Phil Desgagné quitte son poste de gouverneur

Phil Desgagné cédera son poste de gouverneur des... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Phil Desgagné cédera son poste de gouverneur des Saguenéens en août. Il participe aux Assises de la LHJMQ cette semaine à Charlottetown.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Phil Desgagné participe à ses dernières Assises de la LHJMQ comme gouverneur des Saguenéens de Chicoutimi. À compter d'août, le président Richard Létourneau assumera les doubles fonctions.

Richard Létourneau, ici en compagnie de Marc Denis... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Richard Létourneau, ici en compagnie de Marc Denis à gauche, sera le prochain gouverneur des Sags.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

«J'aurais aimé continuer», admet Phil Desgagné d'entrée de jeu.

«Les nouveaux gestionnaires ont une orientation différente. Après une discussion avec Richard, j'ai décidé de passer à autre chose, explique-t-il. J'aurais aimé continuer de leur apporter mon expérience acquise lors des dernières années. Les gestionnaires ont un plan d'action et je respecte ça.»

Même si son association avec les Saguenéens prendra fin prochainement, Phil Desgagné respecte son mandat jusqu'au bout, sans amertume. «Je tenais à être ici pour une raison bien précise. Je voulais rencontrer tous mes confrères gouverneurs avec qui j'ai travaillé lors des quatre dernières années et avec lesquels j'avais une relation exceptionnelle. Il y a également des dossiers avec lesquels les nouveaux gestionnaires ne sont pas au courant. Je voulais les mettre au parfum. D'ailleurs, Richard assiste à toutes les réunions avec moi», annonce le gestionnaire sortant qui assure avoir adoré son expérience lors des quatre dernières saisons.

«J'ai bouclé la boucle avec la Ligue de hockey junior majeur du Québec. J'ai été quand même 16 ans comme arbitre et près de 30 ans à couvrir pour la radio et la télévision. Avec ces quatre années comme gouverneur, on peut dire que j'ai fait le tour. Je n'ai pas joué, ni ''coaché'', mais j'ai été impliqué», de raconter Phil Desgagné, disant avoir aimé voir le fonctionnement de la machine de l'intérieur.

Sa plus grande déception, comme il l'avait exprimé lors de la décision, reste la présentation du tournoi de la coupe Memorial à Québec, au détriment de Saguenay, en 2015. «On avait un dossier et une équipe exceptionnels pour accueillir le tournoi. Malheureusement, on ne l'a pas eu», de laisser tomber Phil Desgagné, ajoutant que les dossiers ont été nombreux lors des dernières années.

«Ce dont je suis agréablement surpris, c'est tout le temps et l'énergie qu'on met dans les études. Même s'il y a des gens qui pensent que ce n'est pas tout à fait le cas, chaque réunion, c'est un sujet qui revient à l'ordre du jour. La ligue y tient et travaille excessivement fort pour que les jeunes réussissent. Les grands gagnants, ce sont les joueurs. Les propriétaires sont conscients que dans les prochaines années, il faut mettre encore plus l'accent là-dessus. Les universités américaines représentent une compétition. Les parents également portent beaucoup attention à ce que leurs jeunes réussissent académiquement», fait-il valoir avec conviction.

Transition en douceur

Pour Richard Létourneau, le nouveau modèle de gestion de l'équipe, avec un organisme sans but lucratif, justifie que le gouverneur provienne directement de l'organisation. «En étant un OSBL, on devient pas mal parent avec la ville. C'est logique comme on a les mêmes intérêts», d'indiquer Richard Létourneau, assurant que la transition se fera en douceur. Le fait qu'il soit gouverneur lui permettra également de mieux comprendre les rouages du circuit Courteau.

Repêcher un récalcitrant?

Le grand manitou des Saguenéens, Yanick Jean, l'avoue sans détour. Il n'aime pas son rang au repêchage en première ronde, le 10e au total. S'il ne réussit pas à bouger, il pourrait tenter le coup avec un joueur réfractaire à évoluer dans la LHJMQ.

«La raison pour laquelle je n'aime pas mon rang, c'est qu'il y a une différence dans la qualité qui devient énorme à un certain moment. Si je reste 10, il y a de fortes chances que je choisisse un récalcitrant», annonce-t-il sans détour, évaluant que le jeu en vaut la chandelle.

Année après année, des joueurs disent avant le repêchage vouloir poursuivre leur carrière aux États-Unis. Au fil des ans, quelques-uns ont tenu parole, mais la majorité d'entre eux ont ensuite évolué dans le circuit junior québécois.

Au cours des dernières semaines, Yanick Jean a évalué les options pour gagner quelques rangs. Il estime maintenant cette possibilité minime et tente maintenant plutôt de reculer. «Je n'ai pas fait une croix sur m'avancer, mais je n'y crois plus. Ça relèverait de l'exploit», d'affirmer Yanick Jean, qui est toutefois très heureux de la banque de choix.

«Je suis content de pouvoir le faire deux années de suite. Maintenant, c'est à nous de faire le travail avec les choix qu'on a, de convenir le DG et entraîneur-chef. Il y a du chemin qui a été fait l'an dernier. Il faut le terminer.

Yanick Jean ne ferme pas la porte à faire l'acquisition d'un vétéran établi, mais n'en fait pas une obligation, même si Frédéric Allard, Nicolas Roy et Julio Billia représentent des bases solides.

«Je ne me laisserai pas influencer par ça. Je vais faire ce que je juge le mieux pour l'organisation, fait-il valoir, assurant ne pas encore avoir eu de discussion sérieuse. Je regarde. Je ne dis pas que je veux rentrer un vétéran, mais je reste à l'affût. Si on peut améliorer notre équipe, on va le faire, mais pas à n'importe quel prix.»

L'achalandage inquiète

Inquiet par la baisse quasi généralisée d'achalandage et la qualité du spectacle offert aux amateurs dans le Circuit Courteau, l'actionnaire majoritaire des Mooseheads d'Halifax, Bobby Smith, a initié un coup de force jeudi, en conviant ses homologues des 17 autres formations de la LHJMQ à une rencontre visant à trouver des solutions afin de rehausser le produit de la ligue.

En mars, l'ancienne gloire du Canadien avait exposé, à grand renfort d'études, son point de vue sur la question dans une lettre ouverte au Globe and Mail, se campant notamment en faveur du maintien des bagarres dans le hockey junior. « Tout le monde comprend mes opinions sur les bagarres. Je pense que notre sport est un meilleur spectacle et que c'est moins dangereux pour les joueurs quand il y a une vraie bagarre. Je n'ai pas peur de dire ça », a-t-il fait valoir jeudi soir, à la sortie d'une « très bonne discussion » de plus de deux heures. « Ce ne sont pas les propriétaires qui changent les règles, mais on a des idées », a-t-il mis en valeur, indiquant que d'autres sujets avaient été abordés, dont le spectacle et le jeu.

« Je ne pense pas que personne ne veuille faire la promotion des bagarres dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mais ça fait partie de notre game », a nuancé le commissaire Gilles Courteau.

« À l'intérieur de cette situation-là, on demeure conscients de celle de nos joueurs de 16 à 20 ans », a-t-il repris, convenant qu'une réflexion devait prendre place. Dave Ainsley et Kathleen Lavoie

Pointes de plume

• La période de transactions s'ouvrira ce matin dans la LHJMQ. Les Sags en auront trois, mais toutes mineures, impliquant des choix tardifs...

• Parce qu'Alexandre Ranger a préféré les rangs professionnels aux Screaming Eagles du Cap-Breton, les Sags doivent verser deux choix de deuxième ronde à la formation de la Nouvelle-Écosse lors des deux prochains repêchages. Avec quatre présentement, Yanick Jean a précisé qu'il allait en envoyer un cette année, tout en indiquant que les choses pouvaient changer très rapidement...

• Sans entrer dans les détails, Yanick Jean a également confirmé qu'il allait transiger le défenseur russe Artem Maltsev lors de la journée où ce sera permis de le faire, le 16 juin. Et contrairement à la rumeur, ce ne sera pas à Québec et encore moins contre Auguste Impose...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer