Roy souhaite finir en beauté

Nicolas Roy... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Nicolas Roy

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avant de quitter pour au moins une semaine afin de tenter de faire sa place avec Équipe Canada junior, Nicolas Roy disputera un dernier match avec les Sags, vendredi soir, lors de la visite des Voltigeurs de Drummondville.

Les dirigeants de Hockey Canada ont convié les 31 joueurs sélectionnés à Blainville samedi matin, en prévision du camp qui débutera dimanche. Le numéro 55 ne prendra donc pas part au deuxième duel entre les Sags et les Voltigeurs, samedi après-midi et il aimerait finir en beauté avant son départ.

«Depuis quelques matchs, je joue moins bien tout comme l'équipe. Ce serait donc important d'aller chercher cette victoire vendredi, a laissé tomber le meneur offensif des Sags jeudi midi. J'ai eu un super bon début de saison, donc je vais arriver au camp en confiance. Je veux vivre cette expérience. C'est mon objectif de faire l'équipe.»

Pour le moment, l'absence de Nicolas Roy sera d'au moins une dizaine de jours. Toutefois, s'il perce l'alignement de la formation canadienne, il ratera un mois d'action, soit une dizaine de rencontres du calendrier régulier.

«C'est spécial, d'admettre Nicolas Roy. Une semaine, ce n'est pas trop pire, mais quatre, c'est long. Je serais quand même content de vivre cette expérience incroyable!»

L'attaquant est bien au courant de la compétition au camp de la formation canadienne. Avec le retour de vétérans au centre, Matthew Barzal et Dylan Strome, qui ont tous deux débuté la saison dans la Ligue nationale, les places seront rares. Nicolas Roy se concentrera sur lui-même, estimant que sa polyvalence pourrait lui permettre de mériter un poste.

«Oui je joue au centre, mais je pense que je peux aussi me retrouver à l'aile sur un trio offensif ou au centre ou à l'aile sur une ligne plus défensive. Il y a tellement de choses qui arrivent dans un tel tournoi. Pour l'instant, je suis concentré sur faire l'équipe. Après, on verra pour mon utilisation», d'indiquer le vétéran qui mène les Sags avec 37 points en 24 rencontres.

Dernier match?

Se pourrait-il que Nicolas Roy dispute son dernier match dans l'uniforme des Saguenéens vendredi soir? Le principal intéressé semble bien peu préoccupé par cette possibilité. «On ne peut jamais être sûr. Il peut se passer toutes sortes de choses. Revenir, c'est ce que j'aimerais. Je suis bien avec l'organisation», d'indiquer Nicolas Roy, qui malgré les déboires de l'équipe lors de la dernière semaine, demeure convaincu que les Sags ont les éléments pour foncer lors de la période des transactions des Fêtes. Chose certaine, il aimerait vivre la frénésie des séries à Chicoutimi, lui qui n'a pas encore eu l'occasion de remporter une ronde.

«On a des partisans en or. On l'a vu l'an dernier. On était seulement en première ronde et ils ont répondu de manière incroyable. L'objectif est d'aller le plus loin possible. On a un bon noyau. C'est sûr qu'il y a place à amélioration, mais on va travailler fort et on sait qu'on est capables de faire un bout de chemin», d'assurer Nicolas Roy.

«Certains jouent leur poste»

Yanick Jean ne commentera aucune rumeur de transactions lors des prochaines semaines. L'entraîneur-chef des Sags a toutefois lancé un message bien senti à ses troupiers jeudi après-midi, au lendemain d'une performance bien ordinaire au centre Georges-Vézina devant le Phoenix de Sherbrooke.

«Depuis le début de la saison, je sais où je m'en vais. Je suis plutôt en évaluation individuelle», a-t-il répondu à la question sur la possibilité de sauter dans le camp des vendeurs et d'échanger Nicolas Roy pendant la période des Fêtes. Visiblement, les dernières performances sans éclat de ses troupiers ne le feront pas changer d'idée, du moins pas sur la direction à prendre.

«Avec le match de mercredi, je ne fais pas de menaces à personne, mais dans les cinq prochains matchs, certains jouent leur poste. Ceux qui n'auront pas le couteau entre les dents dès que la rondelle va tomber vendredi soir vont avoir des surprises le moment venu. J'aime mieux aviser mes joueurs. Je ne veux pas de touristes», a-t-il lancé, voulant voir de la fierté de la part de ses troupiers lors du programme double face aux Voltigeurs de Drummondville.

«Il n'y en a pas beaucoup qui se sont surpassés face à Sherbrooke», a-t-il admis.

«Je suis très, très déçu de la maturité de certains qui n'ont pas pris les choses en main. J'en avais pourtant parlé avant de partir», de confier Yanick Jean qui était bien au courant de la prestation des siens même s'il se trouve à Gatineau pour le Challenge midget AAA. Près de 24 heures plus tard, il digérait encore bien mal la défaite face aux Phoenix.

«J'en ai des brûlements d'estomac», a-t-il ironisé.

Pointes de plume

• Les Mooseheads d'Halifax ont annoncé jeudi leur intention de tenter leur chance pour la présentation du tournoi de la Coupe Memorial en 2019. L'événement sera fort probablement dans les Maritimes après trois éditions consécutives au Québec, à Rimouski, Shawinigan et Québec. Les Sea Dogs de Saint-Jean sont également dans la course et les Wildcats de Moncton pourraient se lancer, eux qui évolueront dans un tout nouveau complexe à compter de 2018...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer