Saguenéens: un an plus tard, Létourneau apprécie le chemin parcouru

Un an après avoir pris le contrôle des... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Un an après avoir pris le contrôle des Saguenéens en compagnie de Jean-François Abraham et Marc Denis, Richard Létourneau a la conviction que beaucoup de chemin a été parcouru et que les gestionnaires, dont fait maintenant partie Gilles Couture, sont sur la bonne voie.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Le début du mois de novembre 2016 a une signification particulière pour Richard Létourneau, Jean-François Abraham et Marc Denis. Il y a un an jour pour jour, à l'invitation du maire Jean Tremblay, ils acceptaient de prendre la relève du groupe d'Alain Deschênes et de devenir les gestionnaires des Saguenéens de Chicoutimi.

Douze mois plus tard, Richard Létourneau a la conviction que beaucoup de chemin a été parcouru. Il en reste à faire, mais il est convaincu que le groupe de gestionnaires, dont fait maintenant partie Gilles Couture, est sur la bonne voie.

«Quand on a la tentation de regarder loin en avant et qu'on a l'impression que ça n'avance pas assez vite à notre goût, il faut regarder vers l'arrière pour constater tout ce qui s'est fait en un an, note le président des Saguenéens. On ne peut pas cogner des circuits toutes les fois.»

Richard Létourneau se souvient très bien de la conférence de presse qui a confirmé l'entrée en scène de son trio. Il se rappelle aussi des minutes qui l'ont suivie.

«Après la conférence de presse, nous sommes allés au Centre Georges-Vézina, raconte-t-il. Quand nous avons rencontré Diane (Girard) et que nous lui avons demandé où étaient les autres employés (à l'administration), elle nous a répondu qu'elle était seule. C'était assez rock and roll. Bien des gens voulaient nous aider, mais ils pouvaient le faire pour combien de temps? C'est là que nous avons fait appel à Denis Potvin pour s'occuper des opérations de l'équipe.

«Quand nous sommes arrivés en poste, je ne connaissais rien au hockey sur le plan organisationnel et rien sur les rouages de la ligue. On commence à se démêler maintenant. Nous connaissons nos partenaires dans la ligue et nous sommes en mesure de prendre notre place. Nous avons structuré notre administration et nous avons maintenant un directeur des opérations (Serge Proulx).»

Richard Létourneau rappelle que son groupe a été appelé en relève pour une période de six mois, il y a un an. Aujourd'hui, il est en place pour dix ans. À ses yeux, cela fait toute la différence au monde.

«Nous pouvons penser à long terme, poursuit celui qui accompagnera l'équipe, cette semaine, dans les Maritimes. Oui, nous sommes voués à avoir des résultats, comme dans n'importe quel domaine, et nous mettons tous les efforts pour y arriver. Tous les membres de l'organisation travaillent dans le même sens.

«Est-ce que c'est un plus gros bateau que nous le pensions? Oui et non. Quand tu te retrouves à l'intérieur d'une organisation de hockey junior majeur, tu te rends compte que c'est du professionnel à petite échelle. Sur le plan du hockey, tout est planifié de A à Z. Nous devons nous organiser pour avoir la même chose du côté administratif.»

Assistances

Évidemment, les gestionnaires des Saguenéens aimeraient voir plus de spectateurs dans les gradins du Centre Georges-Vézina. À ce niveau, Richard Létourneau reste convaincu que le portrait s'améliorera.

«Il y a eu beaucoup de promesses non tenues au fil des années, avance le président des Saguenéens. Les gens nous le disent. En plus, cette année, nous n'avons vraiment pas été chanceux avec les blessures jusqu'à maintenant. Et qui aurait imaginé que nous aurions la pire offensive de la ligue à ce point de la saison?

«C'est un début de saison et nous devons rester positifs. Quand les résultats vont arriver, le reste va suivre. La base des partisans est là. C'est à nous de leur faire la démonstration qu'ils peuvent nous faire confiance.»

Pointes de plume

• Julio Billia et Louis-Philippe Simard n'accompagneront pas l'équipe, mercredi, quand elle entamera son premier voyage dans les Maritimes de la saison. Le gardien est toujours sur la liste des blessés alors que le deuxième vient de le rejoindre...

• Des examens ont confirmé que Simard a subi de multiples fractures au nez et au visage, résultat d'une mise en échec par-derrière que lui a servi Jamey Lauzon, dimanche, pendant le match contre le Drakkar de Baie-Comeau. Il a quand même été chanceux dans sa malchance puisqu'il n'y a rien de déplacé et qu'il a évité une opération...

• Dans le cas de Billia, il a repris le travail sur la glace et il poursuivra des traitements de physiothérapie au cours des prochains jours. Pour le moment, les Saguenéens sont incapables d'avancer une date de retour au jeu...

• Les Saguenéens accueilleront un match de la Série Canada/Russie CIBC 2016, le 15 novembre. En prévision de cette rencontre, ils viennent de conclure une entente avec le hockey mineur de Chicoutimi. La promotion prévoit que 170 billets sont disponibles gratuitement pour le hockey mineur dans les sections 26 à 28. Le joueur qui voudra en profiter devra être accompagné d'un adulte et porter le chandail de son équipe. Premier arrivé, premier servi...

• L'équipe Canada Blanc a perdu 3-2 contre les États-Unis, lundi, au Défi mondial des moins de 17 ans. L'attaquant des Saguenéens Samuel Houde n'a pas participé au pointage. Après avoir effectué 32 arrêts, dimanche, contre Canada Noir (une victoire de 4-1), le gardien chicoutimien Olivier Rodrigue, des Voltigeurs de Drummondville, n'a pas pris place devant le filet de son équipe. Ce travail a été confié à Marshall Frappier...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer