Tessier vise le «top 6»

La nouvelle acquisition des Saguenéens, Julien Tessier, s'attend de pouvoir... (Photo 123rf)

Agrandir

Photo 123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La nouvelle acquisition des Saguenéens, Julien Tessier, s'attend de pouvoir chausser les patins d'ici quelques semaines. L'attaquant de 17 ans est présentement chez lui en raison d'un problème de santé.

L'ancien des Sea Dogs de Saint-Jean, acquis en retour d'un choix de deuxième ronde, souhaite faire partie des deux premiers trios des Saguenéens à moyen terme.

«J'ai de bonnes habiletés offensives. Avec les Sea Dogs, je n'ai jamais évolué dans le top 6. Quand je vais revenir au jeu, l'un de mes objectifs sera de prouver que je peux jouer dans le top 6 dans la LHJMQ. C'est à moi de prendre ma chance avec les Sags.»

Tessier n'avait pas demandé à être transigé. Il est retourné à la maison uniquement en raison de problèmes de santé. Le hockeyeur ne désire pas s'étendre sur la nature de ces problèmes, mais explique avoir perdu du poids au fil des dernières semaines. «J'ai vu mon médecin, je me suis fait soigner et je suis sur la route du rétablissement. C'était un problème de santé, rien de grave. Je veux maintenant retrouver la santé complètement pour pouvoir aider les Saguenéens», explique le joueur mesurant 6'1.

Le nouveau venu a joué dans le midget AAA avec Samuel Blier et Antoine Marcoux, pour les Estacades de Trois-Rivières. Il était même hébergé dans la même pension que Marcoux. À 15 ans, dans la Ligue de hockey midget AAA, il a amassé 21 points en 38 parties en saison régulière, puis neuf en cinq rencontres en séries. À 16 ans, il a joué pour les Sea Dogs, lui qui a été repêché en première ronde dans la LHJMQ, 15e au total. Il a amassé 9 points en 41 rencontres l'an dernier, puis un point en 14 parties cette année, à 17 ans.

«C'est un joueur offensif qui a toutes les qualités nécessaires pour avoir de bonnes statistiques, affirme l'entraîneur et dg des Sags, Yanick Jean. La grande glace pourra aussi l'avantager. On va travailler avec lui et être patient. On va l'amener à jouer avec ses qualités.»  

Tessier avait eu vent de certaines discussions concernant une possible transaction, mais «rien de concret».

«Yanick Jean m'a dit qu'il veut me donner ma chance. Je suis content.»

Ses parents aussi doivent être fort heureux. Sa mère, en outre, se rendait à des parties au moins une fois toutes les deux semaines. Il paraît que la route Saint-Marc-des-Carrières/Chicoutimi est plus agréable à faire que le trajet menant à Saint-Jean...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer