Girard et les Cataractes blanchissent les Sags

Samuel Girard a de nouveau connu un bon... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Samuel Girard a de nouveau connu un bon match sur la surface olympique du Centre Georges-Vézina, vendredi.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Samuel Girard est définitivement confortable sur la grande glace du Centre Georges-Vézina. Vendredi soir, devant 2604 spectateurs, la meilleure foule de la saison, les Cataractes ont réduit au silence l'attaque des Saguenéens, quittant le Saguenay avec une victoire de 2-0.

Depuis le début de sa carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, le défenseur de Roberval n'a pas subi la défaite en saison régulière au domicile des Sags, en sept occasions. Au cours de cette période, il a récolté huit points, dont un but.

Le défenseur de Roberval a peut-être été moins spectaculaire , mais il a tout de même aidé son équipe à remporter une dixième victoire de suite.

« Ce n'était pas un mauvais match pour moi, mais ce n'était pas mon meilleur non plus, a résumé Samuel Girard. Je pense qu'on a bien joué en tant qu'équipe et nos unités spéciales ont bien fait. C'est pas mal ce qui résume l'allure du match. »

En effet, les unités spéciales ont fait la différence au cours de la soirée. Pendant que les Saguenéens étaient blanchis en six supériorités numériques, dont une occasion à cinq contre trois pendant 1 : 40 en troisième période, les Cataractes ont profité de l'une de leurs trois occasions.

Girard s'est fait complice du but de Cavan Fitzgerald, réussi en milieu de deuxième. L'autre filet a été réussi par Dennis Yann trois minutes plus tôt.

« Notre jeu défensif est meilleur que la saison dernière et notre brigade a beaucoup d'expérience, a fait remarquer le #94, assurant qu'il ne pensait pas à sa production offensive lorsqu'il sautait sur la glace. On a seulement accordé 22 buts depuis le début de la saison, ce qui n'est pas énorme, et il faut continuer à jouer de cette façon. »

Mikhail Denisov a quelque peu volé la vedette à son bon ami Samuel Girard. Il a bloqué 28 rondelles pour réussir son deuxième blanchissage consécutif. Il a été surtout occupé en troisième période en effectuant 13 arrêts.

« Il veut démontrer à l'organisation des Cataractes qu'il peut faire le travail et qu'il veut passer la saison avec nous, a souligné Girard. Il est en train de prouver à tout le monde que c'est un bon gardien. Je pense qu'il manquait un peu de confiance au début de la saison, mais depuis quelques matchs, il est extraordinaire et on est pas mal fier de ce qu'il fait. »

De son côté, Claude Bouchard faisait savoir avant la rencontre qu'il était particulièrement fier de la façon dont se comportait son équipe défensivement. Il avait une autre bonne raison de se réjouir au terme de la partie. 

« C'est sûr que tes chances de gagner sont assez élevées lorsque tu ne donnes pas de but, mais je pense qu'ils (les Sags) ont eu un gros match, a analysé l'entraîneur-chef des Cataractes. Ils étaient prêts et on s'entend qu'ils ont une meilleure équipe que leur fiche ne l'indique. Ils m'ont beaucoup impressionné par leur intensité et leur façon de jouer. »

Bouchard a avoué qu'avec la séquence actuelle, il devait trouver le moyen de garder ses joueurs les deux pieds sur terre. Les joueurs de l'équipe pourraient penser qu'ils sont invincibles après 10 victoires d'affilée.

« Le monde pense que la vie est belle et que c'est facile, mais ce n'est pas évident, a-t-il soutenu. Il faut faire attention de ne pas tomber dans une zone de confort et les joueurs sont peut-être un peu moins attentifs aux détails. Il y a aussi la nature humaine à travers tout ça. Il y a beaucoup de vétérans dans le vestiaire et ils sont conscients que c'est important de ne pas tomber dans le piège. »

À son premier match avec les Sags, Daniil... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

À son premier match avec les Sags, Daniil Sokolka a raté une belle occasion de marquer.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Yanick Jean déçu de certains vétérans

Les Saguenéens n'ont alloué que 20 tirs à la meilleure équipe de la LHJMQ. Yanick Jean était certes satisfait de cette statistique et retenait du positif malgré la défaite des siens, mais il s'est montré déçu de la performance de certains de ces vétérans.

Le pilote des Bleus a pris le soin de peser ses propos lors de son point de presse, visiblement dérangé par la tenue de certains joueurs, qui ont d'ailleurs sauté quelques tours en troisième période.

« Je suis très satisfait de beaucoup d'aspects de notre jeu, on avait mis des choses en place et nos joueurs les ont exécutées à la perfection, a d'abord commenté Jean. Sauf qu'on a pris des mauvaises punitions en zone offensive qui nous ont cassé les reins. Ce sont des pénalités d'égoïsme et j'ai des joueurs qui voulaient tout faire sur la patinoire et qui étiraient leurs présences. »

L'attaque à cinq des Sags a éprouvé toutes sortes d'ennuis à bien faire bouger la rondelle. Sans les cibler directement, Yanick Jean a concédé que Nicolas Roy et Dmitry Zhukenov n'avaient pas joué leur meilleur match.

« On n'a pas exécuté sur l'avantage numérique et il y en a qui doivent être meilleurs dans ce rôle, a-t-il poursuivi. On a manqué des buts vides. Un moment donné, il faut que tu te concentres et que tu trouves le moyen de mettre la rondelle dans le fond du filet. On a été blanchis parce qu'il y a des joueurs qui veulent sauver le monde. Ce n'est pas de mauvaises intentions, mais ils ne s'y prennent pas de la bonne manière. »

L'offensive des Saguenéens n'a produit que 18 buts en en 10 matchs. La situation commence à jouer dans la tête de plusieurs attaquants, a concédé le coach en chef.

« Les chances de marquer sont là, on fait beaucoup de bonnes choses, mais il faut s'y prendre de la bonne manière », a réagi Yanick Jean.

Nicolas Roy n'a pas connu son plus grand match face aux Cataractes. Le capitaine des Saguenéens a fait face à la musique au terme de la rencontre.

« On ne score pas beaucoup de buts, il va falloir travailler là-dessus dans les pratiques et avoir plus faim devant le filet adverse », a résumé Roy, le premier à ne pas être satisfait de sa prestation.

« En tout cas, pas ce soir. Je pense que je suis capable d'en donner. Je veux aider l'équipe le plus possible, peut-être que j'en fais un peu trop, mais je ne sais pas. On a quand même bien fermé le jeu et on a contré leurs bons joueurs. Défensivement, les gars ont bien joué et il n'y a pas juste du négatif. »

Le nouveau venu des Sags, Daniil Sokolka, a eu la chance d'inscrire son premier but à son premier match. Il a toutefois été volé par Mikhail Denisov en deuxième période. Il a joué les deux premières périodes sur le deuxième trio avec Dmitry Zhukenov et Jake Smith, avant d'être promu sur la première unité en troisième.

« Je n'étais pas satisfait des joueurs qui jouaient à l'aile gauche et c'est pour cette raison qu'il a joué à cette position avec de bons joueurs, mais ceux-ci ont été moyens, a pointé Yanick Jean. C'est un joueur qui a des habiletés, mais lui non plus n'a pas trouvé le moyen de la mettre dedans. »

Claude Bouchard... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Claude Bouchard

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Bouchard dirige une équipe à son goût

Les Cataractes de Shawinigan ressemblent de plus en plus à ce que Claude Bouchard veut implanter comme identité. Arrivé en poste la saison dernière, 34 jours avant le début des séries éliminatoires, l'entraîneur-chef des Mauriciens n'avait pu apporter tous les ajustements, ce qu'il a pris le temps de faire dès le jour un du camp d'entraînement 2016.

Depuis le début de la saison, les Cataractes font partie des meneurs dans la plupart des catégories. Avant le match de vendredi face aux Saguenéens, Shawinigan était posté au deuxième rang, autant dans les buts pour (47) que les buts contre (22).

« Il y avait des détails d'intensité qu'on devait améliorer, comparativement à ce qu'on avait vu dans les séries éliminatoires l'an passé, a mentionné Claude Bouchard, rencontré avant la rencontre. Ce message a été adressé tôt dans le camp d'entraînement et on a eu le temps de pratiquer tout ça. »

Le Jonquiérois a dû composer avec l'absence de neuf joueurs présents à des camps professionnels en début de saison. Cette situation a permis à l'entraîneur de mettre l'accent sur le travail et la façon de jouer.

« On joue moins en se fiant sur notre talent offensif que la saison dernière. On provoque nos chances de marquer avec notre intensité et notre système de jeu », a réagi Claude Bouchard, ajoutant qu'il avait augmenté la charge de travail à l'entraînement.

« Quand je suis arrivé la saison dernière, je trouvais qu'on n'était pas au maximum de notre forme physique. Quand tu as des objectifs comme les nôtres, tu n'as pas le choix, tu te dois d'être en forme. »

Girard, un compétiteur

Depuis le retour du camp des Predators de Nashville, où il a joué deux matchs préparatoires en plus de signer un premier contrat professionnel, Samuel Girard épate la galerie. Pour Claude Bouchard, la tenue de son défenseur n'a rien d'un coup de chance.

« C'est un compétiteur, il adore jouer au hockey et c'est pour ça qu'il va jouer pro, a prédit Bouchard, qui a jumelé Girard à Cavan Fitzgerald, un autre arrière à caractère offensif. Il veut gagner et il n'est pas revenu chez les juniors pour rien. Il sait que la saison qui s'en vient est importante. Il faut qu'il améliore des choses et il en profite. Il a mis la barre haute et il prend les moyens pour atteindre ses objectifs soir après soir. »

Au-delà de diriger un jouer amélioré et plus mature physiquement, Claude Bouchard estime que la confiance de Girard est présentement à son maximum.

Si Samuel Girard est revenu de son passage chez les professionnels, c'est l'inverse pour Anthony Beauvilier, qui a débuté la saison avec les Islanders de New York. Le joueur de 19 ans a d'ailleurs enfilé son premier but dans le circuit Bettman, mardi. Le pilote jonquiérois préfère ne pas trop espérer le retour de son capitaine.

« Pour jouer dans la Ligue nationale à 19 ans, il faut que tu sois bon, a convenu Claude Bouchard. En plus d'être un bon joueur de hockey, c'est une bonne personne et un bon capitaine. On a dit aux joueurs qu'on ne peut pas vivre en mode attente. On lui souhaite le meilleur et on espère qu'il va passer la saison avec les Islanders. La seule façon de le remplacer, c'est que chaque joueur en donne un peu plus. »

Pointes de plume

• Les Saguenéens reçoivent les Islanders de Charlottetown, samedi après-midi à 16 h, dans le cadre du match en rose. Vendredi, les représentants de l'Île-du-Prince-Édouard ont perdu 6-3 à Baie-Comeau. Les jeunes de 12 ans et moins pourront assister au match gratuitement...

• Puisqu'Anthony Beauvilier est toujours avec les Islanders de New York, les Cataractes se retrouvent sans capitaine. Claude Bouchard a choisi deux joueurs pour porter le « C », soit Alexis D'Aoust et Cavan Fitzgerald. En plus de ces deux vétérans, six joueurs ont été sélectionnés comme assistant, dont Samuel Girard. Tout ce beau monde alterne, tout dépendant si le match est sur la route ou à domicile...

• En plus de Beauvillier, Gabriel Gagné est l'autre attaquant qui tente de faire sa place chez les professionnels. Sous contrat avec les Sénateurs d'Ottawa, le joueur de 20 ans est présentement dans la Ligue de la Côte est. Claude Bouchard a fait savoir que c'est un dossier qui n'est pas mort et il suit la situation de près...

• Comme à l'habitude, les Cataractes, aidés par Samuel Girard, pouvaient compter sur l'appui de nombreux partisans...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer