Sags-Remparts: une rivalité à reconstruire

Le gardien américain Nick Vilardo a participé à... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le gardien américain Nick Vilardo a participé à un premier entraînement avec les Saguenéens. Il a travaillé sous la supervision de l'entraîneur des gardiens, Alex  Carrier. Le gardien de 18 ans passera la fin de semaine à Chicoutimi en attendant la suite des choses.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis quelques jours, la nouvelle administration des Saguenéens annonce en grande pompe le retour de la rivalité face aux Remparts de Québec, ce soir, au centre Georges-Vézina.

«C'est sûr qu'elle est moins présente», reconnaît l'entraîneur-chef Yanick Jean qui dit avoir préparé sa troupe «comme pour toutes les autres parties contre Québec avant» depuis son arrivée en poste la saison dernière. Exemple que la rivalité a déjà été plus intense, lors du premier duel entre les deux clubs dans le domicile des Sags le 20 septembre, seulement 1877 personnes ont assisté à la victoire des Remparts au compte de 5-2. «Ce n'est pas ce que ç'a déjà été et il ne faut pas que ça revienne non plus [les débordements]. Il y a un juste milieu», pense le pilote des Bleus qui a vécu la rivalité sans débordement alors qu'il était adjoint avec les Sags au début de sa carrière. Il se souvient que chaque match était important pour le classement de la division.

Dès la première conférence de presse en début de semaine dernière pour présenter les nouveaux gestionnaires de l'équipe, le vice-président hockey, Marc Denis, a parlé de l'importante rivalité avec les Remparts. Depuis quelques jours, que ce soit sur l'écran géant devant le centre Georges-Vézina ou dans les différentes publicités, l'accent a été mis sur le retour de la rivalité entre les adversaires séparés par la route 175. «C'est à nous de jouer pour ça, avec beaucoup d'émotions match après match contre eux», mentionne Yanick Jean.

Brouillard dominant

Absent lors des deux premiers affrontements, cette fois, le défenseur vedette des Remparts, Nikolas Brouillard, y sera, fort de son titre de joueur de la semaine dans la Ligue canadienne de hockey. L'arrière de 20 ans a reçu cet honneur après une récolte de huit points en trois matchs en fin de semaine dernière, dont une performance de trois buts et trois passes dimanche face aux Screaming Eagles du Cap-Breton. Blessé à un genou lors du camp des Maple Leafs de Toronto, Brouillard a déjà 17 points à sa fiche, bon pour le 6e rang du circuit Courteau à sa position, avec la moitié de matchs disputés, soit seulement neuf.

«Quand il est sur la glace, tu dois savoir il est où. Ce n'est pas juste Brouillard, c'est aussi Matt Murphy et Raphaël Maheux. Ils ont un bon groupe de défenseurs. Tout le monde s'attendait à ce que Québec descende au classement cette saison, mais quand tu as une bonne brigade défensive expérimentée, c'est sûr que tu gagnes beaucoup de matchs», note Yanick Jean, donnant le crédit à son homologue Philippe Boucher pour les succès collectifs de la formation de la Capitale nationale. Les Remparts sont présentement installés au 7e rang du classement général avec 26 points en 23 parties. Les Sags se retrouvent en 16e position avec 18 points en 21 rencontres.

Pointes de plume

• Yanick Jean a confirmé hier que Samuel Blier (symptômes de commotion) et Jérémy Groleau (malade) n'affronteraient pas les Remparts. Groleau a participé à la séance d'entraînement d'hier, mais n'est pas suffisamment en forme pour affronter les Remparts. «Je n'ai pas de raison de mettre un joueur de 16 ans qui n'est pas à 100%», d'estimer l'entraîneur-chef des Saguenéens...

• Les Remparts doivent présentement se débrouiller sans leur gardien de but numéro un, Callum Booth, qui se remet d'une appendicectomie. Brady Labrecque a été rappelé du junior AAA cette semaine pour former un duo avec Julian Galloway. Ce dernier a remporté ses deux duels face aux Sags en début de saison, ne cédant que cinq fois, pendant que Booth était au camp des Hurricanes de la Caroline. Peu importe qui obtiendra le départ, Yanick Jean veut voir ses protégés diriger des rondelles au filet adverse. «Il faut se simplifier la vie et ne pas chercher le jeu parfait», d'espérer le pilote des Bleus...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer