Une erreur mentale coûteuse

Nicolas Roy a dirigé six tirs sur Louis-Philip... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Nicolas Roy a dirigé six tirs sur Louis-Philip Guindon qui a refusé de céder.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une erreur mentale est venue hanter les Saguenéens face à l'Océanic de Rimouski hier au centre Georges-Vézina. Les visiteurs ont profité d'un avantage numérique après une pénalité aux Chicoutimiens pour avoir eu trop d'hommes sur la patinoire, en route vers une victoire de 2-0.

«C'est une erreur mentale qui nous a coûté le match. Je vois ça de même», a laissé savoir l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse.

Le match a débuté bien lentement pour les locaux qui ont mis plus de dix minutes pour diriger un premier tir sur Louis-Philip Guindon. Julio Billia n'était pas trop rouillé et a bloqué les 12 tirs au premier engagement pour permettre à son équipe de retraiter au vestiaire avec un pointage vierge.

Dylan Montcalm a été le seul à déjouer... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Dylan Montcalm a été le seul à déjouer Julio Billia, lors d'un avantage numérique en deuxième période.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

«Il y en a qui se sont endormis peut-être», a commenté le pilote des Bleus qui n'a pas manqué de rappeler ses troupes à l'ordre pendant l'entracte. Motivés par le discours de l'entraîneur, les Sags ont montré un bien meilleur visage par la suite et faisaient du très bon boulot avant d'être freinés par la fameuse pénalité. Sur un changement qui aurait pu mener à un surnombre, quatre attaquants ont sauté sur la patinoire, ce qui n'est pas passé inaperçu auprès des officiels. Pendant l'avantage numérique, Julio Billia a ensuite perdu son bâton et a récupéré celui de Zachary Lavigne et les joueurs de l'Océanic ont profité de l'espace pour ouvrir la marque quand Dylan Montcalm a habilement fait dévier la rondelle entre les jambières du gardien de 19 ans.

«Le match s'est joué là», a convenu Yanick Jean. «C'était un match serré où il n'y avait pas beaucoup d'espace si on enlève la première période. Ce sont deux clubs qui n'ont pas donné grand-chose avec deux des bons gardiens qui se sont fait face, a-t-il continué. En deuxième moitié, c'est une autre saison. Ce sont des matchs défensifs où il y a moins d'espace. Tu ne marques pas beaucoup de buts tic-tac-toe. Tu mets des rondelles au filet et tu gardes ça simple. Il faut éviter de te tirer dans le pied avec une pénalité comme ça alors qu'on avait complètement le momentum.»

En fin de troisième, alors que Billia venait tout juste de retraiter au banc des siens lors d'un avantage numérique, le long dégagement de Pascal Laberge s'est retrouvé au fond du filet pour confirmer le résultat. Les chances des Saguenéens ont été assez rares. En deuxième, Landon Schiller a été privé d'un but par Louis-Philip Guindon de la mitaine et en début de troisième, le gardien de l'Océanic a sorti la jambière sur un tir de Frédéric Allard.

Par la suite, les régionaux n'ont obtenu que quatre tirs. L'attaque massive, qui a été blanchie en quatre occasions, a habitué les partisans à une meilleure exécution. «Ce n'est pas honnête de mettre juste ça sur l'avantage numérique», a répondu Yanick Jean lorsque questionné sur le sujet, avouant que ses protégés avaient manqué d'opportunisme, tant en avantage numérique qu'à forces égales.

Guindon signe sa 100e victoire

Louis-Philip Guindon a fait les choses en grand pour sa 100e victoire en carrière dans la LHJMQ. Il est devenu seulement le 11e gardien de l'histoire à atteindre le plateau.

Un seul gardien actif montre plus de victoires que lui en carrière et il est également âgé de 20 ans. Maintenant avec les Cataractes, Philippe Cadorette a enregistré hier sa 113e victoire face à son ancienne équipe, le Drakkar de Baie-Comeau.

«Je suis très fier de lui. Une 100e victoire, c'est une étape incroyable et il va la chercher avec un blanchissage. C'est fantastique», a lancé l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil dont la formation enregistrait un deuxième blanchissage en moins de 24 heures après une victoire de 5-0 la veille à Baie-Comeau. Hier, Guindon a réalisé 26 arrêts.

«On l'a ''challengé''. On n'est plus dans une rotation où il est clairement le numéro un. (Alexandre) Lagacé joue du très bon hockey. Je dirais qu'il a répondu avec une solide performance. Deux gardiens différents, deux jeux blancs, c'est très satisfaisant. Quand on fait les mathématiques, si tu ne donnes pas de buts, tu as des bonnes chances de gagner le match», a blagué Serge Beausoleil qui, dans son poste de directeur général, a décidé de ne pas transiger le vétéran de 20 ans à une autre équipe lors de la période de transactions des Fêtes.

«On a eu de très bons échanges avec certaines équipes et en bout de ligne, les directeurs généraux n'ont pas voulu payer ce qu'on avait établi. Tout le monde fait ses choix dans vie. On a décidé de le garder parce qu'on trouvait qu'il valait son pesant d'or. Un gars qui a levé la coupe l'année dernière, c'est un trésor dans un vestiaire. Il va rassembler les gars et les amener à compétitionner. Certains clubs n'étaient pas prêts à payer pour ses services et j'espère pour eux que ça ne leur fera pas trop mal plus tard», a raconté Beausoleil qui n'a jamais la langue dans sa poche.

Sur le match d'hier, l'entraîneur rimouskois a particulièrement apprécié le jeu défensif des siens, soulignant au passage le nombre de tirs bloqués. «Les gars ont été très impliqués. En troisième, on n'a pas joué sur les talons et on a permis que cinq tirs et notre désavantage numérique a été impeccable», a-t-il louangé. Après avoir trébuché à Baie-Comeau mercredi, l'Océanic termine ce périple de trois matchs en quatre soirs sur une bonne note.

«Les gars ont bien rebondi avec deux grosses victoires et ça vient bien conclure un voyage très important pour nous et qui était très taxant», de noter Serge Beausoleil, ajoutant que l'équipe était arrivée au Saguenay à 3h30 hier matin.

Retour réussi pour Julio Billia

Malgré la défaite, Julio Billia a offert une performance rassurante à son retour au jeu après une absence de plus d'un mois. Le gardien de 19 ans ne semblait pas du tout rouillé, lui qui a repoussé 27 rondelles.

«C'est le gros point positif de ce match. Ça faisait cinq semaines qu'il n'avait pas gardé les buts et il nous offre une bonne performance comme ça. Je suis vraiment fier de lui», d'exprimer l'entraîneur Yanick Jean qui l'enverra de nouveau dans la mêlée cet après-midi, lors de la visite des Cataractes de Shawinigan.

«Ce n'est pas évident de revenir après une aussi longue absence, mais je suis très content de ma performance», a pour sa part commenté Julio Billia, qui a laissé filer une rondelle derrière lui en première, mais sans dommage.

«Ça vraiment bien été. Pour mon retour, j'avais mis l'accent sur les bonnes affaires. Je ne m'étais pas mis trop de pression et concentré sur les choses de bases», a-t-il expliqué.

«Ça m'aide d'avoir de l'expérience. Avoir été plus jeune, ça m'aurait probablement plus affecté. Je sais ce que je dois faire pour avoir du succès et tout vient avec le travail. Tu ne perds pas vraiment ta confiance», de commenter Julio Billia sur son état d'esprit après une aussi longue période sur la touche

Pointes de plume

• Blessé, le Tchèque Nicolas Werbik, qui avait connu son meilleur match en carrière en novembre au centre Georges-Vézina avec une performance de trois points, n'était pas en uniforme du côté de l'Océanic. Les vétérans Beau Rusk et Julien Proulx sont également sur la touche pour la formation du Bas-Saint-Laurent qui terminait hier un périple de trois rencontres en quatre soirs...

• Sérieusement blessé au genou en novembre, l'attaquant aux racines jonquiéroises Alex-Olivier Voyer a effectué un retour au jeu lors du présent voyage de l'Océanic. Il a été utilisé très régulièrement hier et l'entraîneur Serge Beausoleil l'a envoyé à quelques reprises au centre, position qu'il occupait dans le midget AAA. Le choix de première ronde au dernier repêchage, 15e au total, est le fils de l'officiel Luc Voyer...

• La production du meilleur marqueur de l'Océanic, Dylan Montcalm, a explosé cette saison. Acquis des Voltigeurs lors de la période estivale, l'attaquant de 19 ans avait obtenu l'an dernier 21 points en 40 rencontres avant de terminer la saison dans le junior AAA. Il en compte déjà 46 en 47 rencontres cette saison...

• Les Sags seront de retour à la radio en fin de saison. Les trois dernières rencontres sur la route et toutes celles en séries seront retransmises sur les ondes d'Énergie 94,5...

• Sur la corde raide depuis quelques matchs, Alexandre Jacob a pleinement profité de sa chance avec l'absence de Mark Bzowey, qui était suspendu pour une partie. Jacob s'est mis en évidence à quelques occasions, forçant deux fois les joueurs de l'Océanic à prendre des pénalités. Après le match d'hier, Yanick Jean a mentionné qu'il avait mérité d'être de retour dans l'alignement dimanche...

• La séquence de match avec au moins un point de Nicolas Roy a pris fin à 16, le même nombre que sa première séquence en début de saison. Il a tout de même été le plus dangereux face à l'Océanic avec six tirs...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer