Une véritable attaque massive

Vendredi, face aux Tigres, Frédéric Allard a saisi... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Vendredi, face aux Tigres, Frédéric Allard a saisi un retour pour marquer dès le début d'un avantage numérique.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'avantage numérique des Saguenéens est une réelle menace pour les équipes adverses depuis le début de la saison. Après avoir touché la cible trois fois en six occasions avec l'avantage d'un homme vendredi face aux Tigres, l'attaque massive des Chicoutimiens atteint maintenant un taux de succès de 23,8%.

Les Sags ont inscrit 31 de leurs 97 buts cette saison avec l'avantage d'un homme, ce qui représente pratiquement un but sur trois. Yanick Jean n'hésite pas à utiliser le qualificatif «essentiel» pour décrire le succès de sa troupe en avantage numérique.

«Quand tu te maintiens dans le haut avec l'avantage d'un homme, ça représente pratiquement un but de plus par match. Ça fait une différence. Pour une jeune équipe comme la nôtre, c'est ce qui permet d'aller chercher des victoires», insiste le pilote des Bleus.

«Ce sont les leaders qui se retrouvent sur l'avantage numérique. C'est à eux de nous donner de l'énergie et ils le font bien depuis le début de la saison», de louanger Yanick Jean qui a eu une bonne discussion avec les siens la semaine dernière sur la façon de jouer en avantage numérique. Il n'était pas satisfait de l'exécution et surtout de l'impatience des joueurs utilisés qui tentaient trop de provoquer les choses à son avis au lieu de les attendre.

«Avant le match à Baie-Comeau, notre avantage numérique ne nous donnait pas de momentum. On est revenus à la base du début de saison et on a été très patients dans les deux dernières rencontres. Un but en attaque massive, ça se travaille. Ce n'est pas obligé de se marquer après 10 ou 20 secondes. C'est important de bien bouger la rondelle, ce qui amène des ouvertures. Créons ces ouvertures», d'estimer Yanick Jean, rappelant qu'un but toutes les quatre fois représentait un excellent taux de réussite.

Olivier Tremblay a sa chance

L'entraîneur-chef des Tigres, Bruce Richardson, se montre hésitant à confier le poste de gardien numéro un au Chicoutimien Olivier Tremblay.

«Il le veut et il a les chances. Il nous sort de grosses performances depuis quelques matchs. C'est important dans la situation dans laquelle on est plongé en ce moment. On est presque rendus à Noël, il faut être capables d'identifier un numéro un et je n'ai pas été capable de le faire encore», soutenait Richardson après le revers des siens 5-4 en fusillade vendredi soir au centre Georges-Vézina où il se montrait satisfait de la performance du cerbère de 18 ans qui a repoussé 30 rondelles.

Bruce Richardson, un ancien joueur des Sags au début des années 90, espère maintenant que Tremblay profitera d'une séquence chargée, avec la blessure à de son adjoint James Povall, pour s'imposer. Les Tigres ont fait son acquisition l'année dernière à la période des Fêtes de l'Océanic de Rimouski contre deux choix de deuxième ronde. «Je sais qu'il est capable de garder de gros matchs, mais est-ce qu'il est capable de le faire constamment. C'est ce qu'on veut voir de lui», d'indiquer Bruce Richardson.

Hier, à Baie-Comeau, Olivier Tremblay a mérité sa huitième victoire de la saison, bloquant 30 tirs pour mener les siens à un gain de 4-2, sur le Drakkar.

Pointes de plume

• À moins de deux semaines de l'ouverture du marché des transactions dans la LHJMQ, le nom de Julio Billia circule abondamment dans les coulisses. L'acquisition de Daryl MacCallum du Titan en retour d'un choix de 11e ronde a accéléré les rumeurs d'une transaction possible du vétéran de 19 ans. Questionné hier, Yanick Jean a rappelé que MacCallum était une police d'assurance et refusant ensuite de se prononcer publiquement. «Julio sait exactement ce qu'il en est. Je sais exactement ce qu'il en est. Ça se passe entre Julio et moi. Je ne commenterai pas toutes les rumeurs, ni lire et analyser tout ce que les gens pensent», a-t-il répondu...

• Les Saguenéens seront encore privés de cinq attaquants réguliers dimanche alors qu'ils seront à Sherbrooke pour affronter le Phoenix. Ils souffrent tous d'une commotion cérébrale, a confirmé hier Yanick Jean, ajoutant Nicolas Guay à cette liste. Le défenseur Artem Maltsev est également sur la touche. Patrice Demuy et Vincent Lapalme ont donc été rappelés...

• Le mot vitesse sera écrit en grosses lettres sur le tableau avant la rencontre quand il sera question de stratégie face aux Phoenix. «Je veux que les défenseurs patinent avant de faire leur passe et des attaquants en mouvement avant de recevoir la rondelle. On travaille là-dessus présentement et j'ai vu une grosse amélioration vendredi face aux Tigres», d'indiquer Yanick Jean qui fera confiance au Sherbrookois Xavier Potvin pour défendre le filet chicoutimien...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer