Défaite des Sags en prolongation à Québec

Matthew Boucher a donné la victoire aux Remparts... (Photo Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Matthew Boucher a donné la victoire aux Remparts en déjouant Xavier Potvin dans la dernière minute de la période de prolongation.

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Les Saguenéens de Chicoutimi ont laissé filer une avance de deux buts en troisième période avant de s'incliner 3-2 en prolongation face aux Remparts de Québec, dimanche, au Centre Vidéotron.

Au lendemain d'une performance bien ordinaire à Victoriaville (une défaite de 5-2), les Saguenéens ont connu deux excellentes périodes face aux Remparts. Quelques erreurs au troisième engagement ont cependant ouvert la porte à leurs rivaux et mené aux buts de Matthew Boucher et Dmitry Buynitskiy. Boucher a récidivé à la fin de la prolongation pour mettre un terme au match.

Une défaite en prolongation sur la route. Un point perdu ou un point gagné?

«C'est un gros point, mais je considère quand même que nous en avons perdu un autre, a répondu l'entraîneur des Saguenéens, Yanick Jean. Je suis quand même vraiment satisfait de notre façon de sortir pour ce match, en comparaison avec celui de samedi. Nous avons bien rebondi, nous avons bien fait les choses défensivement.

«Nous avons commis de petites erreurs mentales en troisième période. Peut-être que nous avons surtaxé des joueurs avec la perte de Nic (Nicolas Roy), mais il aurait quand même fallu qu'on soit un peu plus ''sharp'' en troisième période.»

Au cours des 40 premières minutes de jeu, les Saguenéens ont limité leurs rivaux à seulement 14 lancers sur le gardien Xavier Potvin. Yanick Jean n'est pas convaincu que les Remparts ont obtenu la moindre chance de marquer en deuxième période.

En attaque, les visiteurs ont frappé rapidement. Ryan Verbeek n'a pas eu besoin de deux minutes pour ouvrir le pointage. Les Saguenéens ont conservé leur avance d'un but jusqu'au filet de Jake Smith, à la huitième minute du deuxième tiers.

«À 2-0, nous avons obtenu un avantage numérique de quatre minutes, a noté Yanick Jean. Nous avons été très menaçants, mais nous n'avons pas été capables d'aller chercher un troisième but. À 3-0, ça aurait fait une grosse différence. Nous avons aussi obtenu une belle chance tout juste avant leur but gagnant, mais ça arrive. En prolongation, tout peut se produire. Ça aurait pu faire, mais ça n'a pas fait.»

Des changements

Comme il l'avait promis après le match de samedi, Yanick Jean a apporté quelques changements à sa formation, dimanche. Il a laissé de côté Noah Bushnell et Samuel Houde, pour donner du travail à Marc-Antoine Gagné et Daniil Sokolka.

«Certains des joueurs qui ont pris des pénalités samedi se sont retrouvés dans les estrades, a précisé le pilote chicoutimien. Gagné nous a donné de bonnes présences en échec-avant. Son trio a obtenu quelques chances de marquer. Son trio s'est bien comporté. Il nous a amené de l'énergie.

«Vincent Lapalme a montré un caractère extraordinaire. Il a été notre meilleur attaquant alors qu'il était un cas incertain. Il a été une menace constante. L'autre jour, quand Frédéric Allard a dit qu'il tenait à jouer (malgré une blessure), ça fait des petits. Lapalme et Zachary Lavigne ont dit la même affaire. Ils ont joué blessés. C'est très positif.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer