Yanick Jean a dirigé Phillip Danault

Acquis vendredi, Phillip Danault a participé à un... (Photo La Presse)

Agrandir

Acquis vendredi, Phillip Danault a participé à un premier match avec le Canadien face aux Leafs.

Photo La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, a dirigé le nouveau venu avec le Canadien de Montréal Phillip Danault. Il retient d'abord et avant tout son éthique de travail.

«C'est un travailleur infatigable. Il a une détermination hors du commun. Il pousse tout le monde autour de lui à travailler plus fort», souligne Yanick Jean, qui n'hésite pas à parler d'un guerrier.

«Il va tout le temps avoir la confiance de son entraîneur partout où il va passer. Je ne connais pas un coach qui n'aime pas Phillip Danault. Quand il met son casque et ses patins, il se présente pour jouer», lance sans hésitation celui qui l'a dirigé pendant trois saisons et demie avant qu'il termine son stage junior avec les Wildcats de Moncton. Que ce soit dans le midget ou dans les rangs professionnels, il estime que Phillip Danault a souvent été négligé.

«Quand on l'a repêché à Victoriaville, tout le monde a dit qu'on venait de le prendre parce que c'était un joueur local. Il était classé en 2e ronde et on l'avait choisi 9e au total», se remémore Yanick Jean. Choix de première ronde des Blackhawks en 2011, il a terminé son stage junior avec 251 points en 243 matchs en plus de représenter le Canada au Championnat mondial junior en 2012. «Il a tout le temps eu la capacité d'élever son niveau de jeu dans les grandes occasions. À 17 ans, il a été le dernier joueur invité à la Super Série Subway face aux Russes en raison d'un blessé et au premier match, il a été nommé joueur du match», de signaler le pilote des Bleus.

Depuis qu'il a quitté Victoriaville, Yanick Jean suit la carrière de Phillip Danault de près. Il n'a jamais douté que son ancien protégé atteindrait la Ligue nationale, ce qui le rend très fier comme ancien entraîneur. «Je savais exactement le rôle qu'il aurait. Maintenant, au fur et à mesure que sa carrière va progresser, il va peut-être trouver un moyen d'occuper un poste plus offensif», de souligner Yanick Jean, le comparant à Antoine Vermette, un autre ancien des Tigres.

«C'est un gars qui va jouer des deux côtés de la patinoire, prendre des mises en jeu importantes, évoluer en désavantage numérique, exprime-t-il. Offensivement, ce n'est peut-être pas le plus talentueux, mais il est capable de faire plein de choses sur la patinoire pour avoir un impact soir après soir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer