350e gain en carrière pour Yanick Jean: une victoire comme les autres

Yanick Jean a signé sa 350e victoire comme... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Yanick Jean a signé sa 350e victoire comme entraîneur-chef dans la LHJMQ dimanche.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Sans tambour ni trompette, Yanick Jean a obtenu sa 350e victoire en carrière à titre d'entraîneur d'une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, dimanche, quand les Saguenéens ont eu raison des Remparts de Québec. Cette étape n'a pas vraiment attiré l'attention et le principal intéressé est le premier à ne pas y accorder trop d'importance.

«Ce n'est vraiment pas important, souligne le pilote des Saguenéens. Tu en veux toujours plus. Pour moi, la 350e victoire a la même importance que la 351e ou la 349e. C'est un chiffre.»

Ceci étant dit, Yanick Jean fait tout de même partie des entraîneurs de la LHJMQ qui comptent le plus de victoires en carrière. Il occupe le onzième rang dans l'histoire de la ligue, deux victoires devant Patrick Roy. Au cours des prochaines semaines, il dépassera Ron Racette au dixième échelon (360).

Ancien défenseur des Saguenéens, équipe avec laquelle il a passé quatre saisons, Yanick Jean a été un choix de cinquième ronde des Capitals de Washington en 1994. À la fin de sa carrière junior, il a évolué dans la Ligue de la côte Est pendant quatre ans. C'est pendant ces années de hockey professionnel que s'est confirmé son intérêt pour le travail d'entraîneur.

«Quand je suis allé à mon deuxième camp professionnel, je savais qu'il m'en manquerait pour jouer dans la Ligue nationale de hockey», raconte Yanick Jean.

«J'ai toujours aimé étudier la ''game''. J'ai toujours été un passionné de ça, même quand je jouais. Je prenais des notes, je remarquais les tendances des adversaires, etc. À un certain moment, je me suis dit que j'aimerais travailler dans le hockey comme entraîneur.»

Le coup de pouce dont il allait avoir besoin pour passer de la parole aux actes est venu d'Alain Rajotte en 2002. Ce dernier l'a alors invité à prendre la responsabilité du développement des défenseurs des Saguenéens.

«J'ai fait quelques années comme adjoint avec les Saguenéens, rappelle celui qui a aussi travaillé sous les ordres de René Matte et Richard Martel. J'ai travaillé un an à temps partiel et ensuite à temps plein. À ma première année, j'étais comme un entraîneur des gardiens, mais je travaillais avec les défenseurs. Je n'étais pas derrière le banc pendant les matchs, je m'occupais d'eux pendant les entraînements.»

Tout juste avant le début de la saison 2005-2006, la carrière de Yanick Jean a pris une nouvelle direction quand le Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard lui a offert le poste d'entraîneur. Il a dirigé cette équipe pendant un peu plus de deux saisons, avant d'entamer un long séjour avec les Tigres de Victoriaville. Congédié par les Tigres au printemps 2014, il a été réembauché à titre de directeur général de l'équipe en juillet de la même année. Cinq mois plus tard, il acceptait les postes d'entraîneur et directeur général des Saguenéens.

Pointes de plume

• L'Almatois Samuel Harvey a eu droit à la première étoile de la semaine dans la LHJMQ, lundi. Le gardien de but des Huskies de Rouyn-Noranda a mené son équipe à trois victoires sur la route en conservant une moyenne de buts alloués de 1,33 et un pourcentage d'arrêts de 0,951. Il a offert sa meilleure performance face au Phoenix de Sherbrooke quand il a repoussé 33 lancers dans une victoire de 5-2. Depuis le début de la saison, sa moyenne de buts alloués est la deuxième meilleure de la ligue (1,77) et il est invaincu en temps réglementaire...

• Les deux autres étoiles de la semaine sont allées à Filip Chlapik, des Islanders de Charlottetown, et Tyler Boland, de l'Océanic de Rimouski. Ils ont amassé respectivement huit et neuf points pendant cette période...

• Deux joueurs des Foreurs de Val-d'Or, Mathieu Nadeau et Alexis Pépin, ont été suspendus pour trois parties par le directeur du département de sécurité des joueurs de la LHJMQ, Raymond Bolduc, lundi. Les gestes qui leur sont reprochés ont été posés le 1er octobre, pendant un match contre les Tigres de Victoriaville. Pépin a frappé un rival d'un angle mort avec son épaule et l'a atteint à la tête. Nadeau a donné un coup de bâton intentionnel et dangereux à un adversaire étendu sur la patinoire après une mêlée devant le filet...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer