Quand Boudreau se lève

Gabryel Boudreau a complété son tour du chapeau... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Gabryel Boudreau a complété son tour du chapeau en troisième période. L'attaquant a maintenant 18 buts à sa fiche.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Propulsés par un tour du chapeau du vétéran Gabryel Boudreau, les Saguenéens ont bien conclu l'année 2015 à domicile devant la meilleure foule de la saison et la première supérieure à 3000 spectateurs. Sans offrir une prestation sans tache, les Chicoutimiens ont rejoint leurs adversaires, les Tigres de Victoriaville, au 10e rang du classement général avec une victoire de 5-2, devant 3116 amateurs au centre Georges-Vézina.

Le match ne pouvait mieux débuter pour les locaux qui ont battu deux fois le gardien chicoutimien Olivier Tremblay en 50 secondes sur deux tirs, ceux d'Antoine Marcoux et de Boudreau (voir photos). Au lieu de se servir de l'énergie comme levier, c'est plutôt le contraire qui s'est produit, et les Tigres ont représenté une proie très coriace, malgré le pointage. À deux occasions, ils se sont approchés à un but, mais les deux fois, Gabryel Boudreau a redonné aux siens un petit coussin. Puis, après une chance inouie des visiteurs en fin de match qui avaient enlevé Tremblay, Nicolas Roy a complété le pointage.

«Le match de 12-1 à Baie-Comeau nous fait un peu mal. Quand on prend les devants rapidement, on pense qu'on va se payer des festins offensifs. On a tendance de penser que ça va être plus facile, mais dans cette ligue-là, ce n'est jamais facile», de rappeler l'entraîneur-chef Yanick Jean après la rencontre, mentionnant qu'à certains moments, ses troupiers avaient laissé tomber l'identité habituelle de l'équipe.

«Entre Noël et le jour de l'An, mentalement, c'est difficile. C'est pour ça que j'étais aussi content après le match à Drummondville où on a vraiment été concentrés. On a fait des erreurs mentales, c'est incroyable, mais on a trouvé une manière de l'emporter quand même, c'est le côté positif», a noté le pilote des Bleus, soulignant les dix dernières minutes et la tenue des joueurs de profondeur, surtout pendant une longue séquence en troisième avec la première unité de Nicolas Roy sur le banc.

En l'absence de Julio Billia, blessé, Xavier Potvin tient le fort avec brio. Mercredi, il a souvent sorti son club du trouble, terminant avec 26 arrêts et la deuxième étoile.

«C'est normal, c'est l'expérience. Il a bien géré son match après une bonne performance à Drummondville. On est rendu à trois de suite. Il a rebondi fort après sa contre-performance à Victo avec trois parties solides», de souligner Yanick Jean.

Dernier match?

S'il en était à son dernier match local avec les Sags, Gabryel Boudreau s'est assuré de laisser un bon souvenir. Le vétéran de 20 ans pourrait passer à une autre équipe d'ici la date limite des transactions, mercredi.

«Je ne sais pas ce qui va arriver. Si je bouge, ça va probablement arriver à la dernière minute. Présentement, c'est quand même calme. Je suis prêt à continuer à jouer ici. J'aime ça ici et porter les couleurs des Sags. On verra ce qui va arriver, mais les deux options ne me dérangent pas», a-t-il laissé tomber après sa performance de trois buts et un différentiel de +4. Il mentionnait ne pas avoir pensé à l'éventualité d'une transaction avant la rencontre.

«J'essaie de garder ma concentration au hockey. Si c'était mon dernier, je suis content de quitter avec cette performance», de raconter Gabryel Boudreau.

Pour sa part, Yanick Jean ne veut toujours pas parler de possibles transactions sur la place publique. Il a simplement indiqué que le marché en était toujours un de vendeurs et que les prix demeuraient élevés, ajoutant recevoir beaucoup d'appels. «On a un plan et on sait où on s'en va avec nos joueurs», de confier le DG, disant vraiment apprécier son équipe, peu importe le rang au classement.

Marc Denis encouragé

Marc Denis assistait mercredi à un premier match des Sags depuis qu'il occupe le poste de vice-président hockey de l'équipe.

«Ce n'est pas le meilleur match pour évaluer les joueurs parce que je fais beaucoup de relations publiques», de confier Marc Denis, qui a quitté la Floride mercredi matin et est arrivé à Bagotville à 18h et juste à temps au centre Georges-Vézina pour le début de la rencontre face aux Tigres. Au moment de l'entrevue, après la deuxième période, il avait eu le temps de faire le tour du trois quarts du centre Georges-Vézina pour rencontrer les partisans. Les commentaires qu'il a reçus ont solidifié son impression que l'équipe s'en va dans la bonne direction.

«Je sens vraiment un sentiment généralisé qu'on fait les choses de la bonne façon. On a présentement une jeune équipe qui joue au-dessus des attentes et on retire beaucoup de fierté de ça», de raconter Marc Denis, qui parle quotidiennement avec le directeur général et entraîneur-chef Yanick Jean.

«Je ne veux pas être fatigant ou m'ingérer. Yanick est DG et coach et fait un gros travail, et l'organigramme est très clair, mais je veux être au courant de ce qui se passe», d'expliquer Marc Denis qui, malgré son travail d'analyste des parties du Canadien au Réseau des sports, tente également de voir tous les matchs de l'équipe sur Internet. Il a également assisté à quelques rencontres en personne sur la route quand son horaire lui permettait.

Pointes de plume

• Rappelé du junior A en Ontario pour le temps des Fêtes, le défenseur Marc-André Gauvreau était en uniforme mercredi. Les jeunes Alexander Krief et Jérémy Groleau ont donc été laissés de côté. Gauvreau a terminé le match avec un différentiel de +1 et nul doute qu'il est capable d'aider une formation dans le junior majeur...

• Pour une rare fois, l'attaque massive des Sags a éprouvé des difficultés. L'avantage numérique n'a rien cassé en six occasions, dont lors d'une double supériorité numérique en troisième. «Quand les gens crient de lancer, ça leur joue dans la tête. Depuis le début de l'année, notre avantage numérique est patient. En troisième, je l'avais dit aux joueurs de ne pas tirer sur les jambières adverses pour que ça vire de bord, on menait 4-2. Quand tu as les devants, c'est différent», d'indiquer Yanick Jean...

• En deuxième période, Jake Smith a obtenu son premier point avec les Sags sur le deuxième de Gabryel Boudreau et a remis ça en troisième sur un autre but de son compagnon de trio complété par Dmitry Zhukenov. Après la rencontre, Yanick Jean donnait une bonne note à son acquisition du Titan d'Acadie-Bathurst, obtenue contre un choix de 6e tour...

• Dans l'autre vestiaire, l'entraîneur Bruce Richardson estimait que son club aurait mérité de quitter le Saguenay avec deux points. «Je ne sors pas d'ici la tête basse. Je ne pense pas que le pointage indique l'allure du match. Je pense qu'Olivier (Tremblay) aimerait revoir la rondelle sur le premier but», d'analyser Richardson qui convenait que ses troupiers avaient brûlé beaucoup d'énergie à court d'un homme. «On a fait un bon travail, mais c'est rare que tu marques des buts en désavantage numérique», a-t-il fait remarquer...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer