Fini les complexes pour les Sags

Philippe Myers a donné la victoire aux Huskies... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Philippe Myers a donné la victoire aux Huskies en déjouant le gardien des Saguenéens, Julio Billia, au début de la période de prolongation.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Saguenéens n'ont plus de complexe contre personne dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Moins d'une semaine après une victoire face aux Cataractes à Shawinigan, ils ont réussi à amener les Huskies de Rouyn-Noranda en prolongation, s'inclinant finalement 2-1, au terme d'un duel apprécié par les 2369 amateurs au centre Georges-Vézina.

Le défenseur Philippe Myers a mis fin au débat quand il a choisi de tirer lors d'une descente à deux contre eux. Quelques secondes auparavant, Dmitry Zhukenov avait réussi à s'échapper, mais a perdu la rondelle en tentant une feinte devant l'Almatois Samuel Harvey, qui l'avait bien suivi dans son déplacement.

Malgré la défaite (voir photos), une première en quatre matchs, l'entraîneur-chef des Sags Yanick Jean avait bien peu de choses à reprocher à ses protégés qui se sont très bien débrouillés face aux puissants Huskies. Avec cette victoire, ils ont repris la tête du classement, un point devant leurs rivaux de l'Abitibi, les Foreurs de Val-d'Or.

«Sauf les dix premières minutes où j'ai trouvé qu'on les regardait un peu jouer et qu'on était impressionnés. C'est normal avec l'âge de notre équipe. Mais les 50 minutes suivantes, j'ai tripé solide en arrière du banc. J'ai eu du fun et mes joueurs aussi. Ils ont tout fait ce qu'on leur a demandé», a noté le pilote des Bleus, axant sur la constance de ses troupiers lors des dernières semaines.

«C'est partout. C'est la façon de jouer avec l'éthique de travail, le surpassement, ça amène de la confiance. Ç'a un effet boule de neige. Ce n'est pas un élément plus qu'un autre, c'est un en arrière de l'autre», a-t-il confié. Je ne sais pas si cette performance va se refléter dans le match de vendredi. On continue vraiment dans une voie. On fait des copier-coller soir après soir.»

Très défensifs dans les premières minutes du match, les Sags ont concédé beaucoup d'espace aux Huskies dans leur territoire, mais rien de très dangereux pour Julio Billia. Les dix tirs des visiteurs contre un seul au tableau pour les Chicoutimiens résumaient tout de même assez bien l'allure du jeu. Les locaux ont tout de même ouvert le pointage, encore une fois en avantage numérique, quand Jake Smith a complété un bel échange avec Taylor Cooper. Dans le temps de le dire, Francis Perron a renvoyé les deux équipes à la case départ, d'un bel effort individuel. Aidés par trois pénalités successives des visiteurs en deuxième, les Chicoutimiens ont connu leurs meilleurs moments, obtenant dix chances, mais ont été incapables d'envoyer la rondelle derrière la ligne rouge.

Dans son point de presse, Yanick Jean ne s'est pas gêné pour souligner le travail du trio composé des deux Simard, Tim et Louis-Philippe, et Zachary Lavigne dans une mission défensive. «Je les ai adorés encore. Ils ont été bons. Ils étaient contre un gros trio de l'autre côté. Ils ont été difficiles et dans leur face. Ils ont aussi obtenu des chances de marquer», de signaler l'entraîneur-chef qui a passé le message à ses joueurs de lancer la prochaine fois en prolongation, sur une surface usée.

Les deux équipes ont de nouveau rendez-vous ce soir sur la glace du centre Georges-Vézina. Cette fois, Xavier Potvin sera entre les deux poteaux des Saguenéens face à Chase Marchand du côté des Huskies.

Fêter sa majorité avec une victoire

Jonathan Bourcier a tiré à côté du filet... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

Jonathan Bourcier a tiré à côté du filet après avoir déjoué Samuel Harvey lors d'un avantage numérique en deuxième période.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Samuel Harvey s'est payé un cadeau de fête bien personnel pour célébrer son 18e anniversaire.

«Fêter ma majorité comme ça, c'est parfait», a lancé avec un grand sourire le jeune gardien après une performance de 23 arrêts pour sa 16e victoire de la saison, devant une vingtaine de parents et amis,

«Ce n'est pas la première fois que je joue dans cet aréna. Je me sens en confiance quand j'arrive devant le filet», de reprendre Samuel Harvey qui n'avait cédé qu'une seule fois l'an dernier dans une victoire des Huskies par un pointage et des circonstances identiques.

Après un passage à vide en début de saison, l'Almatois est de retour au sommet de son art depuis quelques semaines. Il a remporté ses sept derniers départs, depuis le début du mois de décembre.

«Dans les entraînements, je suis revenu à la base. J'essayais de beaucoup en faire et je me mettais beaucoup de pression. On a un bon club et souvent j'ai moins de tirs et je me disais que je devais toutes les arrêter. Je me concentre sur la base et ça me va bien», d'expliquer Samuel Harvey qui a été écarté sur la deuxième liste de la Centrale de recrutement de la Ligue nationale après avoir fait partie de la première.

«Je veux vraiment me concentrer sur la prochaine rondelle. Si ça va bien, c'est de cette manière que les recruteurs vont me regarder», de raconter Samuel Harvey.

Depuis quelques semaines, il utilise des jambières plus légères, gracieuseté de Bauer. Pour illustrer l'effet, il mentionne que les deux jambières ont un poids équivalent à l'une de ses anciennes. «J'ai plus d'énergie et de puissance dans mes déplacements. Ça paraît vraiment», d'estimer l'ancien des Élites de Jonquière.

L'entraîneur-chef des Huskies, le Normandinois Gilles Bouchard, n'a jamais été inquiet de son jeune cerbère. «Il n'a pas eu de grandes difficultés. Il ne jouait toutefois pas à la hauteur qu'il peut le faire, de trancher Gilles Bouchard. C'est un gars qui travaille extrêmement fort dans les entraînements et a l'attitude pour s'en sortir quand ça va moins bien.»

Des fleurs pour les Saguenéens

C'est peut-être parce qu'il a déjà porté les couleurs des Sags en tant que joueur, mais Gilles Bouchard avait le goût d'envoyer des fleurs à ses adversaires après la victoire de son équipe.

Dans son esprit, les Sags ont affiché une «progression fulgurante» depuis le premier affrontement entre les deux clubs, remporté aisément 8-4 par les Huskies, à Rouyn-Noranda.

«On voit que les choses vont bien. Yanick a du fun à travailler avec ces jeunes, c'est sûr», de souligner Gilles Bouchard, originaire de Normandin. «Certaines séquences, on a été excellents, d'autres ça été plus difficile. Je veux vraiment rendre crédit aux Sags. Ils jouent vraiment bien collectivement, bougent bien la rondelle, Nicolas Roy va bien. Ils travaillent fort et font les détails comme les mises en jeu. Yanick Jean fait vraiment un travail extraordinaire. C'est impressionnant de les voir aller», a-t-il louangé au tout début de son point de presse, moins heureux des cinq pénalités consécutives des siens.

«Je pense qu'on a vraiment joué avec le feu. Samuel Harvey nous a gardés dans le match. Il joue en confiance et était en contrôle toute la rencontre», d'insister Gilles Bouchard, qui fera des ajustements mineurs en vue du deuxième duel de ce soir. «Pour le reste, on sait que les Sags vont faire quoi? Ils vont nous attendre, travailler comme des malades, bouger la rondelle et essayer de profiter de nos erreurs. On devra être intelligents», d'exprimé l'entraîneur des Huskies.

Pointes de plume

• Les Huskies ont pas moins de quatre défenseurs qui ont déjà cumulé plus de 20 points depuis le début de la saison. Acquis des Remparts de Québec aux Fêtes, Nikolas Brouillard mène la marche avec 46 points, suivi de Jérémy Lauzon, à 35, Philippe Myers, 34, et Allan Caron, avec 22 ans. Les Sags en ont qu'un seul, Frédéric Allard, qui compte 44 points...

• Preuve du talent à Rouyn-Noranda, sept joueurs des Huskies appartiennent à des équipes de la Ligue nationale : Jérémy Lauzon (Boston), Philippe Myers (Philadelphie), Martins Dzierkals (Toronto), Julien Nantel (Colorado), Jean-Christophe Beaudin (Colorado), Timo Meier (San Jose) et Francis Perron (Ottawa)...

• En 11 rencontres des Huskies en janvier, Francis Perron a obtenu deux points dans six d'entre elles pour un total de 14 points. L'attaquant de 19 ans est installé au 2e rang des marqueurs de la LHJMQ avec 76 points, loin derrière Conor Garland, des Wildcats...

• Les Wildcats de Moncton ne gagnent plus. Avec six défaites de suite, ils ont cédé leur place au sommet de la division Atlantique, au profit des Sea Dogs de Saint-Jean, qui eux, ne perdent plus. Établis comme l'une des équipes favorites en début de saison, les Sea Dogs n'ont pas subi de défaite en temps réglementaire depuis la mi-décembre. Mercredi soir, les Sea Dogs l'ont emporté 4-1 sur les Wildcats en territoire ennemi...

• Avant la rencontre, les joueurs offensifs et défensifs du mois de janvier ont été honorés chez les Saguenéens. Nicolas Roy a remporté la palme en offensive grâce à sa récolte de 18 points en dix rencontres. Allard a reçu le titre défensif après avoir amassé dix points et affiché un différentiel de +2...

• Remis d'une commotion cérébrale qui le tient à l'écart depuis le 1er décembre, Nicolas Guay a participé à la séance d'échauffement, mais a par la suite été rayé de l'alignement. Blessé à un pied mardi, Mark Bzowey était quant à lui à son poste, mais avec un nouvel équipement protecteur sur ses patins...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer