L'offensive à l'honneur

Les trois choix de deuxième ronde des Sags,... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les trois choix de deuxième ronde des Sags, Félix-Antoine Marcotty, Mathieu Desgagnés et Nathan Larose posent avec le vice-président Marc Denis.

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comme prévu, les Saguenéens ont mis l'accent sur l'offensive lors de la séance de sélection. Leurs trois premiers choix, Samuel Houde, Mathieu Desgagnés et Félix-Antoine Marcotty, évoluent à l'attaque.

«À partir du moment où Rodrigue était parti, la priorité numéro un devenait l'attaque», a laissé savoir le directeur-général Yanick Jean lors d'une pause après les cinq premières rondes.

«Ce sont des joueurs qui ont des habiletés individuelles. On l'a dit qu'il faut trouver des joueurs pour notre top-6 le plus vite possible pour préparer le moment où nos plus vieux vont quitter. Il faut faire tourner la roue», d'expliquer le grand manitou des Sags qui avait ciblé Samuel Houde initialement au 10e rang, avant de tenter le coup pour Olivier Rodrigue.

Les trois joueurs ont une qualité qui saute aux yeux, leur vitesse. Ils entendent bien l'utiliser sur la glace olympique du centre Georges-Vézina. «Ça va m'aider. Je vais avoir plus de place pour manoeuvrer. Je suis un gars relax avec la rondelle et qui aime la contrôler», a fait valoir Samuel Houde.

«Ça ne va pas nous nuire, c'est certain», a reconnu Mathieu Desgagnés, accompagné pour l'entrevue par Félix-Antoine Marcotty. «On a des habiletés. Plus on a d'espace, plus de chances on peut obtenir, a-t-il souligné. C'est l'une des places où j'avais le meilleur feeling. Je suis vraiment content d'aboutir à Chicoutimi.»

Classé 15e par la Centrale de recrutement, Mathieu Desgagnés a dû patienter jusqu'en deuxième ronde avant que les Sags le réclament, au 24e échelon. «J'avais le sentiment que j'allais sortir un peu plus loin que la première ronde et je suis très content que ce soit Chicoutimi, que ce soit en première ou en deuxième ronde», a-t-il mentionné. Ce fut le contraire pour Houde qui était répertorié au 13e rang pour finalement percer le top-10. «Je pensais sortir autour de la 13e place, mais c'est un honneur d'être réclamé 8e et par les Saguenéens», d'exprimer le premier attaquant réclamé par les Sags en première ronde depuis 2013.

Pour sa part, avec le troisième et dernier choix des Sags en deuxième ronde, Nathan Larose a été le premier défenseur réclamé par les Bleus. L'arrière du Sélect du Nord midget espoir, qui était classé en quatrième ronde, ne manque pas d'ambition. Il espère se tailler un poste dès l'an prochain, mais est conscient que les jeunes sont nombreux à la ligne bleue. «J'aimerais évoluer avec ceux déjà dans l'alignement. Ils ont pris de la maturité l'an dernier et vont m'aider à faire ma place pour plus tard gagner la coupe», d'annoncer sans détour le défenseur offensif qui compare son style à Erik Karlsson des Sénateurs d'Ottawa.

Deux gardiens

Les membres de l'état-major des Sags ont attendu jusqu'à la quatrième ronde pour adresser les besoins devant les buts alors que Julio Billia en sera à sa dernière saison. Après avoir choisi Alexis Shank, de Laval-Montréal, dès le tour suivant, ils ont réclamé Alec MacDonald de la Nouvelle-Écosse qui participera prochainement, tout comme Olivier Rodrigue, au camp estival de développement de Hockey Canada. Si ça ne fonctionne pas avec eux, Yanick Jean estime avoir encore du temps devant lui pour assurer l'avenir. «J'ai encore Xavier (Potvin) et j'ai encore Julio (Billia)», de faire valoir le directeur-général.

Bourcier avec le Titan

Au repêchage l'an dernier, Jonathan Bourcier passait des Olympiques de Gatineau aux Saguenéens. Lors du même événement un an plus tard, l'attaquant de 20 ans a de nouveau été troqué, cette fois au Titan d'Acadie-Bathurst.

Le retour est très intéressant pour les Sags qui ont mis la main sur des choix de 2e (2017) et 4e ronde. Ce dernier choix a ensuite été refilé à l'Armada de Blainville-Boisbriand pour se retrouver en 5e et 6e rondes.

«On avait quatre 20 ans», a rappelé Yanick Jean dont le quatuor est complété par le gardien Julio Billia et les attaquants Tim Simard et Antoine Marcoux. Bourcier avait explosé l'an dernier avec une récolte de 30 buts, mais avait ralenti dans le dernier droit.

« (Bourcier) C'était un 20 ans qui avait une bonne valeur. On est contents du prix. On est à l'aise avec les trois qui restent et on va rester à l'écoute. Il y avait beaucoup de 20 ans sur le marché cette semaine», d'annoncer Yanick Jean, assurant que ce mouvement de personnel ne préparait pas une reconstruction. Il estime que Jake Smith pourra occuper sensiblement le même rôle que Bourcier la saison prochaine. Avec cette transaction, Jean se retrouve maintenant avec un choix de première ronde et trois de deuxième ronde pour le prochain repêchage, identifié comme très relevé. Ces liquidités qui pourraient lui permettre d'aller chercher des «joueurs pour améliorer notre alignement en cours de route».

Du même souffle, il ne croit pas que le départ de Jonathan Bourcier créera du mécontentement alors que le vétéran était apprécié dans le vestiaire. «Mes trois autres 20 ans aussi. Mes quatre 20 ans, c'était quatre joueurs extrêmement appréciés dans le vestiaire. Ça me fait de la peine de le voir partir. Il a été bon pour tout, mais ça m'aurait fait autant de peine d'échanger un des trois autres», d'exprimer Yanick Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer