Victoire des Sags dans un drôle de match

En fin de deuxième, Fabrizio Ricci s'est rué... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

En fin de deuxième, Fabrizio Ricci s'est rué sur Gabryel Boudreau, fauchant le juge de lignes Marc Simard au passage. Ce dernier a été ébranlé sur la séquence, mais a pu poursuivre en troisième après être passé par l'infirmerie des Sags.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Saguenéens ont évité, non sans crainte, le piège du Drakkar de Baie-Comeau, hier soir au centre Georges-Vézina. Les Chicoutimiens ont quitté pour la pause du temps des Fêtes l'esprit tranquille après une victoire de 2-1, dans un drôle de match au cours duquel Nicolas Roy a jeté les gants.

Tout pointait vers un fort pointage en faveur des Saguenéens en début de match alors que les visiteurs étaient débordés. Dès la deuxième minute, Nicolas Roy a complété sans problème après une belle passe de Jonathan Bourcier, mais l'explosion n'a pas suivi, surtout grâce au brio du gardien Evgeny Kiselev qui a réalisé quelques arrêts spectaculaires. «Il a su que Bouchard était échangé et s'est dit qu'il allait leur montrer qu'il était capable. Sérieusement, il a été solide», de trancher l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse.

Après un but de Frédéric Allard en avantage numérique en deuxième, le Chicoutimien Jordan Martel a donné une petite frousse à tout le monde en troisième quand son tir de loin s'est faufilé jusque dans le filet. Les Sags ont toutefois tenu le coup, aidés par l'indiscipline du Drakkar en fin de match.

«En première, on a essayé de se payer un festival offensif. On va se dire les vraies affaires, c'est incroyable tout ce qu'on a raté dans les cinq premières minutes. Ça aurait dû être 3 ou 4 à 0 en partant. Leur gardien a fait de gros arrêts. Les 15 dernières minutes de la première, je ne suis vraiment pas content. Le reste, ce n'était même pas proche», a souligné Yanick Jean, plaidant que son équipe avait obtenu 29 chances de marquer même si la rencontre n'a jamais véritablement pris son envol.  «C'était un drôle de match parce que leur gardien a fait en sorte que ce soit un drôle de match. J'ai trouvé qu'on avait embarqué dans le jeu de Baie-Comeau après les sifflets. On a le club le plus disciplinés. Tout ce qu'on a à faire, c'est de sortir de là. Leur jeu était de sortir nos meilleurs et ils l'ont bien fait», de mentionner le pilote des Bleus, parlant d'un match compliqué où il était difficile de prendre du tempo en raison des nombreux arrêts et pénalités.

«À 5 contre 5 ils n'étaient pas de calibre. Après les coups de sifflet, ce sont des spécialistes», de raconter l'entraîneur-chef après un match où Zachary Lavigne, Julien Carignan et Nicolas Roy ont laissé tomber les gants. «Nos joueurs l'ont fait pour les bonnes raisons, mais notre club, c'est la discipline. On est l'équipe la plus disciplinée de la ligue. Si on est un match en bas de .500 après avoir commencé la saison 0-9, je pense que la discipline a eu un gros impact sur notre fiche», d'estimer Yanick Jean.

Nicolas Roy s'est porté à la défense de son coéquipier Samuel Blier, frappé par derrière par Guillaume Beaudry. Le numéro 55 a été renversé par son adversaire et est tombé lourdement sur la patinoire. Résultat de l'opération, les Sags ont profité d'un avantage numérique de trois minutes avec 3min08 à jouer, ce qu'il leur a permis d'écouler ce qui restait au tableau sans problème.

Dans l'autre vestiaire, Marco Pietroniro n'était pas prêt à prendre tout le blâme pour le brasse-camarade. «Ce n'est pas là qu'on veut en venir. On n'a rien à gagner à jouer de cette façon et je ne pense pas que ça été initié nécessairement pas nous. Les deux équipes compétitionnaient», de laisser tomber l'entraîneur du Drakkar.

Pointes de plume

• Le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, n'a pas chômé lors des derniers jours. Après Keven Bouchard et Nicolas Meloche, il a bouclé une troisième transaction, envoyant l'attaquant tchèque Vaclav Karabacek aux Wildcats de Moncton. Il met la main sur un choix de première ronde en retour, ce qui porte le compte qu'il possède à trois. Karabacek a été blessé lors du camp de l'équipe tchèque et sera sur la touche pour quelques semaines...

• L'organisation des Saguenéens a réussi à vendre un total de 308 abonnements de mi-saison lors de la campagne amorcée le mois dernier. Le président de l'équipe, Richard Létourneau, en a fait l'annonce hier dans un communiqué. Au départ, les dirigeants de l'équipe avaient espoir de se rendre à 400 abonnements. «Que dire d'autre qu'un immense merci à tous nos partenaires qui ont fourni du temps et de l'énergie, afin de parvenir à un but spécifique, soit celui de supporter l'équipe de hockey régionale les Saguenéens de Chicoutimi et par conséquent, mettre plus de monde dans la cabane», a-t-il mentionné...

• À son retour au jeu après avoir soigné une commotion cérébrale, Zachary Lavigne a débuté le match sur un trio offensif et se débrouillait très bien. Il a toutefois été expulsé après avoir enlevé le casque de son adversaire Antoine Girard, lors d'une bagarre. L'ancien des Élites venait de frapper Nicolas Roy et Lavigne s'est porté à la défense de son coéquipier...

• La passe obtenue par Jonathan Bourcier sur le deuxième but des Sags était son 100e point en carrière dans la LHJMQ. L'attaquant de 19 ans connaît sa meilleure saison et est en tête des marqueurs de l'équipe avec 46 points...

• En fin de deuxième, Fabrizio Ricci s'est rué sur Gabryel Boudreau, fauchant le juge de lignes Marc Simard au passage. Ce dernier a été ébranlé sur la séquence, mais a pu poursuivre en troisième après être passé par l'infirmerie des Sags...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer