Yanick Jean souhaite plus de buts à cinq contre cinq

C'était jour de photo officielle, mercredi matin, chez... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

C'était jour de photo officielle, mercredi matin, chez les Saguenéens. Comme le veut la tradition, les joueurs, entraîneurs et dirigeants ont posé sur la glace du centre Georges-Vézina, sous la supervision du photographe de l'équipe, André Émond.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les expériences se poursuivent chez les Saguenéens, mais l'entraîneur-chef Yanick Jean veut des résultats à cinq contre cinq, particulièrement sur la route.

Malgré six buts lors du dernier match dans les Maritimes, à Bathurst, les Sags ne pointent qu'à l'avant-dernier rang du circuit Courteau avec 127 filets. À ce chapitre, seulement les Wildcats de Moncton font pire, eux qui n'ont pas encore gagné en 2017 après avoir échangé pratiquement tous leurs meilleurs éléments pendant la période des Fêtes. De ce nombre, ils ont marqué 48 fois avec l'avantage d'un homme, ce qui laisse seulement 79 buts à forces égales, moins de deux par rencontre. 

« On a quatre nouveaux ailiers sur nos deux premiers trios. Je ne peux pas être inquiet. Je l'ai dit que ça allait prendre un mois. Il faut travailler avec ce que j'ai moins aimé, mais ce n'est pas de l'inquiétude. Je veux une amélioration, mais on le savait que ce serait comme ça », de raconter Yanick Jean qui se soucie peu de ce qui s'est passé avant le 10 janvier, alors que les Saguenéens avaient une équipe bien différente. Parmi les points positifs lors du voyage dans les Maritimes, il identifie l'acharnement et la profondeur de sa formation. 

Fidèle à son habitude, l'entraîneur-chef ne tournera pas les coins ronds à la recherche de son objectif.

« C'est un apprentissage pour tous à jouer de la bonne manière. Oui il faut essayer de marquer plus à cinq contre cinq, mais en le faisant de la bonne façon, en allant chercher un synchronisme, pas en trichant et en prenant des chances », d'exprimer Yanick Jean, citant en exemple la rencontre de vendredi à Saint-Jean alors que les Sags ont redonné beaucoup la rondelle aux Sea Dogs. 

Trois trios offensifs ?

Contrairement à la stratégie en place depuis le début de l'année, Yanick Jean a ouvert la porte hier à former prochainement trois trios offensifs.

« C'est quelque chose qu'on va essayer aussi avec le retour prochainement de Brendan Hamelin et tout le monde en santé », d'indiquer le pilote des Bleus, précisant que le numéro 91 ne sera pas disponible en fin de semaine, mais que son absence ne s'étirera pas au-delà du mois de janvier. 

« Je sens qu'on a des munitions. Maintenant, il faut apprendre à les connaître et les utiliser comme il faut », de confier Yanick Jean qui poursuivra les essais. Pour le moment, les jumeaux Klima continueront d'évoluer sur des trios distincts. « Ce ne sera pas ça jusqu'à la fin de l'année », affirme-t-il. 

« On veut savoir ce qui marche, mais aussi ce qui ne marche pas. Ce n'est pas parce qu'une combinaison fonctionne qu'on va la laisser comme ça. Un moment donné, ça vient que ça ne marche plus et si tu n'es pas prêt à toute éventualité quand les séries arrivent, tu n'as pas fait ton travail d'entraîneur », d'estimer Yanick Jean. 

« Il ne faut pas juste se contenter de laisser ça de même parce que ça marche. Il y a peut-être autre chose qui fonctionnerait et un moment donné, dans une situation plus spécifique, on va en avoir besoin », laisse-t-il tomber.

Pointes de plume

• Un duel contre les Cataractes représente un autre «gros match» pour les Sags, vendredi soir, à Shawinigan. La rencontre fait partie de celles identifiées par les entraîneurs servant de baromètre pour voir la progression de l'équipe. «On a finalement eu l'opportunité de s'entraîner. Ils nous ont fait mal paraître lors du dernier duel là-bas. On n'avait pas la même équipe, mais ce n'est pas grave», de noter Yanick Jean...

• Malgré une récolte de presque deux points par rencontre dans la Ligue d'Angleterre, l'ancien attaquant des Sags Stanislav Lascek a été libéré cette semaine par les Pirates de Hull, en raison d'inconduite grossière. Dans un communiqué, après une défaite de 4-1, l'équipe a mentionné que plusieurs événements étaient survenus à l'extérieur de la patinoire lors des dernières semaines. «Nous avons fait de notre mieux pour gérer ces problèmes, mais le temps est venu de nous séparer de Stan et regarder vers le futur, pour le mieux de l'organisation. Nous ne pouvons pas tolérer ces actions», est-il écrit. Lascek était le deuxième marqueur de l'équipe avec 57 points en 33 rencontres...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer