Victoire timide des Sags

Nicolas Roy a marqué le but de la... (Collaboration spéciale, Denis Thibault)

Agrandir

Nicolas Roy a marqué le but de la victoire en prolongation après avoir forcé un revirement. Il s'agissait de son 37e de la saison.

Collaboration spéciale, Denis Thibault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Éliminés depuis vendredi de la course aux séries éliminatoires, les porte-couleurs du Drakkar de Baie-Comeau se contenteront de jouer les trouble-fête d'ici la fin de la saison régulière. C'est exactement ce qu'ils ont failli réussir samedi à domicile face aux Saguenéens, qui ont arraché une timide victoire de 4-3 en prolongation.

La première période a été hasardeuse pour les Sags, même si à un certain moment, ils menaient 2-0. Les locaux ont dirigé 14 tirs sur Julio Billia contre seulement quatre pour les Chicoutimiens sur Antoine Samuel. Après un but d'Artem Maltsev sur un tir de la pointe, l'avantage numérique est sorti de sa torpeur. Bien placé dans l'enclave, Nicolas Roy a fait bouger les cordages pour une 36e fois cette saison. En l'espace de 37 secondes, Anthony Beauchamp, avec son premier de la saison, et Fabrizio Ricci, ont nivelé le pointage.

«On a manqué de maturité, a lancé l'entraîneur-chef Yanick Jean d'entrée de jeu dans son résumé de la rencontre. Notre approche mentale n'était pas bonne du tout. On a pris les devants 2-0 avec deux buts sur trois lancers. On pensait que ce serait facile. On a arrêté de patiner et de compétitionner. Ils nous ont donné une leçon pendant 40 minutes.»

En deuxième, le Jeannois et ancien des Élites de Jonquière Antoine Girard a choisi un bon moment pour inscrire son premier en carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, en désavantage numérique en prime. Il a pris de vitesse le vétéran Frédéric Allard avant de loger la rondelle derrière Julio Billia. Le Drakkar menait donc 3-2 et les Sags n'avaient que neuf lancers au tableau. Les visiteurs ont doublé ce total en troisième période et en avantage numérique, Jonathan Bourcier a sauvé les marrons du feu. Puis, en prolongation, Nicolas Roy a forcé le revirement avant d'inscrire son 37e de la saison.

«On a joué 21 minutes», a soufflé Yanick Jean qui estimait que même si son club menait 2-0, c'était une question de temps avant que le Drakkar, qui a montré plus de détermination et hargne, revienne au pointage.

«Ils sont éliminés et n'ont rien à perdre. Ils travaillent et foncent tête première. Quand tu les prends à la légère, il arrive ce qui est arrivé. On pensait que ce serait facile. On est sortis de notre structure et de notre identité. On a eu une preuve concrète que les Saguenéens de Chicoutimi ne peuvent pas faire ça», de trancher le pilote des Bleus qui s'est assuré d'en glisser un mot à ses troupiers à l'issue du match face au Drakkar.

Pointes de plume

• Les Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières, dirigés par le Chicoutimien Marc-Étienne Hubert, ont terminé le travail dans leur série demi-finale face aux Voyageurs de Laurentian. Devant leurs partisans et aidés par deux passes de l'ancien des Sags Guillaume Asselin, ils l'ont emporté 3-2. Les Patriotes n'ont pas perdu au premier tour éliminatoire depuis leur entrée dans la division ontario en 1997-98...

• Frappé solidement en première période, Jake Smith n'est pas revenu dans la rencontre. Sa situation sera évaluée en début de semaine. Deux autres joueurs des Sags ont subi des blessures dans les 40 première minutes, une preuve tangible que l'approche mentale n'était pas bonne...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer