Yanick Jean fait confiance à la LHJMQ

L'entraîneur et directeur-gérant des Saguenéens, Yanick Jean.... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

L'entraîneur et directeur-gérant des Saguenéens, Yanick Jean.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

L'entraîneur des Remparts de Québec, Philippe Boucher, a piqué une sainte colère, samedi, après une défaite de son équipe face aux Sea Dogs de Saint John. Au-delà d'une simple critique du travail des officiels, il s'est interrogé sur la diminution des assistances dans la majorité des arénas du circuit Courteau en pointant du doigt le jeu aujourd'hui trop aseptisé et la disparition pratiquement complète de la robustesse.

La sortie de Boucher a beaucoup fait jaser, en fin de semaine. Le grand manitou des Remparts s'est un peu laissé emporter, mais il a tout de même soulevé un sujet important. Celui-ci s'est retrouvé au coeur d'une intéressante discussion dans le bureau de Yanick Jean, lundi après-midi. L'entraîneur et directeur-gérant des Saguenéens estime que le hockey junior d'aujourd'hui manque d'émotion, mais il est aussi convaincu que la LHJMQ, ses équipes et ses dirigeants sauront poser les bons gestes pour améliorer la situation.

La semaine dernière, le journal La Presse traçait un portrait des assistances dans la LHJMQ depuis le début de la saison. Il soulignait que 13 des 18 équipes connaissent un ralentissement aux guichets. Les foules sont en baisse de 8% dans l'ensemble de la ligue, malgré l'attrait du Centre Vidéotron à Québec.

«Oui, il faut s'attaquer à la baisse d'assistance, a indiqué Yanick Jean. La ligue est consciente de la situation et personne ne se met dans la tête dans le sable. Les gens de la ligue font un excellent travail de ce côté. Nous devons regarder ça ensemble et trouver des solutions.

«Le hockey est un sport d'émotion. Il faut s'assurer de ne pas enlever l'émotion de ce sport. Je comprends Philippe. Phil a livré le fond de sa pensée et la LHJMQ a besoin de Philippe Boucher. Il n'aurait peut-être pas dû utiliser les mêmes mots, et il l'a dit le lendemain, mais ça reste un sport d'émotion.

«Il y a beaucoup moins d'émotion qu'avant. Différents facteurs font en sorte qu'il y a moins d'émotion. Il ne faut pas mettre le blâme sur la ligue, sur les dirigeants ou sur les arbitres. Tout le monde doit prendre conscience de la situation et la regarder.»

Yanick Jean a noté à quelques reprises que plusieurs facteurs peuvent expliquer la baisse des assistances dans la LHJMQ. Le jeu offert peut inciter des amateurs à rester à la maison, tout comme la prolifération des matchs à la télévision. La situation économique générale donne aussi des maux de tête à bien des organisations sportives. L'amateur qui met la main dans ses poches pour chaque match fait des choix. On l'a vu il y a moins de deux semaines, au centre Georges-Vézina, avec les visites des Cataractes de Shawinigan et des Olympiques de Gatineau en moins de 24 heures. Les premiers, avec Samuel Girard en tête, ont attiré 2300 personnes et les seconds 1578.

Malgré le nombre de facteurs qui peuvent entrer en ligne de compte, Yanick Jean a rappelé l'importance d'une réflexion.

«Je comprends ce que Phil a voulu dire, a repris l'entraîneur chicoutimien. La pire affaire qu'on pourrait faire, c'est se mettre la tête dans le sable et se dire que ça n'existe pas. Les chiffres sont là. La réalité, c'est qu'il y a une baisse des assistances dans la ligue et il faut faire quelque chose. La ligue a toujours fait un bon travail à ce niveau et je suis convaincu qu'elle va s'attaquer au problème.

«La semaine dernière, M. Courteau a donné une entrevue dans laquelle il a parlé des camps d'entraînement. On fait face à un ensemble de facteurs. C'est une bonne matière à réflexion et je suis convaincu que tout le monde va s'asseoir pour trouver des solutions.»

Pointes de plume

• Yanick Jean a rappelé deux joueurs des Élites de Jonquière pour l'entraînement d'aujourd'hui. Il a fait appel à l'attaquant Marc-Antoine Gagné et au gardien Simon Boudreault-Belzile. «Nous avons vu jouer Gagné dimanche et il a tout fait sur la glace. Il travaille tellement fort qu'il mérite qu'on le rappelle pour la pratique de mardi», a expliqué Yanick Jean...

• Les Saguenéens tiendront leur traditionnelle collecte de sang aujourd'hui et demain, entre 13h et 20h30, à la Réserve navale. Les joueurs de l'équipe seront sur place à tour de rôle...

• La nouvelle équipe de gestion des Saguenéens a annoncé lundi que Denis Potvin assumera la planification et la gestion du marketing et des ventes pour le reste de la saison en cours. Il entre en fonction dès maintenant...

• Après un début de saison ordinaire dans la ECHL, Alexandre Ranger vient de connaître un bon week-end dans l'uniforme des Admirals de Norfolk. Il a marqué son premier but de la saison vendredi, dans une victoire de 4-2 sur les Swamp Rabbits de Greenville. Le lendemain, il a ajouté un filet et une passe lors d'un gain de 6-2 sur les Nailers de Wheeling. Il a hérité de la troisième étoile vendredi et de la deuxième samedi. Le rendement de Ranger est important parce que les Saguenéens l'ont échangé aux Screaming Eagles du Cap-Breton, en juin, en retour de trois choix au repêchage. Si l'attaquant de 20 ans n'évolue pas dans la LHJMQ au cours de la présente campagne, les Saguenéens devront donner une compensation aux Screaming Eagles...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer