Les deux joueurs de 16 ans des Sags souhaitent gagner de l'expérience

Samuel Houde et Mathieu Desgagnés préféraient continuer leur... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Samuel Houde et Mathieu Desgagnés préféraient continuer leur association avec les Saguenéens, plutôt que de terminer la saison dans le midget AAA.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au début du mois de janvier, les deux attaquants de 16 ans des Sags ont fait face à un choix. Samuel Houde et Mathieu Desgagnés pouvaient retourner dans le midget AAA ou continuer avec les Saguenéens, mais avec du temps de jeu réduit.

Sans hésiter lors d'une rencontre avec les entraîneurs, les deux jeunes hommes ont décidé de continuer leur aventure dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. « Je ne voulais pas retourner dans le midget AAA. Je veux être avec une équipe gagnante, prendre de l'expérience et apprendre. C'est ici que ça va arriver », de plaider Mathieu Desgagnés, un choix de deuxième ronde des Sags au dernier repêchage. 

« Tu gagnes de l'expérience. Aller dans le midget AAA, ce ne sont pas les mêmes entraînements comparativement au junior majeur où tu apprends beaucoup », de faire valoir son coéquipier Samuel Houde, 8e choix au total au dernier repêchage. Avant la rencontre, il était conscient que les Sags iraient chercher du renfort avec l'acquisition de quelques vétérans et que son temps de jeu serait du même coup diminué. « On a été chanceux d'avoir autant de temps de jeu depuis le début de la saison », d'exprimer Houde, soulignant qu'il côtoie quotidiennement les vétérans de l'équipe. Il rappelle également que pendant les Fêtes, les Sags ont ajouté deux capitaines de leur équipe respective, Joey Ratelle et Olivier Galipeau. Ce dernier a également soulevé la coupe du Président. 

« Je sens que je fais partie de l'équipe et je ne voulais pas laisser tomber les gars. Il peut arriver des blessures, on ne le souhaite pas, mais si ça arrive, je vais profiter de l'opportunité », assure l'athlète de Blainville. 

« On a une très bonne équipe. Quand on va avoir la chance d'être de l'alignement, on va faire le plus possible pour y rester, mais je ne m'en fais pas trop. Ça fait partie de l'apprentissage », d'observer Mathieu Desgagnés, natif de Verdun. 

Le plus grand défi pour les deux jeunes hommes, c'est d'être prêts mentalement pour toutes les éventualités. « C'est sûr que c'est difficile, mais quand tu t'y attends, c'est moins dur. C'est sûr que je veux être sur la glace pour aider l'équipe à gagner. Je vais avoir ma chance. Je dois continuer à travailler fort », de faire part Mathieu Desgagnés qui montre une récolte de quatre buts et huit passes en 39 rencontres, lui qui a passé plusieurs rencontres sur le même trio que Nicolas Roy. 

« Il ne faut pas penser aux matchs que tu as manqué, mais de donner ton 100 % dans les rencontres qui arrivent », de noter Houde qui a marqué à son seul match dans le voyage dans les Maritimes, dans une victoire samedi à Bathurst. Il s'agissait de son deuxième but de la saison, son premier depuis septembre. 

« J'étais un peu fatigué quand je suis revenu des moins de 17 ans. Ça allait moins bien, mais depuis le temps des Fêtes, je travaille fort et ça rapporte », de confier Samuel Houde.

C'était jour de photo officielle mercredi matin chez... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

C'était jour de photo officielle mercredi matin chez les Saguenéens. Comme le veut la tradition, les joueurs, entraîneurs et dirigeants ont posé sur la glace du centre Georges-Vézina, sous la supervision du photographe de l'équipe, André Émond.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Jean s'attend à une belle progression

Même avec un temps de jeu limité, l'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, demeure convaincu qu'à plus long terme, le développement de Samuel Houde et Mathieu Desgagnés sera plus efficace dans le junior majeur. 

« On souhaitait qu'ils restent et il n'y avait aucun doute dans leur esprit qu'ils voulaient rester également », de raconter Yanick Jean.

« Leur développement physique devient une priorité, d'insister le pilote des Bleus qui pense que cette façon de faire va accélérer leur progression. Tantôt, il vont avoir beaucoup de glace. Ça va être à leur tour. L'avoir vécu dans une équipe à maturité, je pense que ça va les aider pour le futur. »

« Ils vont prendre des coches au fur et à mesure qu'ils vont gagner de la maturité physique. Les avoir avec nous permet de les entraîner sans qu'ils aient à se préoccuper de garder de l'énergie pour le match suivant. C'est ce qui a permis à Desgagnés d'améliorer grandement son patin depuis le début de la saison et à Houde d'aller chercher de la force physique », de faire valoir Yanick Jean, soulignant leur attention aux détails. 

« Ça implique un engagement de la part des joueurs, d'exprimer l'entraîneur-chef. Quand tu t'entraînes avec persévérance et avec le sourire même quand ils ne jouaient pas, de bonnes choses arrivent. »

Yanick Jean et ses acolytes n'ont pas établi de plan précis pour l'utilisation des deux attaquants de 16 ans. Convenant que les deux joueurs ont disputé l'équivalent de leur saison dans le midget AAA après avoir joué la majorité des matchs avant les Fêtes, il estime que le nombre de présences est important dans l'évaluation de leur niveau d'énergie. 

« Oui ils vont jouer moins de matchs, mais par contre, lorsqu'ils seront dans l'alignement, on les joue dans des situations dans lesquelles ils peuvent garder confiance et avoir du succès. C'est l'engagement qu'on a pris », d'insister Yanick Jean.

Pointes de plume

À compter de vendredi, le défenseur Olivier Galipeau aura un A sur son chandail. L'ancien capitaine des Foreurs s'ajoute à Frédéric Allard et Julien Carignan comme assistant au capitaine des Sags Nicolas Roy. Même s'ils n'ont pas la fonction officielle, les trois joueurs de 20 ans, Joey Ratelle, Antoine Marcoux et Julio Billia, auront un rôle important dans le vestiaire de l'équipe.

«Pour moi, les 20 ans n'ont pas besoin d'une lettre pour amener du leadership, de noter Yanick Jean. Nos joueurs de 20 ans, ce sont des meneurs naturels dans une équipe de hockey. Pour moi, j'ai mon capitaine, les trois assistants et les trois joueurs de 20 ans.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer