Cap-Breton égalise la série

Les Sags frappent un mur

Les Screaming Eagles l'ont emporté 5-2 contre les... (Photo collaboration spéciale, Gino Roberge)

Agrandir

Les Screaming Eagles l'ont emporté 5-2 contre les Saguenéens.

Photo collaboration spéciale, Gino Roberge

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

ENVOYÉ SPÉCIAL À CAP-BRETON / Les Saguenéens rentrent à la maison avec une égalité de 1-1 dans la série face aux Screaming Eagles, mais la deuxième rencontre a été l'affaire de leurs adversaires de la Nouvelle-Écosse. Très physiques, les Screaming Eagles ont contrôlé la rencontre de A à Z, s'affirmant au compte de 5-2 devant des amateurs ravis au centre 200 de Sydney.

«Ils étaient plus forts que nous dans toutes les phases du jeu. On a été dominé», a laissé tomber l'entraîneur-chef des Sags Yanick Jean sans détour dans son point de presse.

«On a été deuxièmes sur la rondelle toute la soirée. On a des joueurs qui ont mal réagi à l'adversité, a-t-il repris. On le savait que ce serait comme ça. On n'a pas bien réagi. On n'a pas fait les petits jeux et les courtes passes pour battre cette pression.»

Les joueurs des Screaming Eagles ont sorti les épaules dès les premières secondes, ce qui a causé des maux de tête aux Chicoutimiens. Selon les statistiques officielles, ils ont distribué 17 mises en échec au premier engagement, un chiffre très réaliste, dominant également 15-4 dans les tirs au but. Ils ont finalement terminé la rencontre avec 35 mises en échec, plus du double que leurs adversaires. Comme la veille, les locaux ont ouvert la marque à la cinquième minute, cette fois par l'entremise du défenseur Duncan MacIntyre qui avait été oublié à la droite de Julio Billia. En deuxième, Evgeny Svechnikov a doublé l'avance des siens d'un tir sur réception parfait en avantage numérique. C'est en fin d'engagement que les Sags ont connu leurs meilleurs moments du match.

Le pilote des Saguenéens Yanick Jean a déjà... (Photo collaboration spéciale, Gino Roberge) - image 2.0

Agrandir

Le pilote des Saguenéens Yanick Jean a déjà l'esprit tourné vers la troisième partie qui sera disputée mardi au centre Georges-Vézina.

Photo collaboration spéciale, Gino Roberge

Landon Schiller a d'abord fait 2-1 avec son deuxième de la série. Michaël Joly a ensuite pris de vitesse Marc-André Gauvreau avant de se moquer de Julio Billia pour redonner un coussin de deux buts aux siens. À la toute fin de l'engagement, Dmitry Zhukenov n'a pas raté sa chance après une belle passe de Jonathan Bourcier en avantage numérique et les Sags étaient dans le coup après 40 minutes. Ils ont toutefois été incapables de menacer le filet d'Alexandre Bélanger en troisième. Massimo Carozza, qui a redirigé la rondelle avec son patin, puis Yannick Bertrand, sur un tir dévié, ont permis aux Screaming Eagles de creuser l'écart.

En fin de match, les deux équipes ont préparé le prochain match, alors que les pénalités ont été nombreuses, mais au final, les Sags ont perdu les services du défenseur Julien Carignan, qui sera suspendu pour un geste d'agresseur. Le Russe Artem Maltsev était déjà tombé au combat plus tôt dans la rencontre, frappé solidement. «L'identité de notre club, c'est la discipline, partout. Il faut être capables d'avaler notre pilule et ne pas faire mal à l'équipe», a mentionné Yanick Jean sur le geste de Carignan.

«Il faut revenir à la base, se regrouper et bien se préparer pour le prochain match. C'est encore un match à la fois et cette défaite ne change pas notre approche», d'annoncer le pilote des Bleus qui avait déjà l'esprit tourné vers la troisième partie, qui sera disputée mardi, au centre Georges-Vézina.

Beaucoup de pression sur la rondelle

Résultat direct de leur jeu physique, les joueurs des Screaming Eagles se sont retrouvés en possession de la rondelle plus souvent qu'à leur tour, dans leur première victoire de la série.

«Notre temps de possession de la rondelle a été très élevé. Même dans notre territoire, on réussissait la plupart du temps à avoir la rondelle pour la sortir. La possession est la meilleure défensive, tant que tu es responsable», a fait valoir l'entraîneur-chef Marc-André Dumont.

«Notre échec-avant a été efficace. On a mis beaucoup plus de pression sur le porteur de la rondelle», a-t-il judicieusement analysé.

Autre conséquence de leur style de jeu, les Screaming Eagles ont encore une fois bombardé Julio Billia qui, même s'il a cédé cinq fois, a réalisé 40 arrêts. En deux rencontres, le gardien des Sags a été poivré de 95 tirs! «Si on gagne la série avec 44 tirs par match, ce sera ça. On a déjà gagné avec 22 tirs. Présentement, on joue la ''game'' comme elle se présente à nous», de confier Dumont après cette première victoire, ce qui ne change pas la dynamique de la série quatre de sept à son avis. «Une série, c'est un marathon, et non un sprint. On doit continuer d'y aller un match à la fois. Tous les matchs sont importants», d'avertir Dumont, satisfait dans l'ensemble de la performance des siens, à un détail près.

Julio Billia a cédé cinq fois mais a... (Photo collaboration spéciale, Gino Roberge) - image 4.0

Agrandir

Julio Billia a cédé cinq fois mais a réalisé 40 arrêts.

Photo collaboration spéciale, Gino Roberge

Les Sags ont profité de huit supériorités numériques,... (Photo collaboration spéciale, Gino Roberge) - image 4.1

Agrandir

Les Sags ont profité de huit supériorités numériques, mais n'ont touché la cible qu'à une seule occasion.

Photo collaboration spéciale, Gino Roberge

«On a été meilleurs, mais on est capables d'être encore meilleurs. Je ne suis pas satisfait de la discipline. On peut définitivement s'améliorer sur cet aspect. On ne peut pas se permettre de donner huit avantages numériques en séries. On se défend même si notre désavantage numérique fait le travail. On ne peut pas générer de l'attaque», d'observer Marc-André Dumont, aussi calme dans la victoire que dans la défaite.

Les joueurs des Sags ne sont pas passés par quatre chemins pour analyser le deuxième affrontement. «C'était le meilleur club des deux sur la glace. Ils sont sortis forts et ont continué tout le long du match», a mentionné l'un des deux marqueurs, Landon Schiller.

«Ça arrive, mais ils étaient la meilleure équipe. Ils ont vraiment donné un bon effort et on sait qu'ils ont une bonne équipe. On doit continuer de travailler et y aller un match à la fois», de noter pour sa part le défenseur Frédéric Allard qui a terminé avec un différentiel de -3.

Landon Schiller a été l'un des joueurs les plus ciblés par les Screaming Eagles. Il a encaissé de nombreuses mises en échec. «C'est une facette de mon jeu. Je dois prendre les coups et ne pas me laisser déranger. Ça fait partie du hockey», de lancer l'Ontarien de 20 ans sans hésitation.

Dans la rencontre, les Sags ont profité de huit supériorités numériques, mais n'ont touché la cible qu'à une seule occasion, par l'entremise de Dmitry Zhukenov.

«On a manqué des chances. Il faut qu'on la mette dedans. Ils ont été bons en désavantage numérique. On va leur donner le crédit», de souligner Frédéric Allard qui avait également à l'esprit le prochain match.

«On met ça derrière nous et on repart à neuf. Le match est terminé et maintenant, le plus important, c'est le troisième mardi», de confier en bon vétéran le défenseur de 18 ans.

Pointes de plume

• Encore malade, Zachary Lavigne a été forcé de déclarer forfait pour la deuxième rencontre. La veille, même affaibli, il avait été excellent dans des missions défensives, notamment sur le désavantage numérique. Alexandre Jacob a pris sa place dans l'alignement. Les défenseurs Keenan MacIsaac et Alexander Krief, ainsi que les attaquants Nicolas Guay et Marc-Antoine Massé étaient les autres joueurs laissés de côté chez les Sags...

• Surprise avant le match d'hier, Maxim Lazarev n'a pas été en mesure d'affronter les Sags, blessé. Le capitaine Clark Bishop, qui avait quitté la rencontre de vendredi en première, a également raté le second duel. Après la rencontre, Marc-André Dumont a parlé d'une blessure au haut du corps pour Lazarev et les deux joueurs sont évalués sur une base quotidienne. «On espère les revoir dans la série», d'ajouter l'entraîneur des Screaming Eagles...

• Les Sags sont rentrés au Saguenay en avion immédiatement après la rencontre. Les Screaming Eagles ont opté pour l'autobus avec un départ dimanche matin...

• L'ancien des Sags Gabryel Boudreau s'est retrouvé sous les feux de la rampe vendredi soir pour avoir supposément eu des propos racistes à l'endroit de Yannick Turcotte des Remparts de Québec. Après le premier match, remporté par les Gatinois, l'entraîneur des Remparts, Philippe Boucher a déploré certains mots qu'aurait utilisés Boudreau alors que ce dernier a par la suite nié les allégations. Les autorités de la LHJMQ ne séviront pas à l'endroit de l'attaquant de 20 ans des Olympiques de Gatineau, par manque de preuve concluante, mais ont tout de même jugé bon de rappeler la politique antidiscriminatoire et de tolérance zéro lors d'une conversation téléphonique samedi...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer