Le dossier enfin réglé

Après de nombreuses démarches, le Russe German Rubtsov... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Après de nombreuses démarches, le Russe German Rubtsov est maintenant un membre des Saguenéens de Chicoutimi.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après des mois de tergiversations, German Rubtsov est officiellement un membre des Saguenéens de Chicoutimi.

Les derniers détails ont été réglés jeudi soir, en toute fin de soirée, a confirmé l'entraîneur-chef et directeur général de la formation chicoutimienne, Yanick Jean. Plus tôt dans la journée, il avait rencontré l'attaquant de 18 ans, choix de première ronde des Flyers au dernier repêchage de la Ligue nationale, et son agent, Mark Gandler. Avant qu'il enfile le chandail des Sags, il reste à obtenir sa libération internationale.

Il convient que le dossier était de longue haleine et très complexe. Il assure que lorsqu'il a réclamé l'attaquant de 18 ans au repêchage européen en juin, il n'avait aucune garantie qu'il se pointe le bout du nez.

«Toutefois, depuis le début, le joueur, l'agent et les Flyers veulent qu'il vienne en Amérique du Nord», de mettre en contexte le grand manitou des Sags qui ne manque pas de mots pour louanger sa nouvelle acquisition.

«C'est un joueur d'impact, lance-t-il sans hésitation, conscient que Rubtsov s'amène sans coût pour les Sags.

«À regarder les prix présentement sur le marché des échanges, c'est un joueur qui aurait certainement coûté quatre et même cinq éléments pour l'obtenir», fait-il valoir.

L'attaquant russe, qui a peu joué depuis septembre, aura besoin d'une période d'adaptation au style nord-américain et pour retrouver son synchronisme, prévient Yanick jean. Depuis septembre, Rubtsov a fait la navette entre la formation de Vityaz, dans la Ligue continentale russe, et sa formation junior. Il n'a pas amassé de point dans la KHL avec un temps de jeu très limité et 15 points en autant de rencontres dans la MHL avant d'être sélectionné pour participer au Championnat mondial junior. Avant de recevoir un bâton en plein visage qui a mis fin à son tournoi lundi, il n'avait pas participé à la feuille de pointage en cinq rencontres.

«Il arrive et il faut qu'il joue. C'est différent également ici. C'est un choc culturel pour lui, mais on va l'aider dans tout ça», d'assurer Yanick Jean.

Patience

«On va être patient et travailler avec lui pour qu'il soit au sommet quand les séries vont débuter, d'avancer l'entraîneur des Sags, rappelant que son compatriote russe Dmitry Zhukenov était arrivé au Québec quelques semaines avant le début du camp d'entraînement. Là, Rubtsov débarque en plein milieu de la saison et quelque peu rouillé.

«Il va évoluer avec de bons joueurs, ça va l'aider», d'affirmer Yanick Jean qui ne s'inquiète pas de la blessure subie par l'attaquant de 18 ans qui aurait subi une commotion cérébrale lorsqu'il a été atteint par un bâton.

Jeudi, lors de la remise de la médaille de bronze, après la victoire des Russes 2-1 en prolongation, à laquelle il n'a pas participé, il a été aperçu avec une marque bien évidente dans le haut du nez.

«On va lui donner le temps de se rétablir comme il faut», d'assurer Yanick Jean.

Pointes de plume

• Yanick Jean ne peut pas promettre qu'il va réaliser d'autres transactions d'ici l'heure limite, fixée à midi vendredi. Il ne peut pas non plus certifier qu'il n'en fera pas. Tout dépendra du prix qui pourrait fluctuer dans les dernières heures. «Je vais rester à l'affût jusqu'à midi et même midi et une», d'assurer le directeur général des Sags...

• De passage à Montréal, à la veille de leur affrontement face à l'Armada, à Blainville-Boisbriand, les joueurs des Sags ont assisté à la finale entre le Canada et les États-Unis. Tout avait été planifié par les dirigeants de l'équipe. «Ce n'est pas souvent qu'on peut aller voir un match pour la médaille d'or, encore moins quand le Canada est de la finale. Pour la plupart d'entre nous, ainsi que plusieurs spectateurs au centre Bell, ce sera la première et la dernière fois. Le fait que Nicolas Roy joue rend la chose encore plus magique», d'exprimer Yanick Jean alors que l'équipe était en route vers le domicile du Canadien...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer