Nicolas Guay de retour à l'entraînement

Nicolas Guay... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Nicolas Guay

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le retour au jeu de Nicolas Guay n'est pas pour demain, mais l'attaquant de 16 ans a rejoint ses coéquipiers à l'entraînement cette semaine.

Absent depuis le 1er décembre, victime d'une commotion cérébrale subie sur une mise en échec, Guay a reçu le feu vert des médecins, mais doit passer par un processus de remise en forme, ce qui demandera quelques semaines. À compter de mercredi, à l'entraînement, il portait un chandail de même couleur que les autres et participait aux exercices avec contacts.

«Tu n'envoies pas dans la mêlée un jeune de 16 ans qui a manqué deux mois après une semaine d'entraînement», de prévenir l'entraîneur-chef Yanick Jean. Absent depuis la mi-novembre, le nouveau venu Julien Tessier est dans le même processus de remise en forme, mais n'est pas encore apte à encaisser des mises en échec.

Mêmes adversaires

Les Saguenéens entameront ce soir, à Shawinigan, une portion éreintante de leur calendrier avec cinq matchs en huit jours. Ils se rendront ensuite à Rimouski dimanche avant de recevoir les Voltigeurs, mardi, puis les Huskies coup sur coup, jeudi et vendredi, au centre Georges-Vézina. «Ce sera comme un examen sur ce qu'on vient d'apprendre lors des trois dernières semaines à l'entraînement», d'indiquer Yanick Jean jeudi à l'issue de la dixième séance depuis la fin de la période des transactions, ayant l'impression d'avoir maximisé le temps à sa disposition. L'horaire des prochaines semaines sera beaucoup plus chargé et à défaut d'entraînements aussi réguliers, les entraîneurs feront beaucoup d'ajustements à l'aide des bandes vidéo.

«Je veux qu'on soit plus physique», révèle sans détour le pilote des Bleus, satisfait de cet aspect chez ses troupiers en fin de semaine dernière.

«On s'en va sur une plus petite glace. Je vais être tannant avec ça, mais je veux qu'on s'implique de plus en plus physiquement, reprend-il. On s'en va dans le hockey de deuxième moitié et il faut donner encore moins d'espace et être hargneux le long des rampes.»

Vendredi soir, sur la patinoire du centre Gervais-Auto, les Sags ont de nouveau rendez-vous avec un adversaire qu'ils n'ont pas battu depuis près de deux ans. Cette saison, ils ont toutefois subi leurs quatre revers par un seul but, dont dimanche dernier, 3-2 en fusillade, devant leurs partisans.

Très généreux en qualificatifs élogieux sur les rivaux de division après la rencontre de la semaine dernière, Yanick Jean a poursuivi à envoyer des compliments à l'équipe qu'il considère favorite pour mériter les grands honneurs lors des prochaines séries éliminatoires. «Tu ne peux pas leur donner du temps. Ils sont excessivement talentueux. Si tu les laisses manoeuvrer, ce n'est pas bon», de laisser tomber l'entraîneur-chef des Saguenéens.

Pointes de plume

• Questionné jeudi sur l'utilisation qu'il comptait faire de ses gardiens lors de cette séquence de cinq matchs en huit soirs, Yanick Jean a confirmé que Xavier Potvin allait voir de l'action à un moment ou un autre. Il veut également profiter de l'occasion pour donner un rythme au numéro un Julio Billia, de retour depuis une semaine après avoir soigné une blessure à la cheville qui l'a contraint au repos pendant plus d'un mois. «Je sais une chose, je peux faire confiance à Xavier. Il a pris beaucoup de millage et d'expérience à garder les buts pendant l'absence de Julio. Je n'ai pas peur de le mettre et je sais que tout le monde a confiance en lui», de commenter Yanick Jean...

• Après avoir disputé leurs six dernières rencontres sur la route, les Cataractes seront de retour devant leurs partisans ce soir, lors de la visite des Saguenéens. Ils n'ont pas joué à domicile depuis le 8 janvier...

• Le défenseur Samuel Girard participait jeudi au match des espoirs de la Ligue canadienne de hockey, à Vancouver. Faisant la paire avec Markus Niemelainen, le Robervalois était sur la patinoire pour le seul but de l'équipe Cherry après 40 minutes, marqué par le favori local Ty Ronning. Le Québécois Pascal Laberge a assuré la réplique pour l'équipe Orr en fin de deuxième sur une belle pièce de jeu après avoir accepté la passe de son compatriote Pierre-Luc Dubois. Le gardien du Phoenix de Sherbrooke Ewan Fitzpatrick a bloqué les 17 tirs dirigés vers lui avant de céder sa place devant le filet de l'équipe Cherry à la mi-match...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer