Les Saguenéens déjà en avance sur l'an dernier

Zachary Lavigne a marqué le premier but des... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Zachary Lavigne a marqué le premier but des Saguenéens après avoir reçu une passe de Mark Bzowey.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Saguenéens sont en avance sur la saison dernière. À leur quatrième sortie, ils ont enregistré une première victoire, dimanche après-midi au centre Georges-Vézina, au compte de 5-4 face aux Remparts de Québec.

La patience des partisans, joueurs et entraîneurs avait été aiguisée jusqu'au dixième match l'an dernier. «C'est six matchs plus vite que l'année passée», a lancé Yanick Jean en riant dès le début de son point de presse. Sur une note plus sérieuse, l'entraîneur en chef des Chicoutimiens était satisfait de la performance de son équipe, particulièrement au cours des 40 dernières minutes.

«J'estime qu'on a joué un très bon match, a-t-il reconnu. On a fait face à de l'adversité, mais on est resté quand même calme dans les circonstances. Gagner, ça s'apprend, et le plus dur, après quelques défaites consécutives, est d'aller chercher cette première victoire. C'est un gros soulagement pour nos joueurs.»

La première période a donné bien peu d'occasions aux 1839 spectateurs de se faire entendre. Dès sa première présence, la recrue Vincent Lapalme a malencontreusement fait dévier une rondelle libre derrière Xavier Potvin. C'était 1-0 Remparts et le match n'était vieux que de 52 secondes.

«Cette erreur nous a secoués un peu, a convenu Yanick Jean. Lorsque tu es 0-3 et que tu lances dans ton filet dans la première minute, ça met tout le monde sur ses gardes. Au lieu d'attaquer, on a peut-être joué avec la peur de faire une erreur pendant quatre ou cinq minutes. Par la suite, on a repris du tempo en fin de première et on était partout en deuxième.»

Les Sags ont effectivement animé le spectacle lors du deuxième engagement. En plus de dominer 14-6 au chapitre des tirs au but, ils ont marqué deux fois. Mark Bzowey a d'abord donné un cours en accéléré à tout le monde concernant le nouveau règlement du dégagement hybride. Il est arrivé le premier à la rondelle, avant de la remettre à Zachary Lavigne qui a battu Callum Booth entre les jambières.

Il n'a fallu attendre que 28 secondes avant de voir les Remparts reprendre les devants. Pendant que Marc Langlois annonçait le but des favoris de la foule, Aaron Dutra a décoché un tir qui a déjoué Potvin du côté de la mitaine.

Moins de trois minutes plus tard, Frédéric Allard a ramené les deux équipes à la case départ avec un tir vif. Il s'agissait à ce moment d'un troisième filet réussi en l'espace de 4: 13.

En troisième, Nicolas Roy et Ryan Verbeek ont tour à tour réussi leur premier but de la saison pour donner une avance de deux filets aux Sags. Verbeek a saisi un long retour de Roy pour marquer son premier succès dans la LHJMQ. La recrue de 16 ans des Remparts, Andrew Coxhead, a fait 4-3 avec lui aussi un premier en carrière, avant que Julien Carignan redonne deux buts de priorité aux Bleus avec un tir de la pointe. Louis-Filip Côté a rendu les choses intéressantes en comptant avec moins de deux minutes à égrainer au cadran, mais les locaux ont tenu le coup. Xavier Potvin a réalisé quelques bons arrêts pour préserver la courte avance des siens. Le portier de 19 ans a fait face à 27 rondelles, pendant que Booth cédait cinq fois sur 30 tirs.

«Le passé est souvent garant de l'avenir et ça nous a aidés, a fait remarquer Jean. Il n'y a pas eu de moment de panique cette semaine lors des entraînements et je n'ai pas entendu personne dire: ''Pas encore''. Depuis le match à Shawinigan, on bâtit et on travaille mieux à l'intérieur de notre identité.»

Jean avait également de bons mots pour ses vétérans. À peine revenus d'un camp professionnel vendredi, Roy et Verbeek étaient les premiers à reconnaître qu'ils étaient en mesure d'en donner plus.

«Ce sont des joueurs clés pour nous, ils n'avaient pas connu un grand match à leur retour et ils le savaient, a mentionné l'entraîneur en chef. On avait eu des rencontres avec les deux et quand ils prennent leurs responsabilités, tu sais qu'ils vont mieux être préparés et qu'ils vont avoir une meilleure approche.»

Quand les meilleurs sont les meilleurs

On savait que Nicolas Roy et Frédéric Allard allaient avoir un rôle important à jouer chez les Saguenéens cette saison. Les deux joueurs ont démontré que leur apport pouvait peser gros dans la balance, face aux Remparts dimanche.

Le premier a terminé la rencontre avec un but et deux passes, tandis que le second a marqué un but et amassé une passe, en plus d'être un élément de premier plan dans la relance de l'attaque. Le défenseur, qui vient de signer un premier contrat avec les Predators de Nashville, a reçu les éloges de son entraîneur.

«J'ai été vraiment impressionné par Allard, il a été incroyable pour nous, a exprimé Yanick Jean. De revenir de cette façon d'un camp professionnel, c'est rare. Je le remets rapidement dans l'action et il nous donne un match de qualité comme il l'a fait, je suis vraiment content et fier de lui. L'arrivée de Fred a fait en sorte que la rondelle a passé beaucoup moins de temps dans notre territoire. Quand tu as un joueur qui est capable de faire générer de l'attaque, c'est sûr que ça aide tout le monde. Je lui lève mon chapeau. Il était concentré, il est resté à l'intérieur de ses limites et il a joué avec ses forces.»

Le principal intéressé était lui-même un peu surpris d'être sorti des blocs aussi rapidement. À n'en pas douter, Allard était heureux de retrouver ses coéquipiers.

«Pour être honnête, je m'attendais à ce que ce soit un peu plus difficile, mais j'ai eu une bonne discussion avec Yanick avant le match et il sait que je suis capable de perdre la tête assez facilement, a bien humblement résumé le défenseur. Ça aurait été facile de vouloir tout faire seul, mais le plus important était de jouer comme je le fais habituellement.»

De son côté, Nicolas Roy a fait sentir sa présence tout au long de l'après-midi. Le capitaine a souligné que le fait de pratiquer avec l'équipe samedi, une première depuis son retour de la Caroline, avait été bénéfique.

«Je n'étais pas nécessairement satisfait de mon premier match mais aujourd'hui (dimanche), ça a super bien été, surtout en deuxième et troisième périodes, a déclaré Roy. Avec ce qui est arrivé l'an dernier (neuf défaites pour débuter la saison), on était craintif un peu, mais la première victoire est entrée et c'est une question de confiance», a fait valoir Nicolas Roy.

Trop de passagers

Dans l'autre vestiaire, Philippe Boucher déplorait le manque d'effort de certains joueurs. Avec une jeune équipe, l'entraîneur-chef aura besoin de tous ses soldats cette saison, ce qui ne fut pas le cas face aux Sags. Il a notamment relégué Ethan Crossman sur le quatrième trio afin de lancer un message.

«Habituellement, on a une bonne performance de tout le monde, mais on avait un peu trop de passagers, a concédé Boucher. On a trouvé un moyen de se garder dans le match, mais Roy et Allard, deux joueurs dominants, ont fait la différence.»

• Le Robervalois Samuel Girard a résisté aux récentes coupes des Predators de Nashville, survenues dimanche. Mine de rien, il fait partie des neuf défenseurs toujours présents au camp. Samedi, Girard a joué un deuxième match préparatoire, passant 18 : 26 sur la glace face au Lightning de Tampa Bay. Il a dirigé un tir au but et terminé le match à + 1, mais n'a pas récolté de point...

• Les Sags sont de retour sur la glace mardi, puis quittent pour l'Abitibi mercredi pour leur premier long voyage de la saison. Après un arrêt à Val-d'Or jeudi pour affronter les Foreurs, ils joueront face aux Huskies, vendredi et samedi, à Rouyn-Noranda...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer