Un match «quasi parfait»

Kelly Klima a inscrit le seul but de... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Kelly Klima a inscrit le seul but de la séance de tirs de barrage, avec un tir parfait dans la partie supérieure.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la fête à Sago dimanche au centre Georges-Vézina, les joueurs des Saguenéens lui ont offert le plus beau des cadeaux. Non seulement ils ont mis la main sur les deux points face aux Tigres de Victoriaville, avec une victoire de 4-3 en fusillade, mais ils ont également disputé un excellent match, pour mériter une quatrième victoire de suite devant leurs partisans.

«Mise à part quelques séquences en début de match où on a créé des revirements en essayant de trop en faire et quelques surnombres, je pense qu'on a joué un match quasi parfait», de résumer l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse. Il n'avait pas tort alors que les siens ont dominé 32-21 dans les lancers en temps réglementaire. Le pilote des Bleus a particulièrement apprécié l'échec-avant de ses troupiers.

«On ne l'a pas fait au détriment de notre défensive. Ça ne rentrait pas, mais on est restés à l'intérieur de ce qu'on fait bien, sans tricher. C'est ce qui m'a le plus plu du match», de laisser tomber Yanick Jean.

Kelly Klima a été le seul à marquer lors de la séance de tirs de barrage avec un tir imparable pendant qu'à l'autre bout, Julio Billia n'a rien cédé, étant aidé à deux occasions par ses poteaux.

Pour un quatrième match consécutif, les Sags ont permis à l'adversaire de s'inscrire à la marque, en première. Cette fois, en avantage numérique, Alexandre Goulet y est allé de son meilleur tir sur réception qui a dévié avant de se retrouver derrière Julio Billia. Les Sags ont dirigé 11 tirs sur le filet adverse, dont plusieurs dans les dernières minutes, sans réussir à tromper la vigilance de James Povall.

Les locaux ont poursuivi sur leur lancée au deuxième engagement avec 15 autres lancers, mais ont été récompensés pour leurs efforts. Après avoir écoulé deux pénalités, ils ont finalement fait bouger les cordages, dans la controverse quand Vincent Lapalme a fait dévier la passe de Joey Ratelle avec son patin. Tout allait pour le mieux pour les Chicoutimens qui se sont laissés endormir quelques instants, ce qui a permis à Austin Eastmain de servir une passe magistrale à Maxime Comtois qui a facilement complété. Les Sags ont répliqué à la vitesse de l'éclair quand Ratelle a poussé la rondelle derrière la ligne rouge, après avoir fait du très bon travail en échec-avant en compagnie de Brendan Hamelin.

Le jeu du chat et de la souris s'est poursuivi en troisième. Les Tigres ont encore pris les devants à la suite d'un cafouillage des Sags dans leur territoire quand Bradley Lalonde a battu Julio Billia du côté du bloqueur. Une nouvelle fois, la réplique des Sags a été immédiate. Kevin Klima a reçu un cadeau avant de faire mouche.

Avantage numérique

Élément plus négatif, l'avantage numérique a été blanchi en cinq occasions. Fait inusité, les locaux ont profité d'un double avantage numérique en prolongation, mais n'ont pas été en mesure de fermer les livres. «Je n'ai pas de panique», d'exprimer Yanick Jean.

«On ne l'a pas pratiqué encore avec nos nouveaux joueurs. On a un patron différent de la plupart des autres équipes de la ligue. Ce n'est pas comme ils sont habitués. C'est normal que ça demande un peu plus de temps. Avec Nic (Roy), l'avantage numérique n'est pas pareil», de poursuivre l'entraîneur-chef qui aime ce qu'il voit de sa troupe en l'absence du capitaine et de l'arrivée prochaine du Russe German Rubtsov.

«Quand on va être rodés, j'estime qu'on va être difficiles à battre. Il faut juste que nos joueurs embarquent de la manière qu'on veut faire», de laisser tomber Yanick Jean.

Joey Ratelle a cassé la glace à cinq... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Joey Ratelle a cassé la glace à cinq contre cinq avec les Sags en deuxième période avec son 27e de la saison, son troisième en huit matchs dans l'uniforme chicoutimien.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Un premier but à cinq contre cinq pour Joey Ratelle

À son huitième match, Joey Ratelle a finalement trouvé le fond du filet à cinq contre cinq. «Il était temps qu'il vienne, mais d'autres vont venir», d'assurer avec le sourire l'attaquant de 20 ans qui a inscrit dimanche son troisième dans son nouvel uniforme, son 27e de la saison.

Après avoir été frustré par le gardien James Povall en fin de première période, Ratelle a pris sa revanche en deuxième. Après avoir servi une belle passe à Vincent Lapalme sur le premier but des Sags, il a joué de chance quand la rondelle s'est présentée devant lui avec un but ouvert. «Je suis habitué de marquer. Ça ne peut pas toujours être de beaux buts. Un but, c'est un but, peu importe la manière, c'est important. Ça ne sera pas toujours le jeu parfait. Quand la chance est là, il suffit de la saisir», de faire valoir Joey Ratelle, avouant qu'une certaine pression venait de tomber.

«J'ai marqué beaucoup de buts avant d'arriver et l'une de mes responsabilités est de marquer. Ça fonctionne un peu moins bien depuis mon arrivée, ce qui me met un peu plus de stress. Je dois continuer de travailler et d'apporter ce que je peux faire, que ce soit du jeu physique ou dans les deux sens de la patinoire. Les buts vont venir éventuellement», d'indiquer le franc-tireur dont le prochain but sera son 100e en carrière dans la LHJMQ.

Un général

Avant même de prendre part à un premier entraînement avec sa nouvelle équipe, le défenseur Olivier Galipeau a disputé deux rencontres. Jumelé au vétéran Frédéric Allard face aux Tigres, il s'est très bien débrouillé dans toutes les facettes. «C'est rare qu'on dit ça, mais j'ai hâte d'avoir un premier entraînement. Ça va m'aider à retrouver mes repères», d'admettre le défenseur de 19 ans, disant se sentir à l'aise sur la glace olympique.

«C'est un général, de trancher l'entraîneur-chef Yanick Jean. C'est un joueur qui passe 30 minutes sur la glace depuis qu'il a 16 ans. Cette année, des fois il en jouait 35 et même 40. Il était tout le temps sur la glace.

«Tu sais que des soirs, il va avoir de moins bons matchs, mais ce sera fini. Il a tellement d'expérience. Il calme le jeu quand c'est le temps. Il prend de bonnes décisions avec la rondelle. Il a été très efficace en transition face aux Tigres», de faire remarquer le pilote des Bleus.

«C'est un rôle que j'ai eu dans les dernières années à Val-d'Or. Je suis prêt à le prendre ici également. Je veux simplement aider l'équipe à gagner, soir après soir», d'annoncer Olivier Galipeau avec humilité.

Pointes de plume

• Pour ceux qui s'inquiètent pour German Rubtsov, il est maintenant sur l'alignement des Sags. Il devra être opéré pour sa blessure au nez subie au Championnat mondial junior, ce qui sera fait en début de semaine...

• Kody Gagnon est finalement débarqué au centre Georges-Vézina pendant le match entre les Sags et les Tigres. Son avion a été retardé pendant la journée de dimanche. Il fera ses débuts dans son nouvel uniforme mardi lors de la visite des Cataractes de Shawinigan...

• Le gardien almatois Samuel Harvey a eu une réplique savoureuse dimanche en parlant de la forte représentation du Saguenay-Lac-Saint-Jean avec les Huskies de Rouyn-Noranda. «Ça va parler l'anglais et le là-là dans notre vestiaire», a-t-il blagué aux journalistes locaux. Après l'acquisition du Chicoutimien Olivier Tremblay, la formation de l'Abitibi compte maintenant sur un duo de gardiens régionaux, en plus de l'attaquant jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard et de l'entraîneur Gilles Bouchard, originaire de Normandin...

• Le duel entre les Huskies et les Olympiques, au vétuste aréna Robert-Guertin, a été interrompu deux fois en raison de pannes d'électricité. Comble de malheur, le match était télédiffusé sur les ondes de TVA Sports. Les Huskies l'ont finalement emporté 4-3 dans une rencontre qui a duré plus de trois heures...

• Pour la première fois de la saison, le gardien Julio Billia a obtenu le départ dans une deuxième rencontre de suite. «On n'est pas sortis du système où on veut continuer d'aller lui chercher un momentum, mais on veut que Xavier voie de l'action. Xavier a gardé les buts au moins une fois par semaine, même depuis le retour de Julio. Ce sera encore le cas cette semaine», d'expliquer Yanick Jean, donnant une très bonne note à son portier face aux Tigres...

• À son premier match avec l'Armada, Pierre-Luc Dubois a fait très bonne impression, marquant son premier et ajoutant deux passes dans une victoire de 5-1 sur l'Océanic de Rimouski...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer