Les Sags parmi les meilleurs

Les Sags ont amorcé la saison avec neuf... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Sags ont amorcé la saison avec neuf défaites consécutives, mais depuis, ont récolté 43 points en 33 rencontres.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec neuf défaites consécutives, le début de saison des Sags n'a pas été de tout repos. Depuis, les choses vont drôlement mieux pour la troupe de l'entraîneur-chef Yanick Jean et les chiffres le démontrent.

Mercredi, les Chicoutimiens disputaient une 42e rencontre et quand on s'attarde à leurs résultats depuis leur première victoire, qui est survenue au 10e match de la saison, le 10 octobre, ils se retrouvent depuis dans le premier tiers des meilleures équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Lors de leurs 33 derniers matchs, donc pratiquement une demi-saison, les Sags ont cumulé 43 points, eux qui n'en avaient qu'un seul après leurs neuf premières sorties. Pour cette période, ils ne sont devancés que par les Olympiques de Gatineau (+45), les Huskies de Rouyn-Noranda (+49), les Wildcats de Moncton (+50) ainsi que les Foreurs de Val-d'Or (+52). Les régionaux affichent la même récolte que les Cataractes de Shawinigan et deux points de plus que les Sea Dogs, mais les deux équipes ont disputé une rencontre de moins. Depuis le 10 octobre, les Sags ont également plus de points que les Remparts de Québec (+41), l'Océanic de Rimouski (+38), les Screaming Eagles du Cap-Breton (+34) et les Tigres de Victoriaville (+36) qui sont devant eux au classement général.

Depuis leur séquence de neuf défaites de suite, les Sags n'ont pas disputé trois matchs consécutifs sans au moins mettre un point en banque. Ils n'ont que deux défaites en temps réglementaire à leurs dix dernières parties. «Ramasser constamment des points, ça nous prouve qu'on joue des matchs serrés. Quand tu le fais, que tu travailles et que tu joues bien défensivement, tu ramasses ta part de points», exprime l'entraîneur-chef Yanick Jean.

«Je ne voyais pas ça comme une montagne, mais vraiment un travail quotidien. Quand tu vois ça trop gros, c'est plus dur d'avancer. C'est plein de petites choses qui font qu'on se retrouve dans cette situation», reprend le pilote des Bleus dont la tenue défensive des siens rend le plus fier. Les Sags arrivent au 6e rang du circuit Courteau avec 134 buts accordés avec sans contredit la plus jeune défensive.

«C'est notre jeu défensif qui fait en sorte qu'on est capables de rester dans les matchs et d'amasser des points sur une base régulière», souligne le pilote des Bleus, assurant ne jamais avoir mis de pression de résultats sur ses troupiers.

«Les attentes font souvent en sorte d'écraser ou de faire avancer des équipes», convient Yanick Jean, rappelant ce qui s'est produit l'an dernier, où l'équipe n'a jamais eu un dossier supérieur à .500 avec des attentes très élevées dès le premier jour du camp d'entraînement.

L'entraîneur et directeur général concède que les résultats de son équipe ont quelque peu modifié sa stratégie pour la période des transactions alors qu'il a voulu garder la majorité du coeur de l'équipe aussi intact que possible. «J'aimais le noyau, la chimie et le leadership de notre noyau. Ç'a été vraiment très important dans notre prise de décision. Il ne fallait pas y toucher. Notre noyau sera encore ici l'an prochain», d'insister Yanick Jean.

Pointes de plume

• Dans son repêchage simulé publié sur le site internet de la Ligue nationale de hockey, Adam Kimelman place Samuel Girard en première ronde, au 28e rang, avec les Blackhawks de Chicago. «Les Blackhawks doivent commencer à penser à leur futur à la défenseur. Malgré sa petite taille (5pieds9, 160 livres), il compense avec un bas du corps très fort et un sens du hockey hors du commun. Il a également démontré qu'il était un patineur extraordinaire qui excelle dans la transition», écrit-il. Son collègue Mike Morreale n'a pas placé Girard en première ronde. Les deux hommes s'entendent toutefois pour inclure les Québécois Julien Gauthier et Pierre-Luc Dubois dans la ronde initiale...

• Dmitry Zhukenov a profité d'un congé d'entraînement hier matin. Il s'est blessé la semaine dernière en recevant un tir sur un pied. Il a quand même sorti son bâton pour s'exercer à faire des feintes à l'extérieur de la patinoire pendant que ses coéquipiers étaient sur la glace. Alexander Krief était également absent, parce qu'il passait un examen scolaire...

• Julio Billia a reçu des tirs pour la première fois hier depuis sa blessure à la cheville qui le tient à l'écart du jeu depuis la mi-octobre. «Ça faisait du bien de le voir tout habillé», a exprimé l'entraîneur-chef Yanick Jean qui n'est pas pressé de le renvoyer dans la mêlée...

• Alors que les Sags s'apprêtent à disputer le 3000e match de leur histoire le mois prochain, les Tigres de Victoriaville ont atteint le plateau des 2000 rencontres hier soir, lors de la visite de l'Armada de Blainville-Boisbriand. La franchise des Bois-Francs a vu le jour en 1987-88, 15 ans après la concession chicoutimienne. Les deux équipes sont d'ailleurs engagées dans une lutte à finir pour le 10e rang du classement général...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer