Une courte victoire pour conclure

Les joueurs du Drakkar ont tenté par tous... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les joueurs du Drakkar ont tenté par tous les moyens de nuire au travail de Julio Biliia, mais le gardien de 20 ans a tenu le fort.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour leur dernier match local en saison régulière, les Saguenéens n'ont pas offert la plus grande performance de leur saison, vendredi soir. Il reste qu'à la fin de la soirée, la plupart des 2748 spectateurs ont quitté le centre Georges-Vézina avec le sourire, après une victoire de 3-1 de leurs favoris face au Drakkar de Baie-Comeau.

Dans son point de presse d'après-match, Yanick Jean, l'entraîneur-chef des Sags, convenait que son équipe n'avait pas été parfaite, mais il a rappelé que l'adversaire en était de taille.

«C'est une équipe qui joue extrêmement bien et ce soir, j'ai envie de rendre crédit à l'autre équipe, a-t-il souligné. Ils font des belles choses et ils les font constamment, soir après soir. C'est pour ça que ce club-là fait partie des séries éliminatoires. Il n'est jamais battu. Ils se présentent partout pour jouer et ils foncent tête première. On savait que ce ne serait pas facile.»

Tout comme mercredi à Québec, Nicolas Roy n'a pas eu à marquer pour permettre aux siens de souffler un peu. Un bon signe à l'aube des séries qui débutent officiellement vendredi prochain, au centre Georges-Vézina, contre un adversaire qui reste à déterminer.

«La contribution de plus de joueurs, c'est de ça qu'on a parlé dans les dernières semaines, a poursuivi Yanick Jean. Pour un deuxième match consécutif, les deux Klima ont été très bons. Ils étaient partout sur la patinoire et ils ont appliqué un échec-avant à chacune de leurs présences. C'est bon de les voir en confiance à l'aube des séries.»

C'est d'ailleurs Kelly Klima qui a ouvert la marque dès la deuxième minute de jeu, assisté de son frère Kevin et de Louis-Philippe Simard. Simon Chevrier a ramené les compteurs à zéro avant la fin de la première sur une séquence un peu bizarre. La rondelle a dévié dans les airs, avant de bondir sur le casque de Julio Billia pour finalement déjouer le gardien des Saguenéens.

La formation chicoutimienne a connu un deuxième vingt plus difficile, même si elle a été la seule à compter. Frédéric Allard a saisi une passe de Nicolas Roy pour battre Justin Blanchette d'un puissant tir.

«On ne leur a pas donné de chances en deuxième, mais au niveau du temps de possession, ça a été notre moins bonne période du match», a concédé Yanick Jean.

Mark Bzowey a cloué le cercueil des Nord-Côtiers avec un but en fin de troisième, marquant son quatrième filet de la saison, son deuxième en deux sorties.

Le Drakkar en séries

Malgré la défaite, le Drakkar de Baie-Comeau a officialisé sa participation en séries éliminatoires. L'Océanic de Rimouski et le Phoenix de Sherbrooke sont les deux dernières équipes à ne pas être qualifiés.

De leur côté, les Saguenéens n'ont pas bougé du septième rang. Le Titan d'Acadie-Bathurst (6e) et les Screaming Eagles du Cap-Breton (8e) ont tous remporté leur match. Ces trois équipes ont la chance de se dépasser samedi.

«On a obtenu la possibilité que le match de samedi soit le plus important de l'année, a fait valoir Yanick Jean. Il n'y a pas beaucoup de séries de réglées à un match de la fin de la saison et les partisans sont les grands gagnants de cette situation.»

Martin Bernard était content pour ses joueurs, qui en ont surpris plus d'un cette saison.

«Il y a beaucoup de gens qui disaient qu'on ne ferait pas les séries cette année et beaucoup de gens doutaient de nous, a mentionné le coach du Drakkar. On a toujours cru en nous, on a respecté notre identité et on a toujours poussé dans le même sens.»

Les joueurs de 20 ans honorés

Belle marque d'attention de la part des Saguenéens avant la rencontre, lorsque les joueurs qui ne seront pas de retour l'an prochain ont été honorés. 

On parle des 20 ans Joey Ratelle, Julio Billia et Antoine Marcoux, ainsi que Nicolas Roy et Frédéric Allard, tous deux sous contrat avec une équipe de la Ligue nationale de hockey. Les parents de chaque joueur, en plus des familles de pension, ont été invités au centre de la glace. Le père recevait un cadre avec la photo de son fils, tandis que la mère recevait une gerbe de fleurs. Chaque joueur a reçu une montre personnalisée Samuel Bouki, en plus de pouvoir s'adresser à la foule.

Gardien partant pour cette rencontre, Julio Billia ne savait même pas qu'il allait devoir s'adresser aux partisans. Il a tout de même réussi à garder sa concentration, même si papa et maman évaluaient son travail de conférencier.

«On ne nous l'avait pas dit avant, donc lorsque j'ai pris le micro, déjà que je n'aime pas trop ça, j'ai été surpris, a avoué le cerbère en riant. Mais c'était quand même bon et c'était bien de parler aux partisans.»

Tout comme ses autres coéquipiers honorés, Billia était reconnaissant de cette attention.

«C'était vraiment le fun de voir ce que l'organisation a organisé pour nous, a ajouté celui qui porte l'uniforme des Saguenéens depuis le début de sa carrière junior, à 16 ans. Ça fait beaucoup de temps qu'on est ici et c'est vraiment apprécié de voir que le travail qu'on a fait est reconnu. Je tiens à remercier l'organisation, les entraîneurs avec qui j'ai travaillé depuis que je suis ici, en plus des partisans. J'ai vécu de très beaux moments que je ne vais jamais oublier.»

Julio Billia a terminé la soirée avec 21 arrêts.

Frédéric Allard s'est dit impressionné par les efforts déployés par les Sags pour souligner le stage junior des vétérans. 

«C'était un très beau geste, je n'avais jamais vu ça et je ne m'attendais pas à être honoré de cette façon, a commenté l'auteur du but gagnant. Les Sags ont une organisation de première classe et ils l'ont encore prouvé. Je ne peux demander mieux comme dernier match local en saison régulière.»

La cérémonie a duré près de 25 minutes. Si ce temps d'attente a légèrement agacé l'entraîneur-chef du Drakkar Martin Bernard, Allard n'y voyait aucun inconvénient.

«Ça méritait d'être long, surtout pour honorer les joueurs de 20 ans, a affirmé le défenseur originaire de Québec. On a tout donné pour cette organisation et ça va être un souvenir inoubliable.

Ancien joueur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Yanick Jean a apprécié que l'équipe pour qui il a joué de 1992 à 1996 ait pris le temps de rappeler les carrières junior de ces jeunes hommes.

C'est spécial un dernier match en saison régulière pour un joueur, a réagi l'entraîneur. Il faut leur rendre hommage et je suis content pour eux et pour les partisans d'avoir pu vivre ça. Le temps que ça a pris, je pense que ce n'est pas important au bout de la ligne. Ç'a été très bien fait et je pense que les joueurs vont être reconnaissants. Je me souviens de mon dernier match junior et je suis convaincu que ces jeunes-là vont s'en souvenir toute leur vie également.»

Pointes de plume

  • Joey Ratelle (offensif) et Frédéric Allard (défensif) ont été les joueurs du mois de février. Les deux joueurs ont ajouté 13 points à leur fiche mais Ratelle a eu besoin de cinq matchs de moins pour y parvenir...

  • Les Remparts de Québec sont maintenant assurés de terminer à la 11e place malgré leur victoire à Rimouski, puisque les Olympiques de Gatineau (10e) ont aussi gagné. Les hommes de Philippe Boucher ne sont pas plus avancés, eux qui ne savent toujours pas qui ils affronteront en séries. Plusieurs partisans des Saguenéens espèrent ardemment une bataille de la 175...

  • Vous voulez une autre preuve que le classement est serré? Deux points séparent les positions 12 à 16...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer