L'attaque des Sags explose

Les Sags ont connu leur meilleure performance offensive... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les Sags ont connu leur meilleure performance offensive de la saison dimanche, face au Drakkar.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Muselée lors des deux premiers duels face au Drakkar, l'attaque des Saguenéens a débloqué dimanche au centre Georges-Vézina. Les Chicoutimiens en ont fait voir de toutes les couleurs à leurs rivaux de la Côte-Nord, s'imposant par la marque de 7-3, pour diviser les honneurs de la série aller-retour.

Frédéric Allard a obtenu un 125e point en... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Frédéric Allard a obtenu un 125e point en carrière en fin de deuxième période quand il a inscrit le sixième but des Sags.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Avant la rencontre de dimanche, les Sags n'avaient déjoué Antoine Samuel qu'une seule fois en deux rencontres.

Le scénario a été complètement différent cette fois alors que les locaux ont bombardé le gardien de 19 ans de 46 lancers, dont 33 lors des 40 premières minutes. Son vis-à-vis Xavier Potvin a fait face à 26 tirs ce qui résume bien l'allure de la rencontre.

«J'aurais mis ma main dans le feu qu'on allait rebondir. J'en étais certain», a souligné l'entraîneur-chef par intérim Jean-François Jolin, soulignant que ses troupiers avaient rapidement tourné la page après la contre-performance de vendredi, à Baie-Comeau à la suite d'une rencontre d'équipe samedi. Il a noté une bien meilleure application des consignes, surtout sur la possession de rondelle et des présences plus courtes.

«On était prêts. On avait du trafic devant le filet adverse pour sauter sur les retours. Ils nous ont trouvé tannants à jouer. Défensivement, un moment donné, ils en avaient plein leurs bottes», a mentionné Jolin qui a savouré une première victoire comme entraîneur-chef dans la LHJMQ dimanche.

«Dans la plupart des matchs cette année, on a dominé dans les chances. On gère bien la possession de rondelle et on a des chances de qualité, A et double A. On était plus affamés parce qu'on avait des jambes et qu'on a respecté ce qui était demandé. C'est le leadership auquel on s'attendait», a-t-il laissé tomber, insistant sur la patience des joueurs.

«C'est simple à dire, mais il faut se concentrer sur comment tu réagis au lieu de ce qui t'arrive, que ce soit positif ou négatif», a-t-il mis en contexte.

Roy dominant

Dans cette éclatante victoire, Nicolas Roy a engraissé sa fiche de quatre points, touchant la cible à deux occasions. Le capitaine a ouvert la marque quand la superbe passe de Julien Carignan lui a permis de s'amener seul devant Samuel qu'il a battu d'un tir vif. Il a été imité par Dmitry Zhukenov et du défenseur Louis-Philippe Simard avant la fin de l'engagement.

Roy a de nouveau fait mal aux visiteurs en début de deuxième, avantage numérique et quelques minutes plus tard, encore avec l'avantage d'un homme, pendant une pénalité majeure, Brendan Hamelin a enfin cassé la glace avec son premier de la saison, lui qui avait été rétrogradé sur le quatrième trio. L'attaque massive a terminé sa soirée de travail avec quatre buts en cinq occasions, Mark Bzowey complétant le pointage en troisième.

Pas de panique

«Encore une fois, ils ont fait ce qui a été dit. C'est juste ça. Ils n'ont pas paniqué parce que ça n'a pas fait en partant. Ils ont varié leurs jeux également en regardant ce que l'autre bord donnait au lieu d'avoir un plan précis dans la tête», d'indiquer Jean-François Jolin, félicitant l'adjoint Simon Gaudreault pour les ajustements. Il a toutefois eu besoin de quelques secondes de réflexion pour expliquer la fiche reluisante des Chicoutimiens devant leurs partisans avec six victoires en huit parties, eux qui sont toujours à la recherche de leur première victoire sur la route, avec six défaites au compteur.

«Peut-être qu'au niveau de la préparation, on pense qu'il faut travailler différemment, mais ce n'est pas le cas. On vient d'en avoir un bel exemple. Ce n'est pas une question d'intensité, mais de façon de travailler. L'important, c'est de la manière de s'y prendre», d'exprimer Jean-François Jolin.

Frappé par-derrière en deuxième période, Louis-Philippe Simard n'est... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Frappé par-derrière en deuxième période, Louis-Philippe Simard n'est pas revenu au jeu par la suite. Il saignait abondamment à son retour au vestiaire.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Simard a frappé un mur

Louis-Philippe Simard a littéralement frappé un mur dimanche, quittant la rencontre en bien mauvais état.

Le défenseur des Sags a été frappé par-derrière par Jamey Lauzon qui a écopé d'une pénalité majeure pour son geste survenu en deuxième période, en plus d'être expulsé. Simard a mis de longues minutes à retrouver ses esprits, laissant une marre de sang sur la patinoire. Il a quitté pour le vestiaire avec l'aide du personnel médical de l'équipe.

Les premières observations laissent croire à de possibles blessures à la mâchoire et au nez. Des radiographies permettront d'établir un diagnostic plus précis, mais pour le moment, il n'est pas question d'une commotion cérébrale, a annoncé Jean-François Jolin qui n'en savait pas plus après la rencontre.

Jake Smith a également laissé des traces sur la patinoire en troisième, mais rien de grave dans son cas. L'attaquant a été atteint par la rondelle directement au visage sur un dégagement. Il n'est pas revenu par la suite par mesure préventive. «Après le match de vendredi, Yanick disait justement que pas grand gars avaient saigné du nez», d'ironiser Jean-François Jolin qui remplaçait Yanick Jean qui assiste au Défi mondial des moins de 17 ans, à Sault Ste. Marie, en Ontario. Dimanche, l'équipe de Samuel Houde (Canada Blanc) a bien débuté avec une victoire de 4-1 sur Canada Noir. Le Saguenéen Olivier Rodrigue, des Voltigeurs, a repoussé 32 tirs.

Le Drakkar déguisé en courant d'air

«On était prêts pour l'Halloween. On était déguisés en courant d'air. C'est de ça qu'on avait l'air.»

L'entraîneur-chef du Drakkar, Martin Bernard, avait une réponse toute prête à la première question des journalistes après la rencontre.

«Il faut que les gars comprennent que lorsque tu bats une équipe et que tu les rejoues deux jours plus tard, c'est sûr qu'ils vont être prêts et qu'ils vont sortir deux fois plus fort. On n'a pas été capables de gérer ça», a-t-il confié, espérant que la leçon aura été retenue.

Pour Martin Bernard, le gardien Antoine Samuel a plus souvent qu'autrement été laissé à lui-même, particulièrement en désavantage numérique où ses joueurs ne mériteront pas de prix. «Quand tu donnes quatre buts en désavantage numérique, je ne pense pas que tu peux t'attendre à faire une différence. Vendredi, on a été bons à court d'un homme. Là, on a été atroces», de trancher Martin Bernard, parlant d'indiscipline et montrant son insatisfaction sur certains gestes de frustration.

«Dernièrement, on était beaucoup mieux, mais face aux Sags, il y a eu de mauvaises pénalités», a-t-il admis.

Pointes de plume

• Samuel Girard a laissé tomber les gants dimanche et pas contre n'importe qui. Il l'a fait face à l'un des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage de la Ligue nationale, Maxime Comtois, des Tigres de Victoriaville. C'est même le Robervalois qui a initié le combat où quelques coups ont été portés. Les deux entraîneurs ont certainement poussé un soupir de soulagement après coup, les deux joueurs ayant évité une blessure...

• Ivan Chekhovich a marqué deux fois sur la même séquence lors d'un avantage numérique en troisième période. Il a d'abord touché la cible, mais les officiels ont laissé le jeu se poursuivre, il a ensuite fait bouger les cordages sur un puissant tir sur réception. Après une longue reprise vidéo, il a été déterminé qu'il avait bel et bien marqué au premier essai...

• Laissé seul dans l'enclave en fin de deuxième, Frédéric Allard a marqué le sixième but. Il a ainsi amassé un 125e point en carrière, lui qui avait franchi le cap des 100 passes jeudi dernier. Sur la séquence, Mathieu Desgagnés, qui l'a repéré dans l'enclave, a enregistré un premier point en carrière...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer