Nicolas Guay quitte les Sags pour l'Europe

Nicolas Guay a décidé de poursuivre sa carrière... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Nicolas Guay a décidé de poursuivre sa carrière en Europe. Il rejoindra dans les prochaines semaines l'Académie du EC Red Bull de Salzbourg, en Autriche.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que les Saguenéens ont accueilli un nouveau joueur lundi, un autre a décidé de quitter le navire. Pendant que l'Ontarien Noah Bushnell s'installait dans le vestiaire du centre Georges-Vézina, Nicolas Guay informait l'entraîneur-chef Yanick Jean qu'il tentait le coup du côté de l'Europe, avec l'Académie du EC Red Bull, à Salzbourg, en Autriche.

Choix de deuxième ronde des Sags en 2015, Nicolas Guay a raté une bonne partie de sa première saison en raison d'une commotion cérébrale. Il a finalement disputé 37 rencontres, inscrivant trois buts et six passes.

Joint lundi soir, après avoir fait part de sa décision, le joueur de 17 ans a confié qu'avec l'arrivée de deux attaquants de l'Ontario, son rôle changeait dans l'attaque chicoutimienne. Il a donc entrepris sa réflexion la semaine dernière sur ses options, ce qui a débouché sur cette opportunité à l'Est qui lui permettra de vivre une nouvelle expérience. Son père, François Guay, a passé plusieurs saisons dans ce coin de pays dans les années 90, mais il assure qu'il s'agit de sa décision personnelle après consultation auprès de son entourage.

«Ce n'est pas juste une question de rôle. Je veux me développer pour devenir un meilleur joueur. Pour ce faire, j'ai besoin d'avoir la rondelle sur ma palette. Je vais pouvoir plus montrer ce côté-là», de faire valoir Nicolas Guay en entrevue téléphonique. Le natif de Magog quitte mardi pour passer quelques jours dans la région de Pittsburgh pour disputer des rencontres de la USHL à compter de jeudi et il s'envolera dans deux semaines pour le Vieux-Continent.

Pour sa part, Yanick Jean a ressenti une certaine surprise quand il a reçu un coup de fil de Nicolas Guay pour lui expliquer sa décision. «Il m'a dit qu'il voulait essayer l'Europe pour se développer offensivement. Il pense que pour lui, c'est mieux», de résumer le pilote des Bleus, assurant que la porte sera ouverte pour l'attaquant s'il décide de revenir dans la LHJMQ, que ce soit cette saison ou l'an prochain, soulignant son attitude qui cadre dans les valeurs de l'organisation.

Avec ce départ inattendu, l'entraîneur et directeur général se retrouve encore une fois avec seulement 12 attaquants dans son alignement. Il rappelle que la saison régulière ne débutera que dans une vingtaine de jours, ce qui lui laisse une marge de manoeuvre pour évaluer ses options sans précipiter quoi que ce soit. Après Ryan Verbeek et Noah Bushnell, il pourrait amener un troisième Ontarien avec l'organisation. «Je n'ai jamais cessé de regarder de ce côté», d'indiquer Yanick Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer