Les Sags respecteront la décision finale

L'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Le monde du patinage de vitesse se réjouit à l'idée que la patinoire olympique survive aux prochaines rénovations du centre Georges-Vézina. De son côté, l'entraîneur et directeur-gérant des Saguenéens de Chicoutimi, Yanick Jean, note que son organisation respectera la décision finale de Saguenay.

Le patinage de vitesse et les Saguenéens sont les principaux utilisateurs du centre Georges-Vézina. Les premiers souhaitent évidemment conserver la patinoire qui a contribué au développement de plusieurs patineurs de l'équipe nationale. Les deuxièmes n'ont jamais caché que la surface olympique n'est pas idéale pour une équipe junior.

«J'ai dit au début que c'était souhaitable (de réduire la dimension de la glace) pour les partisans, a noté Yanick Jean. La dernière chose que je vais faire, c'est mettre de la pression sur qui que ce soit pour que ça change. Je ne partirai pas en cavale ou quoi que ce soit. Des gens m'ont demandé mon point de vue là-dessus et je l'ai donné. Ça s'arrête là. La décision ne nous appartient pas et je vais me plier aux décisions des gens en place. Je n'ai aucun problème avec ça. Si la glace reste la même, nous travaillerons en conséquence.»

Les membres du conseil d'administration de l'Association régionale de patinage de vitesse avaient une réunion lundi soir et la menace qui pesait sur la patinoire olympique devait faire partie des discussions. L'organisme souhaitait développer une stratégie d'intervention, en collaboration avec celle des Comètes de Chicoutimi. Stéphane Bronsard, directeur des événements et des infrastructures à la Fédération de patinage de vitesse du Québec, a pour sa part été mandaté pour aider les organisations régionales.

«Nous continuons de travailler de notre côté et tant mieux si le maire a changé d'idée, a avancé le président de l'association régionale, Christian Simard. Je ne sais pas à qui il a parlé, mais tant mieux s'il a su consulter des gens qui ont pu le conseiller sur ce dossier. S'il a changé sa position, j'en suis très satisfait. Cette décision favorisera l'essor de nos jeunes et de notre sport.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer