Sags: ramener du monde dans les gradins

Les nouveaux gestionnaires veulent attirer les foules au... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Les nouveaux gestionnaires veulent attirer les foules au centre Georges-Vézina.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Mettre du monde dans les gradins du centre Georges-Vézina. Tel est la priorité du nouveau groupe de gestionnaires des Saguenéens de Chicoutimi d'ici la fin de son mandat.

En poste depuis un peu plus d'une semaine, Richard Létourneau, Marc Denis et Jean-François Abraham n'ont pas chômé depuis leur entrée en scène. Sans perdre un instant, ils se sont attaqués à un véritable travail de moine, dans le but de permettre à l'équipe de terminer la saison le mieux possible.

Président du nouveau comité de gestionnaires, Richard Létourneau a fait le tour du travail accompli jusqu'à présent et de ce qui reste à faire, mardi.

«J'ai déjeuné avec Marc et Jean-François lundi matin et notre priorité est vraiment de mettre du monde dans la cabane, explique Richard Létourneau. On ne peut pas tout faire en même temps et il faut identifier des objectifs. Mettre du monde dans la cabane est notre priorité et une campagne d'abonnements de mi-saison sera lancée. Nous avons un objectif en tête. Si on met du monde dans la cabane, tout va suivre.

«Deuxièmement, j'ai eu l'entente passée avec l'ancien groupe mardi ou mercredi dernier. Grosso modo, ce qui est dû au 31 octobre est payable par l'ancienne organisation et nous sommes responsables à partir du 1er novembre. Par exemple, même si nous ne sommes plus tenus techniquement et légalement aux anciennes ententes avec les fournisseurs, nous ne voulons pas faire de vagues. Même à ceux qui avaient un contrat de plusieurs années, nous proposons de finir la saison ensemble. Le 31 juillet 2016, ils verront avec quel groupe ils pourront négocier. Je sais que la pilule sera peut-être difficile à avaler pour certains, mais je suis là pour essayer de permettre à l'équipe de bien finir la saison tout en ne faisant pas trop de vagues.»

Richard Létourneau ajoute que la même logique tient pour les abonnements de saison. La portion du prix qui touche les matchs déjà joués revient à l'ancienne organisation et celle qui concerne les prochains doit aller aux nouveaux gestionnaires.

Ces derniers s'assurent aussi d'analyser toutes les ententes déjà signées, y compris celles avec les médias. Ils ne remettent pas le contenu de ces dernières en question, mais ils revisitent ces partenaires afin d'obtenir leur collaboration. Ce travail appartient à Denis Potvin, qui vient d'accepter la planification et la gestion du marketing et des ventes.

«Nous voulons faire le ménage au niveau de la publicité dans le sens de savoir ce qui est payé et ce qui ne l'est pas, poursuit Richard Létourneau. Il faut s'assurer que si quelqu'un est annoncé, c'est parce qu'il a payé pour le faire.

«Il faut remettre un peu d'ordre au niveau administratif. De son côté, Denis Potvin va s'occuper du travail quotidien. Il verra à organiser les promotions et à s'occuper du marketing et de l'implication des joueurs.

«Jusqu'aux Fêtes, ce sera le gros de notre travail. Une fois que le ménage sera fait, et si l'équipe continue à accumuler des victoires et qu'il y a du monde dans la cabane, on pourra penser à aller chercher de nouveaux commanditaires pour la fin de la saison. Ce serait agréable d'avoir quelques matchs avec 3000 personnes dans les gradins, en mars. Ce serait de bon augure pour la saison prochaine.»

Richard Létourneau précise que les anciens gestionnaires ont jusqu'à la fin de novembre pour faire la reddition des comptes et tout mettre en ordre. Il sent une volonté de régler et une logique similaire parmi tous les intervenants et il est convaincu que tout se fera dans la bonne entente.

Le nouveau président rappelle que le mandat que vient de confier Saguenay au trio de gestionnaires pour le reste de la saison représente un véritable chèque en blanc. Le travail de ces derniers est de s'assurer que le chèque en question soit le moins important possible tout en permettant à l'équipe de bien finir la campagne.

Les contrats à long terme honorés

(SE) - Les nouveaux gestionnaires des Saguenéens ont rencontré les membres du personnel hockey de l'équipe, lundi, pour faire le point et les rassurer. Ils leur ont notamment annoncé que tous ceux qui possèdent un contrat de plus d'une saison (Yanick Jean, Jean-François Jolin, Rénald Nepton et des dépisteurs) seront inclus dans l'entente avec les prochains gestionnaires de l'équipe.

Il y a un peu plus d'une semaine, quand leur arrivée à la tête de l'équipe a été confirmée, les gestionnaires ont mentionné que le volet hockey de l'équipe est maintenant installé sur une bonne base. Leur opinion n'a pas changé. Ils estiment toujours que l'organigramme en place est solide et Marc Denis y ajoute tout simplement sa voix.

«Nous avons maintenant rencontré tous les employés de l'équipe, indique le président Richard Létourneau. Nous avons terminé avec les responsables du hockey, lundi. Nous leur avons parlé de nos objectifs. Nous leur avons rappelé que nous avons une vision à long terme, même si nous sommes en place jusqu'à la fin de la saison. Nous sommes là pour remettre Chicoutimi sur la ''mappe''. Nous voulons que les joueurs aient le logo de l'équipe tatoué sur le coeur. La fierté, on y croit et c'est sur ce point qu'il faut travailler.

«J'ai aussi pris l'engagement, et la ville l'a fait aussi, que tous les contrats de plus d'un an seront attachés à la prochaine entente de gestion. Les prochains gestionnaires prendront le club avec ces contrats. Il était important que ce soit clair pour que tout le monde se sente à l'aise.»

Parlant de hockey, il y a aussi le dossier de Marc Fortier qui doit être pris en considération. L'ex-directeur général, congédié il y a un an, est toujours sous contrat avec l'ancienne organisation jusqu'à la fin de la présente saison. Richard Létourneau n'a pas voulu discuter de cette question précise, mardi, ajoutant que son groupe n'est pas rendu là.

Lorsque ce sera le temps, il est permis de penser que les nouveaux gestionnaires détermineront que ce dossier appartient à leurs prédécesseurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer