Sags: le palais des sports passé au peigne fin

Le Palais des sports de Jonquière est-il apte à accueillir les Saguenéens de... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Palais des sports de Jonquière est-il apte à accueillir les Saguenéens de Chicoutimi pour plusieurs mois? Des dirigeants de la Ligue de hockey junior majeur du Québec ont passé plusieurs heures dans l'amphithéâtre de la rue Pelletier afin de répondre à cette question.

Dans le cadre de futurs travaux estimés à environ 25 millions$ au centre Georges-Vézina, les Saguenéens pourraient être forcés de déménager leurs pénates pour une longue période, pouvant aller jusqu'à une saison complète et le Palais des sports s'est présenté comme la solution la plus logique. Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, avait révélé cette information en janvier lorsqu'il a présenté le projet de rénovation en exclusivité au Progrès-dimanche.

Devant cette possibilité, le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a pris les devants et décidé d'envoyer des observateurs analyser en profondeur le Palais des sports. «On préfère prévoir la situation et s'assurer que si jamais c'est quelque chose qui est sur la table, on aura un rapport prêt à soumettre», explique le responsable des communications Photi Sotiropoulos qui faisait partie du trio.

Il était accompagné du directeur des opérations hockey, Pierre Leduc, et du directeur du marketing et des affaires corporatives, Karl Jahnke, pour passer à travers le cahier des exigences, référence pour valider la conformité d'un aréna. Ils ont chacun regardé les éléments qui les touchent. Ils remettront prochainement un rapport au commissaire et Gilles Courteau effectuera ensuite un retour aux autorités de Saguenay.

«Ce sont plusieurs aspects que la majeure partie des spectateurs ne voient pas nécessairement, mais qui sont essentiels au bon fonctionnement d'un match de la LHJMQ», explique Photi Sotiropoulos, citant en exemple les vestiaires, les endroits pour placer les caméras de la webdiffusion, la galerie de presse, etc.

«C'est trop tôt pour dire si c'est positif ou négatif. Notre mandat était vraiment de regarder le cahier des exigences», rappelle Photi Sotiropoulos, avouant que la galerie de presse fait partie des éléments à revoir. L'installation du Palais des sports ne possède pas les 15 places requises dans le cahier des exigences. Il est toutefois demeuré discret sur les choses à revoir, mais à première vue, il ne semble pas avoir d'éléments majeurs empêchant la venue des Saguenéens à Jonquière.

«S'il y a des solutions, on va les proposer également. Si jamais un rapport est ensuite envoyé à la ville, les dirigeants vont savoir exactement quoi faire pour rendre l'endroit convenable», indique Photi Sotiropoulos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer