Les Sags arrachent un point

Alex Bishop a volé Nicolas Roy d'un but... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Alex Bishop a volé Nicolas Roy d'un but pratiquement certain avec la mitaine en tirs de barrage.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une première fois cette saison, les Saguenéens ont soutiré un point à l'adversaire après avoir tiré de l'arrière après 40 minutes. Les Sea Dogs ont tout de même sauvé les meubles en fusillade, l'emportant au compte de 4-3.

Après avoir vu son but refusé en prolongation... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Après avoir vu son but refusé en prolongation pour un contact avec Julio Billia, Sam Povorozniouk a pris sa revanche en tirs de barrage.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Sam Povorozniouk ... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 1.1

Agrandir

Sam Povorozniouk 

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Lors des dix premières occasions où ils étaient en retard après deux périodes, les Saguenéens s'étaient inclinés en temps réglementaire. Gabryel Boudreau a forcé le temps supplémentaire quand il a récupéré son propre retour pour loger la rondelle tellement précisément dans la partie supérieure, que la reprise vidéo a été nécessaire pour confirmer le but. Les joueurs des deux équipes ont ensuite offert un spectacle de grande qualité en prolongation. Sam Povorozniouk croyait avoir donné la victoire aux siens, mais l'arbitre a jugé qu'il était entré en contact avec le gardien Julio Billia, une décision qui n'a pas fait l'affaire de l'entraîneur des visiteurs Danny Flynn, qui avait une critique légitime. En tirs de barrage, Boudreau a marqué au premier essai, mais Povorozniouk et Mathieu Joseph ont assuré la réplique pendant qu'à l'autre bout, Alex Bishop frustrait Nicolas Roy de la mitaine alors qu'il avait été déjoué sur la feinte.

«C'est un gros point pour nous, a lâché l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse. On a montré du caractère. On va se dire les vraies affaires, on a des gars amochés. Quand tu travailles comme notre équipe l'a fait depuis deux mois, c'est normal que certains gars ne soient pas à 100%. Je leur lève mon chapeau. Ils ont tout donné encore et jusqu'au bout.»

Ce but égalisateur s'est toutefois fait attendre alors que les Sea Dogs passaient beaucoup de temps dans le territoire des locaux. La gestion du temps était toutefois la bonne dans l'esprit de Yanick Jean. «La dernière affaire qu'on doit faire, c'est de sortir de notre structure. On ne pouvait pas se mettre à courir partout après la rondelle. Oui un moment donné, les gens se sont peut-être dit que les Sea Dogs contrôlaient la rondelle et qu'il ne se passait pas grand-chose, mais on tirait de l'arrière par un but. Il fallait être patients. On en avait parlé beaucoup après la deuxième. C'est une équipe qui fait beaucoup d'erreurs défensives ces temps-ci, comme vendredi à Baie-Comeau. C'était sûr qu'on allait finir par avoir une opportunité», a-t-il laissé savoir.

Plus tôt dans la rencontre, les joueurs des Sea Dogs ont eu la main heureuse avec des lancers qui semblaient anodins, mais qui ont surpris Julio Billia. En deuxième, Adam Marsh a marqué d'un angle très restreint pour faire 3-2, un pointage qui a tenu jusqu'en fin de troisième. Yanick Jean convenait que les joueurs ont démontré un désir de revenir au pointage et ainsi sauver leur gardien.

«On a un groupe d'individus de qualité. Après les deux mauvais buts, les gars se disaient sur le banc ''Avec tout ce qu'il a fait pour nous depuis le début de l'année, let's go''», a relaté l'entraîneur-chef, soulignant que Billia avait bien rebondi après le but de Marsh. Jean a également noté une certaine fatigue chez les siens, dont une pénalité de Nicolas Roy complètement derrière le jeu en troisième période. Le pilote des Bleus était prêt à lui pardonner après une grosse semaine pour le numéro 55 qui a disputé les deux matchs face aux Russes et en était donc à une troisième partie en trois soirs, en plus du voyagement.

Mathieu Joseph a mis fin à la rencontre... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Mathieu Joseph a mis fin à la rencontre en logeant la rondelle entre les jambières de Julio Billia.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Pointes de plume

• Le nouvel entraîneur des Voyageurs de Saguenay, de la Ligue de baseball élite du Québec, assistait à la rencontre d'hier après-midi. Il le faisait comme recruteur des Capitals de Washington, poste qu'il occupe depuis plusieurs années. Il a profité de son passage pour aller saluer son bon ami Yanick Jean, qu'il a dirigé au baseball dans le midget AAA à Québec. Depuis ce temps, les deux hommes ont gardé contact...

• Vendredi, dans une victoire des Olympiques 4-1 sur les Cataractes de Shawinigan, Benoit Groulx a rejoint le regretté Gaston Drapeau au 4e rang de l'histoire pour les victoires avec 440. Il devra encore passer quelques années dans la LHJMQ avant de rejoindre le troisième sur la liste, Réal Paiement, qui a notamment dirigé les Sags et qui en compte 541...

• Les Saguenéens ont profité du passage du Rousseau Royal de Montréal midget AAA à Jonquière vendredi pour rappeler Vincent Lapalme qui a disputé un premier match en carrière face aux Sea Dogs. Choix de huitième ronde au dernier repêchage, l'attaquant de 16 ans a impressionné lors du camp d'entraînement et Yanick Jean voulait voir sa progression. Il sera dans l'entourage de l'équipe jusqu'à jeudi. Capitaine de sa formation, Lapalme montre une récolte de 14 points, dont neuf buts, en 23 rencontres. Il a marqué sept fois en avantage numérique. Il a bien failli marquer son premier en deuxième, mais a été frustré par Alex Bishop...

• Amoché après avoir reçu un tir la veille, Jonathan Bourcier a pris part à la rencontre même s'il était visiblement incommodé. Cette situation ne l'a pas empêché d'enfiler son 15e de la saison, sur un bon tir en première. Pour sa part, Artem Maltsev a raté la rencontre face aux Sea Dogs en raison d'une blessure à l'épaule...

• Les Sea Dogs ont pas moins de sept joueurs repêchés par des organisations de la Ligue nationale. Malgré tout, ils montrent la pire attaque massive de la LHJMQ avec un très faible taux de réussite de 13%...

• L'entraîneur-chef des Sea Dogs, Danny Flynn, annonce avoir utilisé près d'une quarantaine de joueurs depuis le début de la saison, ce qui se répercute sur le jeu collectif. Après avoir eu une dizaine de joueurs à des camps professionnels, les Sea Dogs doivent composer avec de nombreuses blessures à des joueurs-clés. «Nous montrons des flashs, mais il y a encore de la place à l'amélioration», analyse-t-il....

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer