Un réveil offensif face aux meilleurs

Les Sags ont pu célébrer à quatre reprises... (Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Les Sags ont pu célébrer à quatre reprises face aux Islanders.

Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La pire attaque de la Ligue de hockey junior majeur du Québec a eu le meilleur face à l'offensive la plus productive du circuit, samedi après-midi, au centre Georges-Vézina. Les Saguenéens ont ainsi retrouvé le chemin de la victoire en battant les Islanders de Charlottetown 4-2, dans le cadre du traditionnel match en rose.

Avant le début de la rencontre, les représentants de l'Île-du-Prince-Édouard avaient marqué 40 buts de plus que les Chicoutimiens (58 contre 18). Sur la glace, l'écart semblait beaucoup moins grand, surtout lorsque Dmitry Zhukenov a compté le premier but des locaux à 8 : 43 de la première période. Ce but a semblé enlever un poids énorme sur les épaules des joueurs, d'autant plus que le Russe mettait fin à une disette de 114 minutes et 50 secondes sans but dans le camp des Saguenéens. « Le premier but a permis à l'équipe de souffler, a concédé l'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean. On a bâti là-dessus et on n'a pas compté nos buts au détriment de la défensive. On a confiance vers où on s'en va, en nos moyens et dans notre façon de travailler. Il faut continuer d'aller dans cette voie. »

En deuxième période, Frédéric Allard a doublé l'avance des siens avec un tir voilé de la pointe pendant un avantage numérique. Chris Chaddock a réduit l'écart à un but, mais Noah Bushnell a répliqué moins de minutes plus tard. L'Américain a réussi son premier but dans le circuit Courteau en complétant un tic-tac-toe initié par Allard et Nicolas Roy. Ryan Verbeek a porté un dur coup aux visiteurs en marquant avant la fin du deuxième vingt.

Filip Chlapik a tenté de redonner vie aux Islanders en troisième avec son 12e but de la saison déjà, mais les Saguenéens n'ont jamais été réellement inquiétés par la suite. Xavier Potvin a été solide devant la cage des Bleus en effectuant 30 arrêts. « On vient de donner quatre buts en deux matchs contre les deux meilleures offensives de la LHJMQ, a fait remarquer Yanick Jean, satisfait de la tenue de sa troupe au cours de la fin de semaine. On voyait ces deux équipes qui s'en venaient avec des alignements complets et ça pouvait faire peur. On s'est baissé la tête et on a foncé. »

En plus de la victoire, le réveil de l'attaque est l'autre bonne nouvelle. Avant que la glace ne soit brisée en première, on sentait une certaine pression dans les estrades du vieil amphithéâtre de la rue Bégin.

« On a travaillé fort pour être plus au filet et on n'a peut-être pas eu les rebonds hier (vendredi) et ça prenait un peu de chance, a mis en contexte Yanick Jean. Aujourd'hui (samedi), on a compté un but avec notre menton et un autre de la ligne bleue d'un tir voilé. Ç'a roulé plus pour nous et ç'a fait une différence. Je ne calcule pas qu'on a plus de chances de marquer, je pense que c'est une autre bonne performance, mais la rondelle est finalement entrée. Quand tu amènes la rondelle au filet et que tu es plus incisif, il y a de bonnes choses qui t'arrivent. »

Ciblés par l'entraîneur la veille après le match face aux Cataractes, les vétérans de l'équipe ont pris les choses en main face aux Islanders. Dmitry Zhukenov, Nicolas Roy et Frédéric Allard ont récolté deux points chacun, en plus d'être davantage impliqués dans diverses situations de jeu. « J'ai senti qu'ils ne voulaient pas sauver l'équipe tout seul, a souligné Jean. Il y a encore des petits gestes qui font que ce n'est pas parfait, mais une saison, c'est un marathon. On va être encore plus solide au match 40, mais il y a beaucoup de positif sur lequel ont peut construire. Je suis fier de la manière dont ils ont répondu. »

Certains joueurs ont toutefois vu leur temps de glace diminuer en cours de match. Le nouveau venu Daniil Sokolka, entre autres, a été invité à réchauffer le banc. « Ils ne jouaient pas leur match, a observé Yanick Jean. Certains ont refusé de prendre des mises en échec pour l'équipe et c'est pour cette raison qu'ils n'ont pas vu d'action à cinq contre cinq en troisième. »

Les joueurs des Saguenéens ont créé de la... (Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Les joueurs des Saguenéens ont créé de la circulation devant le filet des Islanders.

Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay

Une réponse positive

Une réponse positive des leaders

Appelés à offrir un meilleur effort, les vétérans des Saguenéens ont répondu de leurs actes face aux Islanders. En plus de trouver le fond du filet, Frédéric Allard a terminé le match avec un différentiel de plus trois. 

Le #58 a rappelé que le plan de match était avant tout de penser au jeu défensif. C'est pour cette raison que la performance de l'équipe au cours de la dernière fin de semaine, face à deux équipes de qualité, encourageait le défenseur.

« C'était notre devoir de répondre, a rappelé Frédéric Allard. Des joueurs de profondeur comme (Zachary) Lavigne et (Vincent) Lapalme s'étaient présentés vendredi et des vétérans les avaient peut-être regardés aller. »

Les quatre buts marqués étaient à l'ordre du jour pendant les entrevues d'après-match. Tout le monde était unanime pour dire que l'attaque avait permis aux joueurs de se sentir à l'aise sur la glace.

« Des gars comme (Ryan) Verbeek et (Noah) Bushnell avaient leurs chances sans réussir à marquer et ça va les aider pour la suite, a estimé Allard. Ça prend juste un match pour tourner le vent de bord et on méritait deux victoires en fin de semaine. En oubliant les deux ou trois erreurs contre Shawinigan qui nous ont coûté le match, c'est pratiquement un week-end parfait. »

Verbeek va bien

Mine de rien, Ryan Verbeek a marqué son quatrième but en neuf matchs. L'Ontarien de 20 ans, recruté à titre d'agent libre avant le début de la saison, a fait savoir que l'objectif était de s'améliorer constamment, autant en tant qu'équipe qu'individuellement.

« On a eu quelques problèmes offensifs depuis le début de l'année, donc c'est bien de marquer quelques buts, a indiqué l'attaquant. On est une des bonnes équipes dans la colonne des buts contre et on essaye d'améliorer nos statistiques à l'attaque. On a joué un bon match dans l'ensemble et plusieurs joueurs ont obtenu des chances de marquer. »

Utilisé dans un rôle offensif sans toutefois réussir à faire sa marque, Brendan Hamelin a fait un pas dans la bonne direction face aux Islanders. Il a récolté deux passes, dont une sur le but de Verbeek après avoir exercé un bon échec-avant en fond de territoire.

« Je pense que la chance a enfin tourné de notre bord, il était temps, a lancé Hamelin. On a parfois tendance à ne pas jouer pendant 60 minutes, mais c'est important de ne pas lâcher. Notre plan était de bien jouer défensivement et on l'a bien fait. Depuis notre voyage en Abitibi, on joue de mieux en mieux et je pense que ça va juste aller en s'améliorant. »

Ryan Verbeek... (Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Ryan Verbeek

Photo Le Progrès-dimanche, Michel Tremblay

Pointes de plume

• Parmi tous les chandails roses utilisés samedi, 12 seront tirés au sort parmi ceux et celles qui auront acheté un billet de participation au coût de cinq dollars chacun. Les autres chandails sont également en vente, les détails sont disponibles au bureau des Saguenéens...

• En plus d'un chandail, les lacets de tous les patins étaient également roses. Un long contrat pour les joueurs, ou encore le préposé à l'équipement, mais l'histoire ne le dit pas...

• Une affiche rose était collée derrière le banc des Saguenéens, arborant des noms. Le personnel d'entraîneurs avait demandé aux joueurs de dédier cette section à un proche qui lutte contre le cancer, qui l'a vaincu ou encore qui a perdu sa bataille contre la maladie. Joueurs et entraîneurs devaient appeler ou envoyer un message texte à cette personne afin de lui faire part que leur match leur était dédié. « On joue en rose et c'est bien beau, mais il faut que ça dise quelque chose, a fait savoir Yanick Jean. La LHJMQ, c'est une école de vie et il faut leur faire vivre ce genre d'expérience. Les joueurs ont pris ça au sérieux et il y avait beaucoup d'émotion avant le match »...

• Le capitaine Nicolas Roy a laissé sa place à Jake Smith pour la mise au jeu protocolaire. Ce dernier a perdu sa mère lorsqu'il était plus jeune, emportée par un cancer. « C'était un vrai geste de capitaine de la part de Nicolas Roy », a témoigné Yanick Jean...

• Les Islanders ont uniquement cinq Québécois dans leur alignement. Six proviennent de la Nouvelle-Écosse et trois sont originaires du Nouveau-Brunswick. À titre comparatif, les Sags comptent 14 hockeyeurs nés au Québec...

• Les Sags concluent leur séquence de cinq matchs à domicile jeudi en accueillant l'Océanic de Rimouski. Jusqu'à maintenant, Chicoutimi a trois victoires. Les joueurs seront de retour sur la glace mardi...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer