Des gens d'affaires motivés

La semaine dernière, je vous écrivais que l'arrivée de nouveaux gestionnaires... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Phil Desgagné
Le Quotidien

La semaine dernière, je vous écrivais que l'arrivée de nouveaux gestionnaires chez les Saguenéens de Chicoutimi donnerait un nouveau souffle à l'équipe, principalement au niveau du deuxième étage. Mercredi passé, une trentaine de gens d'affaires de la région ont participé à une rencontre convoquée par Richard Létourneau et Jean-François Abraham. À cette occasion, j'ai senti que ces gens tiennent beaucoup à leur équipe de hockey junior.

Les participants à la réunion se sont partagé une liste contenant entre 400 et 500 noms de gens d'affaires afin de les inviter à se procurer une paire de demi-abonnements de saison. La campagne se tiendra au cours des deux ou trois prochaines semaines et l'objectif est quand même assez audacieux. On parle de 400 à 500 abonnements.

Je suis convaincu que cette campagne rapportera beaucoup de dividendes. En plus, tous les anciens détenteurs d'un abonnement de saison ont été sollicités afin de vérifier leur intérêt pour un nouvel abonnement jusqu'à la fin de la saison.

Ce que j'ai le plus apprécié pendant cette rencontre, c'est l'enthousiasme des gens d'affaires et leur désir de participer aux succès des Saguenéens.

Sur la glace, c'est un peu plus difficile pour les Saguenéens. Je crois que c'est un peu normal, car plusieurs joueurs de l'équipe vivent leur première expérience au niveau junior majeur. Ils font face à un long calendrier qui compte aussi plusieurs voyages et des périodes d'entraînement qui se succèdent à un rythme accéléré. Je pense que la période des Fêtes représentera une belle pause pour ces joueurs. Elle devrait leur donner un deuxième souffle pour le reste de la saison.

La période de transactions n'est pas officiellement ouverte dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mais cela n'a pas empêché l'Océanic de Rimouski et les Screaming Eagles du Cap-Breton de transiger. Une très grosse transaction que celle qui a envoyé Michael Joly au Cap-Breton. Le prix à payer pour les Screaming Eagles a été très élevé (un deuxième choix en 2016 et des choix de première et deuxième rondes en 2017). Cette année, le Cap-Breton souhaite faire un bout de chemin. Son début de saison plus difficile l'a peut-être obligé à bouger un peu plus rapidement afin de démontrer sa volonté d'accéder aux séries éliminatoires.

Le prix payé par les Screaming Eagles donne une idée du prix qu'auront à payer les bonnes équipes pour obtenir du renfort en prévision des séries et même de la coupe Memorial.

À ceux qui se posent des questions sur une transaction réalisée aussi de bonne heure, n'oubliez pas que Joly est âgé de 20 ans. Il est possible d'échanger un joueur de 20 ans n'importe quand. Pour les autres joueurs, la période de transactions s'ouvrira le 18 décembre.

Les Élites

La meilleure recette pour faire parler d'une équipe, ce sont encore les victoires. Les Élites de Jonquière l'ont bien compris. Depuis le début de la saison, l'équipe surprend tous les observateurs avec sa première position au classement de la Ligue de hockey midget AAA. Cela ne s'est pas vu depuis une vingtaine d'années.

Dimanche, les Élites ont remporté une huitième victoire consécutive. Le gros de leurs performances revient surtout à leur défensive. L'équipe n'accorde pas beaucoup de buts depuis le début de la saison. Les gardiens Olivier Rodrigue et Simon Boudreault-Belzile sont très impressionnants. Rodrigue n'a que 15 ans et il montre une moyenne de buts alloués par match de 2,08 et une efficacité de ,931. C'est tout à fait exceptionnel pour un jeune gardien à sa première saison au midget AAA. Les Élites ont déjà quatre jeux blancs depuis le début de la saison. Boudreault-Belzile connaît également de bons moments avec une moyenne de 2,70 et une efficacité de ,907.

Michel Simard, le président des Élites, doit certainement être très heureux des résultats. Depuis de nombreuses années, le groupe qui l'entoure travaille extrêmement fort pour avoir une équipe représentative.

Bute

Comme bien des gens, j'ai eu l'occasion de regarder le combat entre Lucian Bute et James DeGale, samedi. Je n'avais aucune entente, mais j'ai été agréablement surpris de la performance de Lucian Bute malgré ses 35 ans. Il a offert une très bonne performance. Mais pour détrôner un champion, il faut le déclasser. Bute n'a pas été en mesure de le faire, mais il mérite quand même nos félicitations. Il a impressionné bien des observateurs.

Propos recueillis par Serge Émond

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer