau-Brunswick, dès 18h, heure du Québec.

«On n'était vraiment pas sharp, on était deuxième sur la rondelle et j'ai trouvé que notre niveau de compétitivité était très, très bas, a résumé l'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean. On ne peut pas se permettre d'être comme ça contre une bonne équipe de même.»

Les Sags avaient pourtant tenu bon en première période, mais n'ont pas été en mesure de profiter de trois situations en avantage numérique.

«C'est tel que tel, il y a un facteur nervosité, notre exécution était lente, mais je suis prêt à vivre avec ça, a précisé Jean. Ce sont des choses qui arrivent et c'est un peu normal dans la situation, mais il y a des choses avec lesquelles j'ai plus de misère.»

Les Sea Dogs ont brisé la glace en deuxième période avec trois buts dans les huit premières minutes. Simon Bourque, Cole Reginato et Mathieu Joseph ont tour à tour déjoué Julio Billia, et à partir de ce moment, on sentait déjà que la pente serait abrupte à remonter.

Nicolas Roy a réduit l'écart à 3-1 avec moins de quatre minutes à jouer au deuxième vingt, mais Julien Gauthier, alors qu'il restait 17 secondes à faire à la période, a surpris Billia avec un tir anodin de la ligne bleue.

«On a perdu 4-1 avec un mauvais but en fin de deuxième période, ce n'est pas comme si c'était 15-1, a mis en contexte Yanick Jean dans la version anglophone de son point de presse. On doit être meilleur et on doit «compétitionner» beaucoup plus fort. Je ne pense pas qu'on leur (les Sea Dogs) a donné davantage d'opposition qu'ils ont vécue lors des deux premières rondes.»

La troisième période a donné droit à du jeu bien peu enlevant, les deux équipes préparant le terrain pour le deuxième duel de la série. Les Sea Dogs ont terminé la soirée avec 39 lancers, contre 22 pour Chicoutimi en direction de Callum Booth.

«Il y a beaucoup de correctifs à faire, mais il reste qu'il faut gagner les batailles à un contre un et il faut être premier sur la rondelle, a réagi l'entraîneur des Bleus. Je pense que le plus grand correctif est notre niveau de compétitivité.»

Par moments, les Saguenéens ont semblé impressionnés par les Sea Dogs et tout ce qui s'était dit autour de la seule formation de la LHJMQ à avoir cumulé plus de 100 points en saison régulière. Après neuf matchs depuis le début des séries, ils n'ont toujours pas connu la défaite.

«C'est peut-être une raison, mais il faut jouer, a répondu Yanick Jean. On s'est baissé la tête et on a foncé depuis le début des séries éliminatoires, c'est ce qu'il faut continuer de faire.»

Depuis le début de la vraie saison, les Bleus ont une fiche de cinq victoires et aucune défaite lors d'un deuxième match en moins de 24 heures. Le pilote chicoutimien a d'ailleurs pris soin de rappeler cette statistique dans son point de presse.

«Je n'ai pas aimé notre match, mais on tourne la page à minuit et c'est fini, a-t-il soutenu. Il faut rebondir et je ne suis pas inquiet parce qu'on l'a déjà fait.»

Le premier match de la série entre les... (Photo collaboration spéciale, Gino Roberge) - image 2.0

Agrandir

Le premier match de la série entre les Saguenéens et les Sea Dogs a donné lieu à quelques altercations.

Photo collaboration spéciale, Gino Roberge

Joey Ratelle de nouveau expulsé

Une semaine après avoir raté un match en raison d'une suspension, Joey Ratelle s'est de nouveau fait remarquer pour les mauvaises raisons, en deuxième période du match de vendredi. Il a servi une mise en échec à Mathieu Joseph et c'est la tête de ce dernier qui a encaissé le choc.

Le joueur des Saguenéens a écopé d'une pénalité majeure de cinq minutes, en plus d'être expulsé. Si Yanick Jean n'avait pas de détail à donner sur la sanction, il ne serait pas surprenant que Ratelle soit dans l'obligation de regarder la partie de samedi en habit de civil.

«Je sais juste qu'il n'y a aucun de leurs joueurs qui a raté une présence après les infractions, a fait valoir l'entraîneur-chef des Saguenéens. Je n'ai vraiment pas aimé non plus voir un joueur des Sea Dogs plonger dans notre territoire en troisième. Ils n'ont pas besoin de faire ça, ils sont assez bons.»

Vincent Lapalme a lui aussi été chassé de la rencontre pour une mise en échec par derrière, au début du troisième tiers.

«Je ne veux pas commenter, la seule affaire que j'ai à dire c'est qu'il n'y a aucun de leur joueur qui a manqué une présence», a répété Yanick Jean.

Rencontré après la rencontre dans les coulisses du Harbour Station, Mathieu Joseph disait se sentir bien, prenant bien soin de ne pas lancer la pierre à Joey Ratelle.

Il a toutefois estimé que c'était un geste dangereux et qu'il laisserait le directeur du département de la sécurité des joueurs, Raymond Bolduc, juger de la gravité du coup. M. Bolduc était d'ailleurs présent vendredi.

«J'étais un peu dans une position vulnérable, je ne pense pas qu'il avait l'intention de me blesser, il voulait seulement finir sa mise en échec. Ça fait partie du jeu et je ne blâme pas le joueur.»

Aux leaders de se lever

Appelé à commenter la sortie de sa troupe, le défenseur Frédéric Allard n'est pas passé par quatre chemins, empruntant le même discours que son entraîneur.

«On n'a pas joué notre style de jeu et ça part des leaders, a-t-il mentionné. Les leaders ne se sont pas présentés. On savait ce qu'on avait à faire, on ne l'a juste pas fait.»

Auteur du seul but des Saguenéens, Nicolas Roy a utilisé le même script que les autres membres de l'équipe interrogés.

«On n'a pas joué dans notre identité, on n'a pas travaillé assez fort et on ne s'est pas assez impliqué physiquement, a énuméré le capitaine. Il faut revenir plus fort. Je ne pense pas qu'on était impressionné, c'est dur à expliquer. On n'a juste pas sorti aussi fort qu'on le devrait.»

Les Sea Dogs satisfaits

Une dizaine de jours après avoir joué leur dernier match, les Sea Dogs n'ont pas semblé trop rouillés face aux Saguenéens. 

Dans le vestiaire des vainqueurs, l'idée était de sortir des blocs rapidement, histoire d'enlever tout espoir aux Sags.

«Affronter une équipe qui sort d'un match numéro sept et qui a démontré beaucoup de caractère, on savait qu'elle allait continuer sur son momentum, a réagi l'ancien défenseur de l'Océanic de Rimouski. On voulait casser ça tout de suite en partant et ça a marché.»

Violon

Bourque n'était pas prêt à dire que les Saguenéens avaient offert une performance en demi-teinte. Il a même plutôt sorti le violon.

«Ils ont une très bonne équipe, ils ont beaucoup de talent, de caractère et ils travaillent très fort, a-t-il louangé On voulait juste sortir fort pour leur montrer qu'on était prêt à jouer et à travailler encore plus fort qu'eux.»

L'entraîneur-chef des Sea Dogs donnait une bonne note à ses joueurs. Danny Flynn aurait toutefois aimé qu'ils usent moins de finesse en certaines occasions.

«J'ai trouvé qu'on voulait être trop mignon (cute) en zone neutre, a-t-il évalué. Travailler en zone neutre, c'est comme traverser une rue. Tu peux prendre ton temps et attendre la lumière verte prudemment, ou tu peux te lancer dans le trafic. La zone offensive, c'est comme un stationnement; vas-y et amuse-toi. Nous avons rencontré du trafic en zone neutre et endommagé quelques voitures, spécialement lorsque nous avions les devants.»

Pointes de plume

• L'autre demi-finale se mettait en branle à Charlottetown. Les Islanders ont blanchi l'Armada de Blainville-Boisbriand 3-0. Fait inusité, l'Armada subissait une troisième défaite par la même marque cette saison face aux Islanders. Les trois jeux blancs ont été réalisés par Mark Grametbauer...

• Les succès des Saguenéens en séries ont écho jusqu'à Vancouver. Vendredi matin, l'espoir des Canucks, Dmitry Zhukenov, a donné une entrevue à Rick Dhaliwal, de la radio News 1130. Zhukenov a été un choix de quatrième ronde des Canucks en 2014. Avant les matchs de vendredi, le Russe était le quatrième meilleur pointeur de la LHJMQ en séries, grâce à une production de cinq buts et 11 passes en 11 rencontres...

• Les Sea Dogs ont un impressionnant total de 11 joueurs appartenant à une équipe de la Ligue nationale de hockey. Les Hurricanes de la Caroline sont peut-être ceux qui suivent la série Sags-Sea Dogs de plus près puisqu'en plus de Nicolas Roy dans le camp chicoutimien, le gardien Callum Booth ainsi que les attaquants Julien Gauthier et Spencer Smallman sont tous des joueurs qui leur appartiennent. Les quatre hockeyeurs sont d'ailleurs sous contrat...

•C'était un premier match au Harbour Station depuis le samedi 8 avril pour les Sea Dogs, qui ont mis fin à leur série les opposant aux Foreurs, mercredi dernier, à Val-d'Or...

• Parlant du Harbour Station, il s'agit d'un amphithéâtre de près de 6300 sièges et les installations sont plus qu'adéquates pour présenter du hockey junior. La galerie de presse est spacieuse et la connexion internet se fait sans problème! Côté ambiance, il n'y a toutefois rien de comparable avec le Centre Georges-Vézina ou encore l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda...

• Incroyable mais vrai, il y a une concession Tim Horton's à l'intérieur du Harbour Station. Résultat net: pratiquement un spectateur sur deux se promène avec un café à la main. Les mauvaises langues diront que ça n'a pas suffi pour les faire lever de leur siège...

•Kelly Klima a engagé le combat avec Nathan Noel en troisième période. Le joueur des Sags a encaissé quelques bons coups de la part du joueur des Sea Dogs, qui a écopé d'un dix minutes pour mauvaise conduite sur la séquence...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer