Un défi trop exigeant

Francis Perron a glissé la rondelle entres les... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Francis Perron a glissé la rondelle entres les jambières de Xavier Potvin pour ouvrir le pointage en première période. L'attaquant de 19 ans des Huskies a marqué trois fois lors des deux rencontres face aux Sags.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux matchs en autant de jours contre les puissants Huskies de Rouyn-Noranda, c'était trop demander aux joueurs des Saguenéens. Lors du 1500e match de l'histoire de l'organisation à domicile, les représentants de l'Abitibi ont montré leur supériorité, l'emportant au compte de 5-1, devant 2904 spectateurs au centre Georges-Vézina.

Les Sags ont obtenu plusieurs chances avec l'avantage... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Les Sags ont obtenu plusieurs chances avec l'avantage d'un homme lors des deux premières périodes, mais ont été incapables de s'inscrire au pointage.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

«Deux soirs en ligne contre ce club-là pour conclure un cinq en huit, c'était beaucoup. Trop? Je ne mets jamais le blâme sur le calendrier. Tout le monde a des périodes de même dans l'année, mais oui j'aurais aimé les affronter dans un contexte différent», a laissé tomber l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse, se consolant avec la récolte de sept points sur une possibilité de dix au cours de cette période. 

Si la veille, les joueurs des Sags avaient réussi à limiter les chances de l'adversaire, vendredi, les Huskies ont dicté le rythme de la rencontre. Les locaux ont souvent été embouteillés dans leur territoire. Après une période, les Huskies étaient déjà bien en contrôle de la rencontre avec une priorité de 3-0. Francis Perron a d'abord glissé la rondelle entre les jambières de Xavier Potvin. AJ Greer a ensuite récupéré le retour du lancer de Jérémy Lauzon pour doubler l'avance des siens. Julien Carignan a tenté de fouetter ses coéquipiers en engageant le combat face à Greer, ce qui s'est avéré le moment fort des Sags en première. Profitant d'une supériorité numérique, les locaux ont bien failli s'inscrire au pointage avec quelques chances, mais Chase Marchand a refusé de céder. Quelques secondes après la fin de la pénalité, après un revirement, Timo Meier s'est amené sur l'aile gauche et a décoché un tir vif qui a surpris Xavier Potvin. Contre la défensive des Huskies qui n'a concédé que 134 buts depuis le début de la saison, la pente était déjà très abrupte pour les Sags.

«Je ne pense pas que la première, c'était une période de 3-0. Ça nous a mis sur les talons un peu. Au lieu de tenter de s'imposer, on a joué davantage pour limiter», d'estimer Yanick Jean qui parlait de manque d'opportunisme dans son point de presse.

En deuxième, alors que les visiteurs étaient attirés par le banc des pénalités, les Sags ont connu leurs meilleurs moments, décochant 16 tirs et frappant au moins trois fois le poteau, sans aucun résultat concret. En toute fin de période, Francis Perron, encore lui, a jeté une douche d'eau froide sur le centre Georges-Vézina avec son 34e. Jonathan Bourcier a finalement percé l'énigme de Chase Marchand en début de troisième en avantage numérique, mais c'est le plus près que les Sags ont réussi à s'approcher.

«C'est sûr que la meilleure équipe sur la glace a gagné, on ne se fera pas de cachettes, a repris le pilote des Bleus qui était conscient du défi d'affronter une deuxième fois les meneurs au classement général.

«Je pense que nos joueurs ont tout donné. Je n'ai pas vu de paresse ou se tasser pour ne pas bloquer de gagner. Les Huskies méritaient de gagner. Ils nous ont dominés physiquement et ont créé des revirements», de confier Yanick Jean qui a donné congé à ses troupiers pour toute la fin de semaine afin de recharger les batteries. Ils seront de retour à l'entraînement lundi soir et reprendront ensuite l'horaire normal, avant le départ pour les Maritimes jeudi matin en vue de trois matchs en trois jours contre le Titan, les Islanders et les Sea Dogs.

Depuis leurs débuts, en 1973, les Sags montrent un dossier devant leurs partisans de 866 victoires, 549 défaites et 85 nulles.

Chase Marchand a été occupé en deuxième période,... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Chase Marchand a été occupé en deuxième période, faisant face à 16 tirs, qu'il a tous repoussés. Le gardien de 20 ans a mérité hier sa 23e victoire de la saison.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Le vrai visage des Huskies

Pour l'entraîneur-chef des Huskies, Gilles Bouchard, les amateurs présents vendredi au Centre Georges-Vézina ont vu le vrai visage de sa formation lors de ce deuxième affrontement face aux Sags.

«Ç'a été beaucoup plus convainquant, a mentionné d'entrée de jeu l'entraîneur originaire de Normandin. On a de la profondeur et de la vitesse. Quand on bouge la rondelle, on est vraiment excellents. On a eu des temps de possession assez incroyables.

«Hier, je ne parlais pas trop, mais l'objectif était de rebondir et de jouer de la bonne façon. Jeudi, mentalement, on était à côté de la ''track'' et ce soir, on sentait que les gars étaient vraiment prêts. Ils ont une fierté et n'avaient pas apprécié la manière qu'ils avaient compétitionné la veille. On est dans le haut du classement et on ne peut pas être parfaits. On va en avoir d'autres mauvais matchs, mais c'est important de rebondir, ce qu'on a fait», a-t-il poursuivi après avoir félicité ses joueurs, ce qui a pris beaucoup moins de temps que la veille avant sa rencontre avec les journalistes.

Seule ombre au tableau, le nombre encore une fois élevé de pénalités alors que les Sags ont profité de huit supériorités numériques. «Je n'ai pas compris tous les appels, mais oui en même temps on a été indisciplinés. Le point positif, c'est qu'on a bien fait ça en désavantage numérique», de noter Gilles Bouchard, soulignant le travail du gardien Chase Marchand, qui a réalisé quelques très bons arrêts pour empêcher les Sags de s'inscrire au pointage dans les deux premières périodes.

Au lieu de prendre la route de Baie-Comeau, les Huskies rentraient en Abitibi tout de suite après le match d'hier. La rencontre prévue contre le Drakkar samedi a été remise en raison d'un bris majeur au Centre Henry-Leonard. Gilles Bouchard ne s'en formalisait pas. Il se consolait en pensant au repos de quelques jours alors que sa formation sera encore une fois sur la route la semaine prochaine.

Même s'ils enchaînent les victoires à un rythme impressionnant, les Huskies n'ont pas de répit en tête du classement. Les Foreurs de Val-d'Or ont également gagné, 4-1, à Québec. Les deux rivaux se talonnent depuis plusieurs semaines, loin devant le reste du peloton.

Rappelé des Élites de Jonquière, Rafaël Harvey-Pinard disputait... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Rappelé des Élites de Jonquière, Rafaël Harvey-Pinard disputait un troisième match dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il a bien failli casser la glace en deuxième, mais son tir a tout juste raté la cible.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Pointes de plumes

• Dame nature a réussi à freiner les Sea Dogs de Saint-Jean hier. En raison des mauvaises conditions climatiques, le match prévu contre le Titan, à Saint-Jean, a été remis à une date ultérieure. Les Sea Dogs n'ont pas subi de défaite en temps réglementaire à leurs 15 dernières rencontres, soit depuis la mi-décembre...

• Auteur du but gagnant jeudi en prolongation, le défenseur Philippe Myers est une véritable révélation pour les Huskies. Lors de ses deux premières saisons dans la LHJMQ, le défenseur originaire de Moncton avait récolté 12 points en 96 matchs. Il en compte déjà 35 en 48 rencontres en 2015-2016 en plus d'afficher l'un des meilleurs différentiels avec +31. Les Flyers de Philadelphie se félicitent certainement de l'avoir invité à leur camp et signé comme agent libre...

• Le vétéran gardien des Huskies, Chase Marchand, est le cousin de la petite peste des Bruins de Boston, Brad Marchand. Avant de graduer chez les professionnels, l'attaquant natif d'Halifax a passé une saison et demie dans l'uniforme des rivaux de toujours des Huskies, les Foreurs de Val-d'Or, entre 2006 et 2008...

• Avant la rencontre, Jonathan Bourcier a reçu le titre d'étudiant modèle pour le mois de janvier...

• Le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard était en uniforme pour les Huskies et disputait son troisième match en carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L'attaquant des Élites de Jonquière a bien failli marquer son premier en deuxième période, mais son tir a raté la cible de peu. «C'est ça Raphaël Harvey-Pinard, c'est un opportuniste», de souligner Gilles Bouchard dans le bon sens du terme...

• Landon Schiller a connu une troisième période difficile, étant ébranlé deux fois. Il a d'abord chuté lourdement contre la bande en début de période avant de recevoir le bâton d'un adversaire en plein visage quelques moments plus tard...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer