Les Sags limités à 18 tirs

Jean-Christophe Beaudin a brisé la glace avec l'aide... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Jean-Christophe Beaudin a brisé la glace avec l'aide d'un tir parfait du revers.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Limités à six tirs au cours des deux dernières périodes de jeu, les Saguenéens n'ont pu profiter de l'énergie des 3955 spectateurs réunis au Centre Georges-Vézina, mardi soir, pour le troisième match de la série face aux Huskies de Rouyn-Noranda. Les visiteurs n'en demandaient pas tant et ont quitté avec une victoire de 3-1 en poche.

La série quart de finale quatre de sept est désormais menée 2 à 1 par les Huskies. L'action reprend mercredi soir, à Chicoutimi.

Après un début de match où les deux équipes ont opté pour la prudence, Jean-Christophe Beaudin a brisé la glace avec l'aide d'un tir parfait du revers.

Les locaux ont ensuite réussi à embarquer la foule avec quelques bonnes chances lors d'un avantage numérique en fin de période, mais l'Almatois Samuel Harvey a tenu le fort devant le filet des Huskies, même si la foule lui cherchait noise en scandant son nom.

« On a dominé en première période sans être capable de marquer, a analysé l'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean. Des pénalités en deuxième période ont coupé notre momentum ; je ne pense pas que c'était un match de 4 contre 1 au chapitre des avantages numériques (en faveur des Huskies). C'est du moins de la manière dont je l'ai vu. »

La deuxième période a sans aucun doute été la pire des Saguenéens depuis le début des séries. Ils ont été limités à un seul tir, du bâton de Nicolas Roy en échappée. Malgré tout, ils ont obtenu deux autres chances en or de créer l'égalité plus tôt dans l'engagement. Frédéric Allard a notamment raté un filet complètement ouvert.

Yanick Jean convenait que son équipe devait trouver le moyen d'apporter davantage de rondelles au filet adverse, mais pas à n'importe quel prix. Il a répété que les officiels auraient dû sévir à quelques reprises, dont sur une mise en échec par derrière contre Dmitry Zhukenov en première période.

« Il faut le faire de la bonne manière, il ne faut pas le faire en ouvrant le jeu et en ''rushant'' à trois ou à quatre, a précisé l'entraîneur en parlant de la contribution offensive. Encore une fois, avec un ou deux avantages numériques de plus... On l'a vu à quel point on était dominant sur l'avantage numérique en partant le match. On dirait qu'il y en a qui ont eu peur de nous en donner d'autres. »

Les arbitres en chef Marc Muylaert et Olivier Gouin ont d'ailleurs procuré quelques montées de lait à Yanick Jean, dont celui-ci aurait bien voulu se passer.

« C'est dur arbitrer devant une foule comme ça, c'est comme si les arbitres se disent : ''Je veux être certain de montrer que je suis capable de le faire et que la foule ne m'intimide pas'' », a mis en contexte l'homme de hockey, prudent dans ses commentaires d'après-match.

Dur coup en troisième

Jean-Christophe Beaudin a fait mal aux Sags en début de troisième période avec son deuxième filet du match, réussi à l'aide d'un bon tir. Nicolas Roy a ravivé l'espoir des partisans avec un but à douzième minute de jeu, mais Peter Abbandonato a fermé les livres dans un filet désert.

L'auteur du seul succès des Bleus convenait que l'équipe devrait lancer plus que 18 fois pour espérer l'emporter.

« Il faut être meilleur qu'on l'a été, notre exécution peut être meilleure et il faut trouver le moyen d'amener plus d'offensive, a résumé le capitaine, qui n'était pas prêt à dire que les Huskies avaient modifié leur plan de match au point de menotter les Saguenéens.

« Je pense plus que c'est nous. Je ne sais pas si c'est un manque d'intensité, mais il va falloir trouver un moyen de mieux faire, a répété Roy. On n'a pas joué trois périodes comme on aurait dû le faire. On a eu des chances de marquer en première et ce fut plus dur par la suite. C'est sûr qu'on va arriver prêt demain (mercredi).

Tout comme son capitaine, Yanick Jean tenait le bouton panique bien loin de son champ de vision.

« On ne peut pas changer d'approche. On a rebondi après le premier match à Rouyn-Noranda, on va essayer de faire la même chose. On a une équipe très unie et la chimie est bonne. Les joueurs sont en mission et je n'ai pas d'inquiétude. On va se présenter», a conclu l'entraîneur des Sags.

Les 3955 spectateurs ont assisté à la première... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Les 3955 spectateurs ont assisté à la première défaite à domicile de leurs favoris depuis le 18 février.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

La meilleure façon de freiner l'adversaire

Les Huskies pouvaient être satisfaits de l'effort qu'ils ont fourni lors du troisième match de la série face aux Sags. Ils ont non seulement remporté une grosse victoire, mais ils ont également freiné la série de victoires des Saguenéens à domicile.

Les Chicoutimiens avaient remporté leurs sept dernières parties sur la glace du Centre Georges-Vézina et n'avaient pas perdu devant leurs partisans depuis le 18 février.

« On a bien fait en deuxième et en troisième périodes, on a limité les chances de marquer et nos défenseurs ont été solides, a analysé l'entraîneur des Huskies, Gilles Bouchard, qui a vu son équipe diriger 25 tirs en direction d'un Julio Billia solide, particulièrement en troisième. On dit souvent qu'un match de hockey, c'est une question de situations à un contre un et on a gagné plusieurs batailles. On a compétitionné avec beaucoup de détermination et c'est ce qui a fait la différence. »

Habitués de jouer sur la petite glace de l'Aréna Iamgold à Rouyn, les Huskies ne semblaient pas trop dépaysés de retrouver les dimensions olympiques du centre Vézina.

« J'ai eu beaucoup de questions dans les dernières journées par rapport à ça et comme j'ai mentionné, on a des bons patineurs et on a déjà joué ici, a indiqué Bouchard. Oui c'est différent, mais en bout de ligne, il faut juste jouer au hockey. »

Le chef d'orchestre de l'équipe abitibienne était conscient que ses ouailles venaient de gagner un gros match, mais il l'était tout autant à l'effet que rien n'était encore joué.

« On a dit aux gars de rester humbles et d'être prêts pour demain (mercredi), a-t-il soutenu. Ils (les Sags) ont un groupe de joueurs qui va rebondir, on l'a vu lors du premier match. C'est certain qu'ils vont faire la même chose et il suffit d'avoir la même préparation mentale. »

Harvey relève le défi

Préféré à Olivier Tremblay pour le deuxième match de la série après avoir signé la victoire lors du premier duel, Samuel Harvey a repris sa place devant la cage des Huskies. Sans être le plus occupé, le hockeyeur d'Alma s'est dressé lorsque la situation l'exigeait.

« Notre but était d'arriver préparés et on a joué un bon match, a reconnu le portier qui a eu 19 ans au début du mois de février. On a eu un désavantage numérique important en début de match et je pense que ça a été un moment clé. Les gars ont très bien joué défensivement par la suite. J'ai relevé le défi, mais je pense que toute l'équipe l'a relevé. » Harvey ne s'en faisait pas trop avec les cris des spectateurs qui ont tenté, tant bien que mal, de nuire à sa concentration.

« Je m'en attendais un peu, ce n'est pas parce que je viens d'ici qu'ils vont me laisser un lousse, a indiqué l'homme masqué avec le sourire. Leur but est de me déranger et je me dis que s'ils crient mon nom, ça doit être parce que je les dérange un peu aussi. Ça arrive partout dans la ligue, donc on est habitué à ça. » Harvey espère maintenant être devant le filet de son équipe mercredi, mais on bon politicien, il entend se ranger derrière la décision de l'entraîneur.

Pointes de plume

• La Centrale de recrutement a publié sa liste finale des meilleurs espoirs nord-américains, mardi, et le Chicoutimien Jordan Martel, du Drakkar de Baie-Comeau, est classé 207e. À sa deuxième saison sur la Côte-Nord, l'attaquant a cumulé 51 points en 68 matchs. Malgré une saison parsemée de blessures, Nolan Patrick, des Wheat Kings de Brandon, arrive au sommet, suivi de Nico Hishier, des Mooseheads de Halifax. Le Suisse fait partie des 29 joueurs de la LHJMQ à figurer sur la liste. À noter que deux anciens Saguenéens apparaissent sur le classement. Le défenseur David Noël, maintenant avec Foreurs de Val-d'Or après la transaction impliquant notamment Olivier Galipeau, est 136e, et Nicolas Guay, échangé aux Voltigeurs de Drummondville dans le troc qui a fait passer Joey Ratelle à Chicoutimi, pointe au 195e rang. Aucun joueur de la formation chicoutimienne n'apparaît sur la liste finale...

• Après avoir raté les dernières minutes de la troisième période samedi en raison d'une blessure, Peter Abbandonato était à son poste chez les Huskies. Samuel Naud, Jacob Neveu, Antoine Waked et Martin Dzierkals étaient toujours absents. Ces quatre joueurs n'ont pas encore disputé une seule rencontre depuis le début de la série...

• Gilles Bouchard a certainement retenu son souffle en début de deuxième lorsque Lane Cormier a été secoué par une mise en échec d'Olivier Galipeau. Le joueur des Huskies est difficilement retraité au banc des siens, avant de revenir au jeu quelques minutes plus tard...

• Le troisième match de la série entre les Islanders de Charlottetown et les Screaming Eagles du Cap-Breton a dû être reporté en raison d'un problème avec la patinoire du Centre 200 de Sydney. Les images affichées sur les réseaux sociaux ont ravivé un souvenir de l'an dernier vécu à Rouyn-Noranda. En grande finale, un préposé à l'entretien un peu trop agressif avait perforé le système de réfrigération dans le cercle des mises en jeu lors du premier match. La rencontre avait été reportée le lendemain après-midi. Au Cap-Breton, on a pris la décision de remettre le match 3 à mercredi et le match 4 à jeudi...

Les deux autres séries se sont poursuivies sans embûche. À Bathurst, le Titan a pris les devants 2 à 1 face à l'Armada de Blainville-Boisbriand grâce à une victoire de 4-1. Les Foreurs de Val-d'Or ont quant à eux résisté aux puissants Sea Dogs de Saint John pendant plus de deux périodes, mais le résultat fut le même que lors des deux premiers affrontements. Ils ont perdu 7-3 après avoir pris une avance de 2-0 en première période. Saint John mène la série 3 à 0...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer