Contrat de 10 ans pour la gestion des Saguenéens

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, et le... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, et le président des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Létourneau, ont dévoilé tous les détails de l'entente de dix ans pour la gestion de la formation de la LHJMQ. Un conseil d'administration de 11 personnes a notamment été formé.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le contrat de gestion des Saguenéens de Chicoutimi est maintenant réglé. Le comité exécutif de Saguenay a entériné le document, valide pour dix ans.

En mai dernier, en conférence de presse, le maire avait annoncé la création d'une corporation sans but lucratif (OSBL), Les Saguenéens junior majeur de Chicoutimi, pour la gestion du club de hockey. Les grandes lignes de l'entente avaient été établies depuis quelques mois, mais la période estivale a ralenti le processus.

La gestion des opérations courantes continuera de se faire par le groupe actuel formé de Richard Létourneau, Jean-François Abraham, Marc Denis et Gilles Couture auquel s'ajoute un représentant de Promotion Saguenay, fort probablement Priscilla Nemey. Un conseil d'administration composé de 11 personnes, dont deux du Lac-Saint-Jean, est également formé. Les membres se réuniront cinq à six fois par année, notamment lors d'un lac-à-l'épaule pour discuter des orientations. Les cinq membres du comité exécutif en feront partie, un autre représentant de Promotion Saguenay et cinq hommes d'affaires et personnalités régionales, soit Étienne Jacques, de Rio Tinto, Yves Girard, de Nutrinor, Pierre Girard, ancien joueur des Sags de la ligue junior A, Jean-Pierre Senneville, des Bleuets Sauvages du Québec et Rémy Roy, du Groupe Canmec.

«Jusqu'à date, c'était toujours la rentabilité. Là, on a tenté de marier les deux en misant beaucoup sur le hockey. On veut une équipe gagnante et je pense qu'on a une direction qui va nous permettre d'atteindre nos objectifs», a commenté le maire Jean Tremblay lors d'une rencontre exclusive avec Le Progrès-Dimanche vendredi. Il s'est également dit très heureux de la fin de la dernière saison, alors que le groupe en place a pris la tête de l'équipe en novembre et un climat de confiance s'est installé depuis.

Afin d'avoir un fonds de roulement au départ, Saguenay fait un chèque de 150 000$, qui n'est pas une subvention annuelle. Un montant de 75 000$ sera également investi pour rafraîchir les équipements qui appartiennent à la Ville, notamment dans la restauration. «On le fait une seule fois, pour le départ», prévient le maire Tremblay.

Si jamais ils réalisent des profits à la fin de l'exercice financier, le président Richard Létourneau touchera 20 000$ et les autres membres du comité exécutif recevront chacun 15 000$. Les sommes seront conservées dans les coffres de l'équipe en prévision de jours plus difficiles, jusqu'à concurrence de 500 000$. Au-delà de ce montant, l'excédent sera remis à des organismes.

Si le déficit accumulé dépasse 150 000$ après les trois premières années, les autorités municipales pourront mettre fin au contrat. «Les trois premières années, on ne peut pas. Il y a beaucoup d'ajustements et de choses à faire», convient Jean Tremblay.

En tout temps, les autorités municipales peuvent décider de vendre la franchise, mais doivent en priorité l'offrir aux mêmes conditions que l'offre reçue. Jean Tremblay assure que ce n'est pas dans les plans de le faire, à moins d'une offre mirobolante. «Une chose qu'on ne fera jamais, c'est de vendre pour que l'équipe parte. Si on vend, l'équipe va rester à Chicoutimi. Ça fait partie du patrimoine des citoyens», de confier le premier magistrat.

Avec cette entente, les conditions gagnantes sont présentes pour assurer le succès des Sags sur la glace et dans les estrades, insiste le président et gouverneur Richard Létourneau. L'important avant tout pour lui est de consolider l'organisation pour en assurer la pérennité.

«Si l'organisation est solide à l'interne, si des administrateurs arrivent et partent, elle est capable de continuer et c'est ce qui est important. On ne veut pas que la concession repose sur une seule personne, c'est fondamental», souligne Richard Létourneau, rappelant que lors que son groupe a pris la charge de la concession la saison dernière, elle se dirigeait vers un déficit important.

«Du jour au lendemain, on ne peut pas arriver et sortir la baguette magique. Ç'a pris un certain temps pour que l'organisation descende, ça va prendre un certain temps aussi remonter. Ce n'est pas automatique, exprime le président. Il faut commencer quelque part. Il faut démontrer qu'il y a un enthousiasme à l'intérieur des Saguenéens et tranquillement pas vite, les partisans vont s'intégrer à tout ça.»

Plusieurs candidatures, 11 élus

La formation du conseil d'administration des Sags n'a pas été facile, convient Richard Létourneau. Les candidats étaient nombreux et des choix ont dû être faits.

Lors des derniers mois, une quarantaine de personnes ont démontré leur intérêt pour l'un des postes bénévoles, ce qui démontre le sentiment d'appartenance de la communauté envers son équipe de la LHJMQ. «On a eu un paquet de monde de tous les secteurs qui nous ont dit: ''Si vous voulez, on peut vous donner un coup de main''», relate Richard Létourneau, précisant que cinq critères avaient été établis dans le processus: la passion, l'implication et l'influence, le réseau de contacts, les affinités ainsi que la capacité à obtenir de l'argent.

Le président et gouverneur des Sags estime que les élus cadrent parfaitement dans les valeurs établies de solidité, crédibilité et fierté. Il souligne qu'Étienne Jacques, Yves Girard, Pierre Girard, Jean-Pierre Senneville et Rémy Roy ont tous accepté sans hésiter.

«Quand je les ai rencontrés, je leur ai dit qu'ils n'étaient pas là pour engager ou congédier l'entraîneur. Ils sont là comme administrateur pour nous aider et nous défier. Des administrateurs, ce n'est pas nécessairement pour la gestion quotidienne, mais pour avoir une vision à moyen et long terme», fait valoir Richard Létourneau, mentionnant que les administrateurs seront également mis au parfum des activités quotidiennes.

«Ils vont être notre chien de garde pour s'assurer que si on établit un budget et qu'il est accepté, qu'il soit suivi. Quand tu as toujours le nez dedans, avoir du monde de l'extérieur, ce n'est jamais mauvais.»

Nouvel organigramme de gestion des Sags

Comité exécutif

  • Richard Létourneau, président et gouverneur
  • Marc Denis, vice-président hockey
  • Jean-François Abraham, vice-président aux opérations
  • Gilles Couture, vice-président aux finances
  • Représentant de Promotion Saguenay (Priscilla Nemey)

Conseil d'administration

  • Richard Létourneau, président et gouverneur
  • Marc Denis, vice-président hockey
  • Jean-François Abraham, vice-président aux opérations
  • Gilles Couture, vice-président aux finances
  • Représentants de Promotion Saguenay (2)
  • Étienne Jacques, Rio Tinto
  • Yves Girard, DG Nutrinor
  • Pierre Girard, ancien des Sags
  • Jean-Pierre Senneville, Bleuets sauvages du Québec
  • Rémy Roy, Groupe Canmec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer