Les Sags ont encore du chemin à faire

Vitalii Abramov a répété ce geste à trois... (Photo Le Droit, Martin Roy)

Agrandir

Vitalii Abramov a répété ce geste à trois reprises, hier. Ses trois buts en deuxième période ont mené les Olympiques à une victoire de 6-2 sur les Saguenéens.

Photo Le Droit, Martin Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Les Saguenéens de Chicoutimi ont fait connaissance avec le meilleur pointeur parmi les recrues de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, dimanche, à Gatineau, mais ils s'en seraient bien passés. Vitalii Abramov a inscrit trois buts en un peu plus de huit minutes, en deuxième période, pour mener les Olympiques à une victoire de 6-2.

Jusqu'au réveil du petit hockeyeur russe, les Saguenéens se débrouillaient plutôt bien contre une des meilleures équipes du circuit Courteau. À la conclusion d'une première période partagée, ils étaient à égalité 1-1 avec leurs adversaires en raison des buts de Timothé Simard et Tristen Elie.

Le deuxième tiers a même débuté sur une assez bonne note pour les visiteurs. En l'espace de 66 secondes, ils ont tiré quatre fois sur Mark Grametbauer. Le gardien des Olympiques n'a cependant rien donné il n'a fait face qu'à trois autres tirs pendant le reste de la période.

À l'autre bout de la patinoire, Abramov a donné son spectacle. Il a inscrit trois buts de suite, avant de voir son coéquipier Yan Pavel Laplante ajouter son grain de sel. Pour les Saguenéens, les carottes étaient cuites, malgré une riposte tardive de Nicolas Roy. En fin de rencontre, Gabryel Paquin-Boudreau a complété le pointage contre son ancienne équipe.

«Ils (les Olympiques) ont pris du rythme en fin de première période, ils l'ont amené en deuxième et nous n'avons pas été capables de suivre», a résumé l'entraîneur et directeur-gérant des Saguenéens.

Baromètre

Dans l'esprit de Yanick Jean, ce match contre les Olympiques se voulait une belle occasion de comparer son équipe à la crème de la LHJMQ. Il a constaté que du chemin reste à faire.

«Pour moi, c'était un match baromètre pour savoir où nous sommes rendus par rapport à des équipes comme Gatineau, Rouyn-Noranda, Val-d'Or et Shawinigan, a indiqué Yanick Jean. Nous savons exactement ce qui nous a manqué. Nous allons mettre l'accent là-dessus dans le futur.

«Il nous manque de l'implication physique. En deuxième période, nous avons commis des revirements et nous avons été mous dans plusieurs bagarres le long des rampes. L'implication physique, ce n'est pas de passer l'adversaire par-dessus la baie vitrée. C'est vraiment de gagner les batailles à un contre un le long des rampes. Certains l'ont bien fait, d'autres non. Nos défenseurs ont connu un match plus difficile. Certains se sont compliqué la vie au lieu de faire les choses simplement. Je l'avais dit, c'était un match baromètre et ce que j'ai vu était clair.»

Match arrêté

Petite note en terminant sur un autre match présenté dans la LHJMQ dimanche. La rencontre entre les Screaming Eagles du Cap-Breton et le Titan d'Acadie-Bathurst a été arrêtée avec un peu moins de cinq minutes à faire en troisième période. Avec un pointage de 8-2 en faveur des Screaming Eagles, le gardien du Titan, Marc Audet, a subi une blessure. Puisque le réserviste Reilly Pickard était également blessé, le Titan a choisi de ne pas demander à un joueur de prendre place devant le filet. Le match ne sera pas repris plus tard et le pointage est considéré comme final.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer