Un gros point à Gatineau

Le gardien Xavier Potvin a réalisé 36 arrêts... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le gardien Xavier Potvin a réalisé 36 arrêts dans la défaite.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Saguenéens sont revenus de l'arrière à trois reprises durant la partie, la dernière fois avec seulement deux minutes à faire à la rencontre, mais ce sont néanmoins les Olympiques de Gatineau qui se sont sauvés avec la victoire, vendredi soir, au centre Robert-Guertin. Les hommes de Benoît Groulx l'ont emporté 5 à 4.

Les Saguenéens peuvent dire merci au gardien Xavier Potvin, qui a effectué 36 arrêts.

«C'est Potvin qui nous a permis de retourner au vestiaire avec un déficit de seulement 1-0 après la première, constate l'entraîneur-chef Yanick Jean. En deuxième et en troisième, nous avons été plus physiques et c'est ce qui nous a permis d'aller chercher un gros point à Gatineau. Je considère que l'on aurait 66%, parce que l'on a bien joué deux périodes sur trois.»

En début de deuxième, alors que les Sags perdaient 1 à 0, le Gatinois Vitalii Abramov a cru qu'il se trouvait sur un terrain de soccer et a véritablement donné un coup de pied à la rondelle, qui s'est logée derrière Potvin. Les arbitres ont toutefois vu la manoeuvre et le but a été refusé. Le vétéran Garrett Johnston a par la suite fait 1 à 1 en avantage numérique, puis Alexandre Jacob a donné l'avance aux hommes de Yanick Jean. Anthony Gagnon a toutefois fait dévier un tir derrière le cerbère bleu avant la fin de la deuxième, de sorte que les deux équipes ont retraité au vestiaire avec une égalité de 2 à 2.

Jake Coughler a fait 3 à 2, mais les Sags ont de nouveau créé l'égalité, cette fois par l'entremise de Landon Schiller. Avec moins de cinq minutes à faire, Yan Pavel-Laplante a donné ce qui aurait pu être le coup fatal aux Saguenéens en déjouant Potvin. Dmitry Zhukenov a toutefois fait taire la foule en marquant avec deux minutes à faire, alors que les Sags avaient retiré leur gardien au profit d'un sixième joueur.

«Nous sommes revenus de l'arrière trois fois, dont tard en troisième, donc je suis très content de ce que ça démontre de notre équipe. Les deux dernières périodes ont aussi prouvé à nos jeunes que lorsque l'on s'implique physiquement, on en tire profit. Il faut continuer cette implication.»

En prolongation, Potvin a été intraitable. Il n'a toutefois pu répéter ses exploits en fusillade. Les deux premiers tireurs l'ont déjoué, alors que les Sags ont été blanchis.

Les Bleus joueront contre l'Armada à Blainville-Boisbriand, aujourd'hui à 19h. C'est Julio Billia qui sera devant le filet.

Pointes de plume

• En dépit de sa belle performance, Xavier Potvin perd 5 à 4 en fusillade pour une deuxième sortie de suite. La dernière fois, c'était contre Moncton...

• Alexandre Jacob a été durement plaqué en troisième, en zone offensive, par Marc-Olivier Crevier-Morin. Ce dernier a par la suite jeté les gants, voyant Antoine Marcoux arriver. Pour une raison inconnue, même si Marcoux n'a jamais porté de coup, il a été puni pour avoir été l'instigateur. Ce sont donc les Sags qui se sont retrouvés en désavantage. «Ça s'est passé vite. Peut-être qu'il y a une interprétation que je ne connais pas», a dit Yanick Jean, qui a demandé aux arbitres comment il était possible qu'un joueur soit l'instigateur d'une bataille n'ayant jamais eu lieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer