Cooper choisit bien son moment

Julio Billia a connu un fort match devant... (Photo collaboration spéciale, Gino Roberge)

Agrandir

Julio Billia a connu un fort match devant le filet des Saguenéens, vendredi. Il a réussi 50 arrêts dans la victoire des Saguenéens sur les Screaming Eagles du Cap-Breton.

Photo collaboration spéciale, Gino Roberge

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Taylor Cooper a choisi le bon moment pour connaître sa première performance de deux buts dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Toutefois, après la rencontre, l'attaquant albertain de 20 ans préférait s'attarder sur la performance collective plutôt que sur ses statistiques personnelles.

«On a joué notre système habituel, ce qui a bien fonctionné pour nous dans ce match inaugural», a-t-il souligné, mentionnant que l'élément qui l'avait le plus enchanté était l'éthique de travail.

«Tout le monde a contribué, que ce soit en bloquant des tirs, avec des mises en échec ou autrement», a-t-il fait valoir, demeurant très humble dans la victoire.

«C'est bien d'aller chercher le premier match, mais c'est un quatre de sept. On doit tout de suite être prêt pour le deuxième match. La série ne s'est pas gagnée dans la première rencontre», d'avertir l'attaquant de 20 ans qui a terminé la rencontre avec neuf lancers, dont quatre dangereux.

Autre vedette de la rencontre, Julio Billia s'attendait à une soirée de travail chargée avec autant d'éléments offensifs chez les Screaming Eagles.

«Je savais qu'ils allaient prendre beaucoup de tirs. C'est une équipe offensive et ma préparation était bonne, de raconter le gardien de 19 ans après sa performance de 50 arrêts qui a certainement mis un doute dans la tête des attaquants adverses. Je dois bien contrôler les rebonds et essayer de minimiser leurs chances sur les retours.

«Il commençait déjà à avoir certaines tensions en fin de rencontre. Ce sont les séries et plus on va avancer, plus ça va augmenter jusqu'à la fin. Il faut demeurer calmes dans ces circonstances. On est un club qui a du succès quand on joue en équipe. C'est ce qu'on a fait et ce qu'on veut continuer de faire».

Malgré la défaite dans la rencontre inaugurale, l'entraîneur Marc-André Dumont n'était pas en mode panique. Il se consolait avec les 51 tirs, même si le résultat n'était pas au rendez-vous.

«On a une équipe qui peut mettre beaucoup de pression et on l'a fait. On n'a simplement pas réussi à connecter, mais on ne part pas de l'aréna la tête à terre», d'assurer Dumont qui veut poursuivre dans la même veine dans le match numéro 2. Pour nous, il y a quelque chose à bâtir dans cette première rencontre. On a fait des choses correctement. Je ne suis pas surpris du type de rencontre. On est allé chercher 51 lancers et on sait qu'on a de l'offensive.»

«En troisième, on a été menaçant sur presque chaque présence, peu importe le trio qu'on envoyait. Ça nous a permis de continuer à aller chercher du momentum», a fait valoir Marc-André Dumont qui pourra compter sur le retour de Pierre-Luc Dubois pour le deuxième match de la série. Toutefois, un autre attaquant, Clark Bishop, est tombé au combat en première période et se déplaçait en béquilles après la rencontre. Le diagnostic officiel était blessure au bas du corps, mais il ne semblait pas parti pour disputer la deuxième rencontre.

Pointes de plume

• Malgré les conditions météorogiques difficiles, l'avion des Saguenéens a décollé sans aucun retard de Bagotville vendredi matin. L'arrivée s'est faite moins de deux heures plus tard et après un atterrissage pour le moins divertissant...

• Preuve que les Screaming Eagles et les Saguenéens ont connu des difficultés en séries récemment, avant le match d'hier, les deux équipes combinaient seulement 21 victoires à leurs 67 dernières parties éliminatoires. Les Sags montrent un dossier de 17-43 depuis 2007, ce qui inclut une participation à la demi-finale en 2012, alors que leurs adversaires n'ont mérité que quatre victoires en 28 rencontres depuis 2010. À l'inverse, les Olympiques de Gatineau ont remporté au moins une série éliminatoire 20 fois lors des 23 dernières saisons, ce qui est tout simplement phénoménal avec les cycles dans le hockey junior...

• Malgré son absence de quelques saisons, le Jonquiérois Claude Bouchard arrive tout de même sixième chez les entraîneurs actifs en séries, lui qui dirigeait une 46e rencontre en carrière, le même nombre que Danny Flynn des Sea Dogs de Saint-Jean. Les Cataractes ont toutefois été surpris 3-2 par le Phoenix de Sherbrooke. Benoit Groulx est loin devant avec un 157e match vendredi dans la victoire des siens face aux Remparts. L'ancien adjoint des Sags Mario Durocher dirigeait quant à lui à une 125e rencontre éliminatoire, une victoire des Foreurs au compte de 3-2 sur l'Armada de Blainville-Boisbriand.

• Le trophée Guy-Carbonneau remis au meilleur attaquant défensif a échappé à Nicolas Roy. Ce n'est pas tellement une surprise étant donné que l'honneur était décerné vendredi soir et que les Sags évoluaient sur la route. C'est plutôt Shawn Ouellette-St-Amand, des Foreurs de Val-d'Or, qui a mérité le titre, lui qui a cumulé 57 points cette saison avec un différentiel de +38...

• Nicolas Roy a été hué à plusieurs occasions par les amateurs du Cap-Breton, mais rien de très intense. Même s'il a été blanchi de la feuille de pointage, l'attaquant de 18 ans n'a pas semblé trop dérangé, amassant sept tirs, dont six dangereux, et remportant 18 de ses 31 mises en jeu...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer