Belle performance dans une vraie victoire

Sur cette séquence, en première période, la rondelle... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Sur cette séquence, en première période, la rondelle a glissé derrière Jame Povall, mais n'a pas franchi la ligne rouge, malgré les apparences.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Menés par les jumeaux Klima et Dmitry Zhukenov, les Saguenéens ont ajouté deux points de manière conventionnelle, vendredi. Efficaces du début à la fin, ils ont arraché une victoire de 4-3 aux Tigres de Victoriaville, devant 2407 spectateurs au centre Georges-Vézina.

«Je pense que c'est notre meilleur 60 minutes depuis un long moment», a laissé tomber l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse. On avait la pédale au plancher sans se poser de questions. On a fait quelques erreurs éparpillées et on n'a pas donné beaucoup de chances de marquer j'ai l'impression. C'était vraiment un effort de qualité.»

Pas moins de cinq buts ont été marqués en première période. Le match pouvait difficilement mieux débuter pour les locaux qui ont profité de leur avantage numérique d'entrée de jeu. Le tir de loin Jake Smith a dévié devant le gardien James Povall avant de secouer les cordages. Les Tigres ont répliqué deux fois plutôt qu'une pour prendre les devants. James Phelan a créé l'égalité sur un surnombre après un revirement des Sags en territoire offensif. Puis Vincent Lanoue a inscrit le premier de deux buts en avantage numérique, de manière quasi identique avec un bon tir de la pointe dans la partie supérieure. Avant la fin de la première, les Sags ont également frappé deux fois. Brendan Hamelin a inscrit son premier but en dix matchs d'un tir vif. Son dernier but remontait à la fin novembre... face aux Tigres. Les jumeaux Klima ont ensuite fait leurs premières flammèches avec les Sags quand Kelly a servi une passe magistrale à Kevin qui a complété.

En deuxième, immédiatement après le deuxième de Lanoue, Dmitry Zhukenov a redonné vie au centre Georges-Vézina. Le Russe a également profité des talents de passeurs de Kelly Klima avant de loger sans peine la rondelle dans un filet abandonné. En troisième, les Sags ont eu l'occasion d'assommer leurs rivaux lors de deux avantages numériques, sans succès, mais ont tout de même tenu le coup grâce à quelques bons arrêts de Julio Billia dans les derniers instants.

«J'ai adoré les jumeaux, de lancer Yanick Jean sans hésiter.

«Leur vitesse et la poursuite de la rondelle sur la grande glace et leur intensité sur la grande glace. Je pense que ce n'est pas leur dernier match comme ça. J'avais l'impression derrière le banc que notre équipe était plus rapide et ils sont un exemple là-dedans», d'affirmer le pilote des Bleus, soulignant également le travail de Zhukenov des deux côtés de la patinoire.

«Je pense que notre temps de possession en zone adverse est tout simplement phénoménal. Souvent, pendant de longs moments, on les a embourbés dans leur territoire», d'observer Yanick Jean, pointant également la maturité de son équipe à la suite de la dégelée de 7-0 à Rimouski qui s'est transformée en victoire le lendemain parce que l'Océanic alignait un joueur suspendu.

Mauvais départ

De l'autre côté, son homologue Louis Robitaille, n'a pas hésité à pointer le «très mauvais» début de match des siens. «Dans cette ligue, il ne faut prendre personne à la légère. Les gars se sont peut-être fiés aux derniers résultats. On savait que Yanick Jean allait fouetter sa troupe et injecter de l'adrénaline et ses joueurs sont sortis sur les chapeaux de roue», de noter Robitaille qui aurait souhaité un gros arrêt du gardien James Povall, qui semblait chancelant en première période.

«Ce n'est pas seulement le gardien, mais les défenseurs et les attaquants. Je n'ai pas aimé notre début de match et ultimement, ça nous a coûté cher», d'admettre l'entraîneur des Tigres qui estimait que les Sags auraient mérité deux pénalités en troisième période, dont une en toute fin de match.

Yanick Jean furieux

Décidément, les émotions sont encore fortes entre Yanick Jean et l'équipe qu'il a dirigée pendant près de sept saisons.

En février 2015, l'entraîneur des Sags avait enguirlandé Bruce Richardson qui avait envoyé sa première unité d'avantage numérique alors que la victoire était déjà acquise. Cette fois, Yanick Jean n'a pas apprécié les propos du nouvel entraîneur-chef, Louis Robitaille, dans le journal local La Nouvelle Union. Dans l'article, ce dernier affirmait que les Tigres n'hésitaient pas à intimider l'adversaire et à utiliser la rudesse pour se faire respecter sur la patinoire. Les Tigres ont écopé du plus grand nombre de minutes de pénalité depuis le début de la saison, dépassant le cap des 600 minutes vendredi soir en plus d'avoir engagé le plus grand nombre de combats. Ce temps est révolu pour Yanick Jean qui n'a pas hésité à montrer l'article en question aux officiels à la suite d'une échauffourée en toute fin de première période.

«Ils veulent créer des bagarres après les sifflets et des attroupements. On est rendus en 2016. C'est du passé. Ils sortent dans les journaux en disant ça. La ligue est rendue à un autre niveau. Il faut arrêter. Je suis convaincu que les autorités de la ligue s'assurent avec les arbitres qu'ils ne gagnent pas à jouer ce jeu-là. C'est ce qu'ils veulent faire. Ils l'ont déclaré», d'indiquer Yanick Jean après la rencontre, très incisif dans ses propos. Il a même répondu à une question sur les jumeaux Klima en rajoutant une couche.

«Leur entraîneur s'est pogné avec combien d'entraîneurs depuis le début de l'année? Un moment donné, il faut que les arbitres mettent fin à ça», a-t-il souhaité, estimant que les Tigres auraient dû être sévèrement punis pour les événements de la fin du premier engagement.

«La ligue n'est plus là. C'était il y a 5, 10, 15 ans qu'on pouvait travailler de même sur la patinoire», a-t-il laissé tomber.

Questionné sur la situation avant le point de presse de Yanick Jean, Louis Robitaille a aussi décoché quelques flèches à l'endroit de son homologue.

«D'après moi, il avait du temps de libre», a-t-il confié, bien au courant de l'article litigieux paru jeudi.

«Habituellement, c'est Yanick qui aime ça avoir des équipes robustes. On l'a joué à Drummondville quand il était à Victoriaville et utilisait ce style et on l'a battu. Je ne sais pas pourquoi il a sorti cet article-là. Ça lui a fait plaisir de montrer ça aux arbitres. Toutefois, il avait bien préparé son équipe qui était prête à jouer dès le départ», de souligner Louis Robitaille qui est arrivé à la barre des Tigres à la dernière minute au terme d'un chambardement complet de l'organisation, du président jusqu'au thérapeute sportif, comme il l'a illustré après la rencontre de vendredi.

Pointes de plume

• Le capitaine de l'Océanic Simon Bourque a finalement été échangé vendredi, aux Sea Dogs de Saint-Jean qui ont dû acquiter une facture salée. Pour mettre la main sur le défenseur de 19 ans et d'un choix de deuxième ronde, les Sea Dogs ont envoyé le défenseur de 17 ans Vincent Martineau, deux choix de première ronde, en 2018 et 2020, en plus d'un choix de 2e tour en 2019...

• L'Océanic a une semaine remplie de rebondissements. La formation du Bas-Saint-Laurent n'a pas été en mesure de se rendre à Baie-Comeau vendredi, ce qui a forcé le report de l'affrontement face au Drakkar. Le duel sera repris le 26 janvier...

• Suspendu, l'attaquant Joey Ratelle n'a pas affronté les Tigres. Il a reçu une sanction d'une rencontre pour un double-échec à l'endroit d'Artem Maltsev dans le match de mercredi, à Rimouski. Il sera de retour en uniforme cet après-midi, lors de la visite de l'Océanic. À noter que la rencontre débutera à 14h...

• Le gardien chicoutimien Olivier Tremblay n'a pas accompagné les Tigres dans ce voyage. Il a reçu un tir près de l'oeil à l'entraînement, ce qui lui occasionne des problèmes de vision. Le gardien de 19 ans a vu de l'action dans seulement deux rencontres en décembre, après avoir été suspendu pour sept rencontres en novembre pour avoir frappé un adversaire...

• Il est maintenant possible de visionner les rencontres de la Ligue de hockey junior majeur du Québec sur un téléphone mobile. Une nouvelle application, LHJMQ Direct, a été lancée hier et est disponible sur le iTunes Store pour Apple et le Google play pour les téléphones Android. «Nos amateurs veulent avoir accès aux matchs peu importe où qu'ils soient. Avec les tendances des consommateurs qui se tournent davantage vers les appareils mobiles pour visionner des événements sportifs en direct, la Ligue de hockey junior majeur du Québec répond à la demande et aux attentes de nos amateurs», a fait valoir le commissaire Gilles Courteau dans un communiqué publié plus tôt cette semaine...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer