Daniil Sokolka aime distribuer la rondelle

Daniil Sokolka... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Daniil Sokolka

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Daniil Sokolka a eu un premier contact avec ses nouveaux coéquipiers, jeudi, sur la glace du centre Georges-Vézina. L'attaquant pourra rapidement se familiariser avec ses nouveaux partisans puisqu'il sera en uniforme, vendredi, face aux Cataractes de Shawinigan.

Le joueur de 17 ans, qui est en Amérique du Nord depuis deux ans où il a étudié dans une école américaine, n'a pas semblé trop timide sur la surface glacée. S'il est trop tôt pour affirmer que les Sags viennent de dénicher un brillant joueur de hockey, Sokolka est visiblement heureux d'aboutir à Chicoutimi.

« C'est une nouvelle équipe et tout est nouveau pour moi, a raconté le patineur dans un anglais plus que respectable, lui qui a appris les rudiments de la langue de Shakespeare lors de son passage chez nos voisins du Sud. Avec les Sags, Daniil Sokolka retrouve un autre Russe, Dmitry Zhukenov. Il s'entraînait d'ailleurs avec lui sur le même trio, en compagnie de Jake Smith.

« J'avais entendu parler de lui, mais c'était la première fois que je le rencontrais, a indiqué Sokolka en parlant de son compatriote. Il me comprend en tant que joueur et je pense qu'on a bien fait ensemble. »

Après avoir passé l'été en Russie, l'ailier gauche a débuté la saison avec le Titan d'Acadie-Bathurst. Le divorce entre les deux clans a été prononcé après seulement deux matchs. Celui qui n'a pas le statut de joueur européen a apprécié sa première séance d'entraînement.

« Je suis un fabricant de jeux et un peu comme tous les joueurs russes, j'aime distribuer la rondelle et faire beaucoup de passes, a partagé Daniil Sokolka. Je veux aider l'équipe en travaillant fort et en essayant de marquer des buts pour gagner chacun de nos matchs. »

Yanick Jean a fait savoir que le jeune attaquant aura sa chance de faire quelques présences sur un trio offensif, le temps de faire quelques essais. « Je vais lui donner des présences dans un rôle offensif et après, on verra », a mentionné le pilote des Saguenéens.

Une fin de semaine baromètre

En recevant la visite des Cataractes de Shawinigan et des Islanders de Charlottetown, vendredi et samedi, les Saguenéens se frottent à deux des meilleures équipes de la LHJMQ depuis le début de la saison. Une excellente occasion pour permettre au personnel d'entraîneurs des Chicoutimiens de poursuivre l'évaluation.

Menés par Samuel Girard, auteur d'un impressionnant total de 14 points en cinq matchs, les Cataractes (9-1) trônent au sommet du classement général. Les Islanders (7-3-1) ne sont pas en reste, postés au quatrième rang. Les Sags peuvent se réconforter en se disant qu'ils ont remporté leurs trois derniers matchs à domicile, dont les deux de la semaine dernière face à Phoenix et Québec.

« C'est tout un test pour nous, afin de voir où on est rendu par rapport aux meilleurs clubs de la ligue, a convenu l'entraîneur-chef des Sags Yanick Jean. Shawinigan est une bonne équipe qui est bien dirigée et qui a un très bon début de saison. On les a vus jouer à Québec mercredi (victoire de 6-0), ils jouent bien en équipe et il y a des choses spéciales qu'il faut faire contre eux. »

Le grand manitou des Bleus était toutefois bien peu enclin à élaborer sur sa stratégie élaborée pour freiner la troupe de Claude Bouchard, qui a remporté ses neuf dernières sorties après avoir perdu son match inaugural.

« Si on ne bouge pas nos pieds, c'est certain qu'on va être dans le trouble. Il y a des choses spécifiques à faire concernant certains joueurs », a répété Jean.

Pour ce deuxième match face aux Cataractes cette saison, bien des yeux seront tournés vers Samuel Girard. Le Robervalois est littéralement en feu depuis qu'il est revenu de son camp avec les Predators de Nashville. Il n'a montré aucun signe de ralentissement contre les Remparts mercredi, terminant la partie avec trois points.

« Quand il y a un joueur qui a 14 points en cinq matchs, il fait partie du plan de match de n'importe quelle équipe, a pointé Yanick Jean, ajoutant qu'il portera une attention particulière au défenseur, « comme à chaque fois qu'on joue contre lui. » 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer