Nicolas Roy, le franc-tireur

Nicolas Roy n'est qu'à un but du plateau... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Nicolas Roy n'est qu'à un but du plateau de 40, ce qui n'a pas été réalisé par un joueur des Sags depuis Francis Paré, en 2007-2008.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec son 39e but de la saison vendredi soir, Nicolas Roy s'est approché un peu plus d'un plateau qui n'a pas été atteint chez les Saguenéens depuis la saison 2007-2008.

La prochaine fois qu'il touchera la cible, l'attaquant de 18 ans deviendra le premier porte-couleurs des Sags à enfiler l'aiguille 40 fois dans la même saison depuis Francis Paré, qui avait marqué 54 buts en 2007-2008. Roy se retrouve également au 12e rang des marqueurs de la LHJMQ avec 76 points. Il a été blanchi de la feuille de pointage seulement huit fois en 53 rencontres, alignant deux séquences de 16 parties avec au moins un point.

«Je suis surpris plus ou moins. Je suis content, mais en même temps, pas tellement surpris. L'an dernier, en deuxième moitié de saison, j'accumulais pratiquement un point par match et ma production allait bien», rappelle Nicolas Roy, estimant qu'un bon entraînement estival a également donné des bénéfices.

«Je suis plus fort physiquement. Je suis capable de rester dans l'enclave sans me faire tasser. Je suis aussi plus rapide. Juste une petite coche, ça fait une grosse différence dans le junior majeur», signale le premier choix au total au repêchage de 2013.

Nicolas Roy est débarqué à Chicoutimi avec une tonne de pression sur les épaules après avoir été acquis des Screaming Eagles du Cap-Breton contre trois choix de première ronde. Au départ, ils étaient nombreux à dire que les Saguenéens avaient surpayé pour obtenir ses services. Moins de trois ans plus tard, le joueur originaire d'Amos, aujourd'hui beaucoup plus mature, a fait taire ses critiques.

«Le repêchage de la Ligue nationale est passé aussi. J'ai vécu des choses depuis mon arrivée dans le junior majeur. Je savais que j'étais capable d'avoir un rôle plus offensif. Rendu à ma troisième année, je sais comment ça fonctionne», d'indiquer Nicolas Roy, ajoutant que le camp des Hurricanes de la Caroline, où il s'est très bien débrouillé après avoir été réclamé en quatrième ronde en juin dernier, lui a permis d'entamer la saison avec confiance. Il laisse les discussions sur un éventuel premier contrat professionnel entre les mains de son agent, et à l'entendre, semble bien peu s'en soucier. «Je joue et on verra ce qui va arriver», tranche-t-il.

La bonne tenue de Nicolas Roy est l'un des facteurs qui font que les Sags surprennent cette saison, impliqués dans la bagarre pour la 10e place du classement général. Pour le principal intéressé, c'est surtout l'éthique de travail et l'esprit d'équipe qui font la force de la formation chicoutimienne. «Tout le monde apporte quelque chose, même les plus jeunes. Je n'étais pas là, lors des 4-5 premiers matchs, mais quand je suis arrivé, l'équipe n'avait pas encore gagné et je ne voyais pas de panique. On s'améliorait et c'était très positif quand même», se souvient le numéro 55 qui a été plus souvent qu'autrement jumelé à Jonathan Bourcier depuis le début de la saison. L'attaquant de 19 ans connaît sa meilleure saison en carrière, et de loin, avec 29 buts et 69 points.

Pour l'entraîneur-chef Yanick Jean, la contribution de Nicolas Roy depuis son arrivée dans la LHJMQ va bien au-delà des statistiques. Même si sa production était moins éloquente la saison dernière, il montrait un jeu impeccable de 200 pieds. Cette saison, en plus des points, il montre également un désir de prendre les choses en main. «Il est embarqué à deux mains dans l'aventure. C'est un leader, de souligner Yanick Jean. Il est tout ce qu'on veut et ce qu'on recherche chez un joueur de hockey.»

Pointes de plume

• L'entraîneur-chef et directeur général des Sags, Yanick Jean, a profité d'une journée de congé de son équipe pour aller épier les Espoirs du midget AAA en vue du prochain repêchage dans la région de Montréal. Ses adjoints Jean-François Jolin et François Groleau ont donc dirigé un entraînement hier matin. L'équipe a ensuite mis le cap vers Blainville-Boisbriand où ils ont rendez-vous avec l'Armada dimanche après-midi. Pour les intéressés, la rencontre sera télédiffusée sur les ondes de TVA Sports...

• Les Sags auront une belle occasion face à l'Armada de rejoindre au 10e rang les Islanders de Charlottetown, qui se sont inclinés hier à Shawinigan. «Ce n'est pas nécessairement l'équipe, mais certains joueurs individuellement que je veux voir rebondir. Vendredi, ce n'était pas une contre-performance de notre équipe, mais plutôt de quelques joueurs, qui me chicote. Je vais avoir un entretien avec ces joueurs-là», d'indiquer Yanick Jean, qui fera de nouveau confiance au vétéran Julio Billia...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer