Joyeux retour à la maison pour les Sags

Dmitry Zhukenov a récolté quatre passes face aux... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Dmitry Zhukenov a récolté quatre passes face aux Tigres. Sa première a été amassée lorsque son tir a dévié sur le patin de Nicolas Roy avant de trouver le fond du filet.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après deux défaites sur la route jeudi et vendredi, les Saguenéens avaient certainement hâte de retrouver leurs partisans, dimanche après-midi, pour la visite des Tigres de Victoriaville. Les locaux ont profité de l'appui des 3179 spectateurs pour signer une victoire de 5-2 sur leurs rivaux, une quatrième d'affilée sur la glace du centre Georges-Vézina.

Au cours de cette séquence, la formation chicoutimienne a marqué 21 buts et en a alloué sept. À l'inverse, les Sags ont perdu leurs quatre dernières sorties loin de la maison. Avec cette victoire, les Bleus reprennent l'exclusivité du septième rang au classement général, un point devant les Screaming Eagles du Cap-Breton et trois devant les Tigres. Le Titan d'Acadie-Bathurst détient trois points de priorité sur Chicoutimi au sixième échelon.

« Il y avait de l'émotion et c'était un match important, a mentionné l'entraîneur-chef Yanick Jean dès le début de son point de presse. Ils ont marqué le premier but et on a continué à appliquer une pression sur eux. On a eu beaucoup de chances de marquer et on est resté extrêmement discipliné. Laissons l'autre équipe prendre des pénalités et c'est ce qu'on a vu. La discipline fait partie de notre identité et à l'aube des séries éliminatoires, c'est un très bon signe. »

Les Saguenéens et les Tigres pourraient croiser le fer au premier tour des séries éliminatoires, dans moins de deux semaines. Pour Yanick Jean, le match de dimanche n'était pas pour autant une occasion de lancer les hostilités.

« Ça n'a rien à voir avec l'idée de passer un message, c'était surtout un gros match pour nous. Les joueurs étaient conscients de l'importance de la rencontre et ils ont réagi avec beaucoup de maturité. Même si on avait bien joué sur la route et qu'on était seulement allé chercher un point, je n'ai pas senti un manque de confiance. J'ai vraiment aimé comment nos joueurs se sont comportés », a vanté Jean, parfaitement au fait que la victoire permettait à son équipe de consolider ses chances de débuter les séries à domicile.

Les Tigres frappent les premiers

Les Tigres ont amorcé le match en force. Après avoir frustré Ivan Kosorenkov sur un deux contre un orchestré par Pascal Laberge, le cerbère a cédé quelques instants plus tard lorsque ce même Laberge a saisi un retour de lancer.

Moins de trois minutes plus tard, l'avantage numérique a profité aux locaux. À la suite d'un bel échange, Dmitry Zhukenov a effectué un tir qui a d'abord dévié sur Vincent Lanoue, avant de ricocher sur le patin de Nicolas Roy. Un 36e cette saison pour le capitaine des Chicoutimiens.

Les Sags ont pris le contrôle de la situation au deuxième engagement, notamment grâce à quatre supériorités numériques. Ils ont dirigé 13 tirs vers le gardien adverse, tandis que Billia a dû attendre plus de 10 minutes avant de recevoir un premier lancer.

En l'espace d'une minute et 20 secondes, Joey Ratelle et Olivier Galipeau ont tous deux touché la cible pour porter le compte à 3-1 après 40 minutes de jeu.

Galipeau a fait 4-1 Sags dans les premières minutes du dernier tiers. James Phelan a fait miroiter une lueur d'espoir chez les visiteurs avec un but, mais Joey Ratelle a mis fin au débat avec son deuxième filet. Dmitry Zhukenov a été le plus productif des siens avec quatre passes. Appelé à prendre la place de German Rutsov, blessé au haut du corps, Zhukenov a reçu les bons mots de son entraîneur.

« Il connaît de bons moments et il a joué de bons matchs sur la route à l'aile avec Roy et Ratelle, a fait remarquer Yanick Jean. Il fait un bon travail de ce côté en l'absence de Rubtsov et les trois forment un bon trio. »

Joey Ratelle a atteint le plateau des 40... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Joey Ratelle a atteint le plateau des 40 buts, en déjouant Tristan Côte-Cazenave sur une belle passe de Dmitry Zhukenov.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

JoJoey Ratelle atteint un nouveau plateau

Pour la première fois de sa carrière junior, Joey Ratelle a franchi le cap des 40 buts lors d'une seule saison.

L'attaquant de 20 ans est devenu le septième joueur du circuit Courteau à atteindre ce plateau cette saison, à son 59e match. Il en a ajouté un 41e en fin de troisième, dans un filet désert. Giovanni Fiorre domine ses pairs avec 50 buts.

En bon vétéran, Ratelle reléguait en second plan son accomplissement.

« Le plus important était d'aller chercher la victoire et c'était seulement un petit plus pour moi d'obtenir un 40e but, a réagi l'ancien membre des Voltigeurs de Drummondville, qui a réussi ses 24 premiers filets de la saison avec son ancienne équipe. C'est sûr que ça fait du bien. »

Ratelle et ses coéquipiers étaient au courant que le duel face aux Tigres allait en être un de tous les instants. Ils étaient donc conscients de l'importance du rendez-vous.

« C'est une équipe avec beaucoup de caractère et on savait que ça allait être un match physique, a-t-il analysé. Je pense qu'on a bien répondu. Je suis un gars assez émotif donc il faut parfois que je me parle, mais dans ce genre de match, c'est important de garder le contrôle. »

De nature plutôt joviale, Frédéric Allard n'entendait pas à rire dans le vestiaire. Il ne digérait toujours pas le coup de bâton qu'il a reçu dans les parties intimes, gracieuseté de Pascal Laberge.

« Je n'ai pas vraiment de commentaires, c'était un geste dans le feu de l'action, a simplement commenté le défenseur, ajoutant que c'était la première fois qu'il était victime d'un coup de la sorte. Les Sags ont marqué pendant que Laberge réfléchissait à ses péchés. Après le but, Allard s'est dirigé vers le banc des pénalités pour invectiver le joueur des Tigres. Cette réaction lui a valu une pénalité mineure, en plus d'un dix minutes d'inconduite.

« Les émotions ont pris le dessus, ça va être à revoir pour la prochaine fois, a raconté Frédéric Allard. Je vais tenter de ne pas réagir de la même façon. Je suis allé frapper dans la baie vitrée et certaines paroles ont sorti. Il faut que j'apprenne à gérer ces moments. »

Julio Billia a réalisé quelques bons arrêts, dont... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Julio Billia a réalisé quelques bons arrêts, dont sur cette séquence pendant un avantage numérique des Tigres, en deuxième période.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Encore de l'animosité

La rivalité entre les Tigres et les Saguenéens est définitivement présente. Les deux entraîneurs, qui se sont échangé les politesses dans les médias plus tôt cette saison, ont ajouté un autre chapitre dimanche.

Les Tigres ont offert huit supériorités numériques aux Sags. Louis Robitaille reconnaissait que les présences trop nombreuses au cachot avaient fait mal à son équipe.

« L'indiscipline nous a coûté le match, on a perdu beaucoup de momentum en raison des pénalités, a résumé l'entraîneur en chef des Tigres. On a apporté de bons ajustements en désavantage numérique, mais ça faisait en sorte que des joueurs demeuraient longtemps sur le banc. Il va falloir que je regarde si toutes les pénalités étaient toutes méritées, je pense que l'autre équipe a mis de la relish, de la moutarde et du ketchup sur certains appels. C'est correct, on s'est mis dans ces situations et il faut apprendre de ça à l'approche des séries. »

Les esprits se sont échauffés en deuxième période. Pascal Laberge a asséné une solide mise en échec à Joey Ratelle, puis ce dernier a répliqué avec un coup de bâton. À sa sortie du banc, Chase Harwell s'est mêlé à la fête en provoquant le combat face à Brendan Hamelin. Le joueur des Sags en a eu plein les bras face au colosse des Tigres. En troisième, Laberge a récidivé en sonnant les cloches de Frédéric Allard, en soulevant son bâton là où ça fait mal. Le joueur des Tigres s'en est tiré avec une pénalité mineure.

« Ils ont une équipe qui aime le jeu robuste, a souligné Robitaille. Ils ne se battent pas souvent, mais ils ont été impliqués dans les mêlées autant que nous. Ce fut un match de séries et il y a eu de l'animosité entre les deux équipes. J'ai hâte de voir le coup à Julien Carignan sur Jimmy Huntington, je pense qu'il a sauté pour frapper la tête de notre joueur. Joey Ratelle a été suspendu quatre matchs pour un coup similaire contre Rimouski... Il y a certaines séquences qu'on va peut-être envoyer à la ligue. On veut protéger nos joueurs. On a prêché par indiscipline par moments, mais de l'autre côté, ils ont joué dangereusement. Il y a eu des coups vicieux qui se sont donnés et ce n'est pas ce qu'on veut voir. »

Yanick Jean rejetait du revers de la main les allégations de son homologue.

« Regarde les punitions, a-t-il soufflé. Est-ce qu'un de nos joueurs a dardé un des leurs ? Est-ce qu'un de nos joueurs a agressé un de leurs joueurs qui ne pouvait même pas se battre ? Hamelin a un bandage à la main... Il peut penser ce qu'il veut. »

Pointes de plume

• Yanick Jean a rendu hommage à Yanni Gourde après le match de dimanche. Le premier a dirigé le second lorsque les deux faisaient partie de l'organsiation des Tigres de Victoriaville. Gourde, un ancien des Élites de Jonquière, a inscrit son premier but en carrière dans la Ligue nationale, samedi soir, dans l'uniforme du Lightning de Tampa Bay. «Un peu à l'image de David Desharnais, qui n'a jamais été repêché et qui a gravi les échelons, Yanni est un persévérant, a reconnu Yanick Jean. La personne qui peut être le plus fier de ce qu'il a fait, c'est Yanni lui-même. Je lui lève mon chapeau. C'est un joueur invité qui a fini champion marqueur dans la LHJMQ, ce n'est pas arrivé souvent. Il est allé une étape à la fois et beaucoup lui ont dit qu'il ne réussirait pas, mais il ne les a jamais écouté. C'est un exemple pour tous les joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.»...

• Les billets unitaires pour la première ronde des séries sont maintenant en vente. Si les Sags ont l'avantage de la glace, la première rencontre devrait avoir lieu le vendredi 24 mars. Si Chicoutimi devait terminer neuvième, la première partie locale pourrait être jouée le mardi 28 mars...

• Les joueurs des Saguenéens seront de retour sur la glace mardi, en vue d'un affrontement face aux Remparts à Québec, mercredi. Québec s'est éloigné un peu plus du 10e rang en perdant 6-5 face aux Olympiques de Gatineau, dimanche après-midi...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer