Louis-Philippe Simard à la défense pour de bon

Louis-Philippe Simard est heureux de se retrouver à... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Louis-Philippe Simard est heureux de se retrouver à la ligne bleue à temps plein.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Terminée la navette entre l'attaque et la défense pour Louis-Philippe Simard. Le joueur originaire de Mashteuiatsh sera dorénavant un défenseur à temps plein dans la brigade des Saguenéens.

L'entraîneur-chef Yanick Jean lui avait fait part de ses intentions lors de ses rencontres individuelles à l'issue de la dernière saison. «Pour moi, c'était sans équivoque, un ''no brainer''. Il a été très bon l'an dernier dans ce qu'on lui demande. Il n'a pas fait beaucoup d'erreurs et a un bon sens du jeu. Il va nous rendre de grands services, j'en suis convaincu», de laisser tomber Yanick Jean qui n'a pas pris cette décision en réaction à l'absence de Marc-André Gauvreau. «C'était clair dans ma tête que c'est là qu'il jouait», d'assurer le grand manitou des Sags.

Avant la dernière saison, Louis-Philippe Simard avait toujours joué à l'attaque. Lors d'un voyage en Abitibi, en raison de nombreuses blessures, les entraîneurs l'ont essayé à la défense et visiblement, le test a été concluant et ils ont de nouveau fait appel à ses services quand la situation le commandait.

«C'est quelque chose de nouveau. C'est mon premier camp à la défense, mais j'ai de l'expérience. J'ai joué une cinquantaine de matchs l'an dernier à la ligne bleue, ce qui va m'aider. Je sais maintenant comment ça se passe. Je ne suis pas inquiet. Ça va bien aller», de confier Louis-Philippe Simard, qui n'a pas modifié ses habitudes d'entraînement estivales en raison de ce changement de position. Il a mis l'accent sur la force physique, ce qui s'est reflété dans les résultats des tests individuels dimanche.

Louis-Philippe Simard ne va surtout pas se plaindre de se retrouver à la ligne bleue. À l'aube de son nouveau défi, sans jeu de mots, il se sent d'attaque. «J'étais un attaquant défensif à la base. Ça m'a aidé grandement à faire la transition. Je mettais déjà plus d'emphase dans mon jeu en territoire défensif», de souligner le joueur de 19 ans, qui a l'intention de continuer à garder les choses simples.

Ryan Verbeek se dirigera vers Tampa Bay dans... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Ryan Verbeek se dirigera vers Tampa Bay dans quelques semaines.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Ryan Verbeek vivra deux camps d'entraînement

Nouveau venu avec les Saguenéens, Ryan Verbeek ne vivra pas un, mais deux camps d'entraînement lors des prochaines semaines. L'attaquant de 20 ans a été convié au camp du Lightning de Tampa Bay le mois prochain.

«Ils ont plusieurs joueurs qui seront du tournoi de la Coupe du monde en septembre. Ils ont donc invité plus de joueurs que la normale, mais ça reste quand même une très belle opportunité», a partagé Verbeek qui a reçu la confirmation officielle lundi. Il n'en sera pas à une première expérience professionnelle puisque l'an dernier, il avait participé au camp des Sabres de Buffalo.

Avec les Sags, le joueur ontarien en sera à une troisième formation dans les rangs juniors et fort probablement sa dernière. Il a débuté avec les Spitfires de Windsor avant de se retrouver avec l'équipe de son patelin, à Kingston. Au début de l'été, il a été avisé que ses services n'étaient plus requis, ce qui l'a amené quelques mois plus tard au Saguenay où il aura l'occasion d'évoluer sur un trio offensif. «C'est ma dernière chance si je veux qu'il se passe quelque chose au-delà du niveau junior. Je vais donner tout ce que je peux», exprime le sympathique gaillard qui dit déjà adorer la ville et le paysage.

Il est toutefois conscient qu'il s'amène dans la région avec des statistiques qui sont loin d'attirer les cotes favorables au Saguenay. En 63 matchs l'an dernier, il a fait bouger les cordages neuf fois pour un total de 22 points. Sans s'en servir d'excuse, une blessure au dos l'a ralenti et il a également été pris dans un alignement de grand calibre, tant à Windsor qu'à Kingston. «Je peux faire beaucoup mieux», reconnaît le neveu de l'ancien de la Ligue nationale Pat Verbeek.

«C'est le passé et je me concentre sur le présent. Je ne peux rien changer au passé et je veux avoir du plaisir et connaître du succès dès le début de la saison.»

Ryan Verbeek a donné ses premiers coups de patin sur la glace olympique du centre Georges-Vézina lundi. Le premier test semble concluant. «Tant qu'à choisir, je préfère une grande glace, annonce-t-il d'entrée de jeu. J'aime patiner et me servir de tout l'espace sur la patinoire. Sur une glace olympique, je peux utiliser ma vitesse.»

Hockey Sags Blanc vs Bleu... (Archives Le Quotidien) - image 3.0

Agrandir

Hockey Sags Blanc vs Bleu

Archives Le Quotidien

Match intra-équipe

Acquis cet été du Titan, l'attaquant Yan Plourde est engagé dans la bataille avec quelques autres pour une place sur un trio offensif. Lors d'un match intra-équipe lundi soir, le vétéran gardien Xavier Potvin a fait l'arrêt alors qu'il faisait un écran devant lui.

Pointes de plume

• Le défenseur Frédéric Allard et l'attaquant Dmitry Zhukenov ont débuté le camp sur la touche. Pas encore totalement remis de sa blessure aux côtes, subie en séries éliminatoires, Allard s'est entraîné lundi sans contact et pas question pour le moment de jouer un match. Blessé à une jambe, le cas de Zhukenov devrait prendre plus de temps à se régler. L'entraîneur Yanick Jean parle de quelques semaines d'absence. «Il va être prêt pour son camp pro avec les Canucks», d'assurer le pilote des Bleus...

• Les premières coupes vont attendre quelques heures. Visiblement satisfait de ce qu'il a vu lundi lors de la première journée officielle du camp, Yanick Jean a annoncé que les candidats à des postes profitaient d'un sursis jusqu'à mercredi. «Il n'y a pas de joueurs qui méritent de partir ou que je me dis qu'il ralentissent la progression du camp», de confier l'entraîneur qui enverra quelques vétérans dans l'action mardi pour le premier match hors-concours, lors de la visite du Drakkar de Baie-Comeau.

• Avec le mélange entre les vétérans et les recrues, à l'issue d'un match intra-équipe, les batailles sont également plus claires pour une place dans l'alignement, particulièrement en attaque sur un trio offensif. Yanick Jean a identifié lundi Yan Plourde, Julien Tessier, Jean-Simon Bélanger, Nicolas Guay et Zachary Lavigne comme candidats pour le top-6. Certains peuvent également évoluer sur une ligne plus défensive, mais pour d'autres, c'est leur seule chance de percer la formation, a-t-il précisé. «Le tempo a augmenté ce qui nous donne une autre lecture, mais il y a des jeunes qui ne lâchent pas», a-t-il également pris la peine de souligner.

• Lundi soir, Mathieu Desgagnés, encore lui, a marqué un bijou lors du jeu à trois contre trois. Pour sa part, avec le tournoi des recrues, le gardien de 16 ans Alexis Shank n'a toujours rien cédé en trois périodes. En tirs de barrage, Nicolas Roy a réussi à le déjouer, d'une belle feinte, mais ce fut le seul...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer