Sags : un effort très louable

Les Sags en ont eu plein les bras... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les Sags en ont eu plein les bras en première devant les attaques répétées des Cataractes.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré une défaite de 3-2 face aux puissants Cataractes de Shawinigan hier au centre Georges-Vézina, les Saguenéens ont obtenu bien plus que la note de passage.

«Je sais maintenant que c'est beaucoup plus solide. Notre ensemble se solidifie de plus en plus. Ce n'est pas un château de cartes», a laissé tomber l'entraîneur-chef Yanick Jean à l'issue de ce premier revers en huit rencontres.

Les 20 premières minutes avaient pourtant donné bien peu de choses aux amateurs des Sags à se mettre sous la dent, même si le défenseur Frédéric Allard a marqué sur le seul tir de l'équipe dans l'engagement lors d'un avantage numérique. Comme dans le premier duel entre les deux équipes, au match inaugural de la saison, les visiteurs ont manoeuvré à leur guise pour se forger une priorité de 2-1 alors que le Robervalois Samuel Girard, qui appuyait l'attaque, et Anthony Beauvillier, qui a littéralement endormi la défensive chicoutimienne.

Yanick Jean a certainement servi un discours enflammé à ses protégés entre les deux périodes puisque les locaux se sont montrés sous un bien meilleur jour à leur retour sur la patinoire, multipliant les attaques dans le territoire adverse. À force d'essayer, ils ont fini par trouver le fond du filet, encore une fois avec l'avantage d'un homme quand Nicolas Roy a récupéré un retour pour venir à bout de Frédéric Foulem. Les Cataractes ont toutefois profité d'une autre baisse de régime des Sags en début de troisième pour inscrire le but gagnant. Samuel Girard a tout fait avant de remettre à Dennis Yan qui a complété d'un bon tir. Après une longue pause en raison d'une baie vitrée fracassée, les Sags ont de nouveau affiché bonne mine, mais ont été incapables de forcer la prolongation, même s'ils ont pratiquement passé les deux dernières minutes dans le territoire des visiteurs après avoir retiré Julio Billia, qui a repoussé 31 rondelles dans la rencontre, au profit d'un sixième attaquant.

Même si son club a encaissé une dixième défaite cette saison, Yanick Jean ne rougissait pas le moins du monde de la performance des siens. «Je pense qu'on était intimidés en première période. On les a regardés patiner à leur guise et notre gardien a fait de bons arrêts. Shawinigan, wow! Ils ont vraiment une équipe de haut de classement», a noté le pilote des Bleus, annonçant du même souffle que ses protégés avaient obtenu 11 chances lors de la période médiane, mais un seul but. «Le match s'est joué là pour nous», a-t-il exprimé.

Pour Yanick Jean, cet affrontement était un bon baromètre pour voir et confirmer la progression de son équipe depuis le début de la saison. «C'est ce qu'on voulait voir. Maintenant, on a perdu, on tourne la page et on recommence. Dans la manière, il y a beaucoup de choses que j'ai aimées», de souligner l'entraîneur qui estimait qu'à plusieurs moments, ses troupiers auraient pu abandonner et offrir une victoire beaucoup plus facile aux Cataractes. «Je trouve qu'on est beaucoup plus mature que ce qui est écrit sur le papier», a-t-il noté, estimant que le défi était énorme cet après-midi contre les Olympiques afin de rebondir après cette première défaite en trois semaines.

Deux points pour Girard

Samuel Girard ne fait vraiment pas de cadeaux à l'équipe de sa région natale. Avec deux points hier et la première étoile, il compte maintenant neuf points en six affrontements face aux Saguenéens. 

«Il aime ça jouer ici devant la section Roberval et il aime leur en mettre plein la vue. Il a encore trouvé une façon de faire la différence. C'est notre général à la ligne bleue. Il bouge bien la rondelle et est capable de bien supporter l'attaque», de vanter l'entraîneur-chef des Cataractes, Martin Bernard. 

«Tu vois qu'il veut en mettre un peu plus contre les Sags et c'est normal. C'est la même chose pour tous les joueurs qui jouent dans leur patelin. Il fait la différence à chaque match pour nous», de poursuivre Bernard, avouant après le match qu'il appréhendait cet affrontement contre l'équipe de l'heure dans la LHJMQ. Toutefois, depuis le début de la saison dernière, les Mauriciens ont remporté les huit duels face aux Saguenéens. 

Dans son évaluation du match, il estimait que la grosse différence avait été au niveau des unités spéciales alors que les Sags ont marqué deux fois en quatre occasions avec l'avantage d'un homme et n'ont rien permis à leurs adversaires en trois occasions. D'ailleurs, depuis le début de leur séquence heureuse, les Sags ont blanchi l'adversaire en 24 situations avec un homme au cachot en plus de produire à plus de 30% en supériorité numérique. «Ils ont construit leur attaque autour de leur avantage numérique et ç'a été encore le cas. On n'a pas été en mesure de contrer ça et c'est tout à leur honneur, c'est une équipe qui n'abandonne jamais», de vanter Martin Bernard qui contrairement à son homologue, n'était pas très heureux de la prestation des siens au deuxième engagement

«Les gars veulent faire la différence, mais ils s'y prennent mal. On perd notre concentration et on se met à jouer ''run and gun''. On va continuer de travailler là-dessus», de mentionner l'entraîneur des Cataractes.

Pee-wee

Les Espoirs du Saguenay pee-wee AA auront le privilège de représenter les Saguenéens au prestigieux Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, en févier. Pour ce faire, ils ont remporté les honneurs d'une série de deux rencontres tenues récemment contre leurs homologues du Lac-Saint-Jean. 

L'identité de l'équipe devait être déterminée avant la mi-novembre et les deux rivaux régionaux s'affrontaient deux fois d'ici la date limite. Lors des deux duels, les représentants du Saguenay l'ont remporté par le pointage identique de 7-3. 

Pilote de la formation saguenéenne, Arnaud Dubé estime que la participation au tournoi international représente une source de motivation supplémentaire. «Je l'ai déjà vécu il y a deux ans et on avait perdu à notre deuxième match contre Rimouski. Je suis plus content pour les joueurs. Ils veulent le vivre. C'est une belle expérience et un beau souvenir», de souligner Arnaud Dubé, ajoutant que les vétérans de l'équipe, qui avaient vu le Lac-Saint-Jean représenter les Sags l'an dernier, voulaient prendre leur revanche cette fois.

«Tu as juste deux chances et ça ne veut pas dire que tu vas y aller», fait remarquer Arnaud Dubé, très satisfait du début de saison de sa troupe qui n'a toujours pas subi la défaite avec sept victoires et deux nulles. «Il n'y a rien qui se gagne en octobre, mais jusqu'à maintenant, on a un début de saison très intéressant», de souligner l'entraîneur-chef.

Pointes de plume

• La victoire des Sags mercredi à Victoriaville était la 325e en carrière de l'entraîneur-chef Yanick Jean, bon pour le 17e rang de l'histoire de la LHJMQ. Le Chicoutimien a atteint ce plateau contre l'équipe avec laquelle il a obtenu son plus grand nombre avec 229, le plus haut total de l'histoire de l'organisation des Bois-Francs... 

• Comme prévu, la nouvelle formule de prolongation à trois contre trois a grandement fait baisser le taux de fusillades. Depuis le début de la saison, 27 rencontres ont nécessité du temps supplémentaire et 19 ont été réglées en prolongation pour un pourcentage de 70,4% (29,6% en fusillade). L'an dernier, 62 des 109 rencontres décidées en temps supplémentaire se sont poursuivies jusqu'à la fusillade, soit un taux de 56,9% pour la fusillade...

• Comme c'est devenu la tradition à cette période de l'année, avant la rencontre, la semaine des vétérans a été soulignée par les Saguenéens. Plusieurs anciens combattants ont participé à la cérémonie d'avant-match....

• Cet après-midi, pour la visite des Olympiques de Gatineau, les jeunes de 17 ans et moins qui se présenteront déguisés seront admis gratuitement...

• Avec le match d'hier, leur huitième de la saison, les Remparts de Québec ont déjà franchi le cap des 100 000 spectateurs au centre Vidéotron, 108 033 plus précisément. Les Mooseheads d'Halifax suivent à 56 112 après neuf rencontres. Avant les matchs d'hier, 15 des 18 équipes n'avaient toujours pas atteint le total de 25 000 spectateurs. Les Remparts sont vraiment dans un autre monde... 

• Avec dix minutes à faire en troisième, une baie vitrée a éclaté au banc des pénalités. La réparation a forcé une longue interruption. Les joueurs des deux équipes sont même retournés à leur vestiaire respectif....

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer