Une minute de trop

Malgré la défaite de dimanche après-midi, l'entraîneur-chef des... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Malgré la défaite de dimanche après-midi, l'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, préfère se concentrer sur l'ensemble du voyage dans les Maritimes.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Parce qu'il a duré une minute de trop, il n'y aura pas de grand V accolé au 3000e match de l'histoire des Saguenéens de Chicoutimi. Ils l'ont perdu 6-5 face aux Sea Dogs de Saint John, dimanche.

Les Saguenéens ont échappé un match qu'ils avaient entre les mains. Avec moins d'une minute à faire, ils semblaient bien installés sur une priorité de 5-3. Les Sea Dogs ont cependant créé l'égalité en marquant deux fois en 28 secondes, avant de s'envoler avec la victoire au tout début de la période de prolongation.

S'il aurait évidemment préféré quitter le Nouveau-Brunswick avec un résultat plus intéressant, Yanick Jean n'a pas voulu accorder trop d'importance à la fin du match. Il a plutôt mis l'accent sur l'ensemble du voyage de son équipe, qui s'est terminé avec une récolte de trois points sur une possibilité de six.

«On met ça dans le livre de l'expérience, a indiqué l'entraîneur des Saguenéens. Le bon côté de la chose, c'est que nous avons tout fait pour gagner. Le but égalisateur a été marqué sur un accident. Il y a eu une mauvaise communication entre Landon Schiller et Frédéric Allard. Allard a voulu prendre la rondelle dans notre territoire, Schiller est tombé et ils ont marqué un but chanceux. Ça arrive.

«Les joueurs ont tout donné. Ce sont des choses qui peuvent arriver à la fin d'une séquence de trois matchs en trois soirs. Souvent la fatigue mentale s'installe et elle peut mener à des erreurs. Je suis vraiment content de notre week-end. Nous aurions aimé gagner, c'est bien évident. On n'aime pas perdre de cette façon, mais ça arrive à tout le monde pendant une saison. Ça ne nous était pas arrivé encore et il faut simplement s'assurer que ça ne se reproduira pas.»

Après avoir battu le Titan d'Acadie-Bathurst, vendredi, et avoir baissé pavillon face aux Islanders de Charlottetown, samedi, les Saguenéens ont tout de même offert une opposition plus que louable aux Sea Dogs. Ils ont principalement fait preuve de beaucoup d'opportunisme en marquant cinq fois que seulement 20 lancers.

Les deux équipes ont trouvé le fond du filet à deux reprises au premier engagement. Aux buts de Nicolas Roy et Antoine Marcoux, les Sea Dogs ont répondu par ceux de Spencer Smallman et Sam Povorozniouk.

Scénario similaire en deuxième période. Povorozniouk a tiré profit d'un jeu de puissance pour donner à l'équipe hôtesse sa première avance du match. Dans les mêmes circonstances, Dmitry Zhukenov a répliqué avec huit secondes à faire.

Grâce à des filets de Taylor Cooper et Mark Bzowey en 21 secondes, les Saguenéens ont pris une sérieuse option sur la victoire au milieu du troisième engagement. Mais c'était sans compter sur le réveil tardif des Sea Dogs. Leur domination évidente dans les cinq dernières minutes a mené à deux buts de Samuel Dove-McFalls. À chaque occasion, son gardien était bien assis au banc de l'équipe. Son deuxième filet inscrit avec cinq secondes à jouer a forcé une prolongation qui n'a duré que 35 secondes. Mathieu Joseph n'a pas eu besoin de plus de temps pour retourner tout le monde à la maison.

«Nous avons tout donné, a assuré Yanick Jean. Je suis vraiment satisfait du match et du week-end.

«Nous n'avons pas abordé ce match d'une façon différente parce que nous étions sur la fin d'un trois en trois. Nous utilisons toujours quatre lignes d'attaque. Tout le monde joue. Tous nos défenseurs sont utilisés régulièrement aussi. Je savais qu'on serait correct physiquement. C'est au niveau mental qu'une certaine fatigue pouvait se faire sentir. On ne voulait pas changer nos habitudes. Nous jouons du bon hockey présentement et il fallait poursuivre dans la même direction.»

Pointes de plume

• Le défenseur Élie Bérubé a raté le match de dimanche en raison d'une suspension d'une partie qui lui a été imposée pour un geste posé samedi, face aux Islanders de Charlottetown. Il avait été expulsé de cette rencontre pour avoir donné une mise en échec au centre de la glace à Bradley Kennedy...

• Le match d'Alexander Krief s'est résumé à une présence sur la glace. Il s'est blessé à une épaule et sa situation sera évaluée au cours de la semaine. En raison de son départ précipité, Louis-Philippe Simard a évolué à la ligne bleue et Yanick Jean s'est débrouillé avec onze attaquants...

• Taylor Cooper a effectué une visite imprévue chez le dentiste, en fin de semaine, après avoir été touché au visage par le bâton d'un adversaire, vendredi. Malgré cela, il était en uniforme, dimanche. «Il est venu me voir au déjeuner et m'a dit: Yanick, je peux jouer. Ce sont de petits gestes qui font une différence dans une équipe. En plus, il a marqué un gros but et connu un bon match. Il a fait preuve de beaucoup de caractère et c'est tout en son honneur», a raconté l'entraîneur des Saguenéens...

• Le but de Mark Bzowey était son premier dans l'uniforme des Saguenéens...

• Les Sea Dogs roulent à un train d'enfer. Ils ont une fiche de 16 victoires, une défaite et deux revers en prolongation ou fusillade depuis le 18 décembre...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer