Xavier Potvin sous son meilleur jour

Xavier Potvin a repoussé 37 tirs pour savourer... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Xavier Potvin a repoussé 37 tirs pour savourer une première victoire en carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'entrée locale sera beaucoup plus mémorable pour Xavier Potvin que son premier départ dans l'uniforme des Saguenéens. Il a même eu droit à la crème à barbe après le match.

Lors de son premier départ de la saison, face aux Huskies, à Rouyn-Noranda, Xavier Potvin avait été battu à sept reprises avant de céder sa place à Julio Billia en troisième période. Le scénario a été complètement différent hier alors que le fils du ''Chat'' Félix Potvin affichait son meilleur jour, se dressant lors des attaques du Drakkar qui ont été plus nombreuses que le pointage le laisse présager.

«C'est le contraire que ce qui est arrivé à Rouyn alors que je me suis fait marquer en partant. Aujourd'hui, c'était pratiquement le match idéal. Les gars ont vraiment bien joué devant moi», a souligné Xavier Potvin qui a eu droit à une bonne dose de crème à raser alors qu'il s'adressait aux journalistes, gracieuseté de Gabryel Boudreau.

«À la première, j'étais pas mal stressé. On jouait contre une grosse attaque. Là, je me suis dit de juste faire mon travail sans trop penser, ce qui a bien fonctionné», a-t-il repris, convenant que de profiter d'une avance rapide de 3-0 avait enlevé un peu de pression. Avant, il a fait un gros arrêt de la jambière à la suite d'un revirement pour garder le pointage intact.

«Ça aide beaucoup en début de match quand tu es capable de faire les arrêts et prendre confiance. Ça te met dans un état d'esprit que tu vas être difficile à battre. Ça donne un rythme également», d'annoncer la première étoile de la rencontre.

Dans son point de presse, avant même d'être questionné sur le sujet, l'entraîneur-chef de la formation chicoutimienne n'a pas manqué de louanger le gardien de 18 ans. «C'était difficile pour lui. Ça faisait trois semaines qu'il n'avait pas gardé les buts et revenait après une contre-performance à Rouyn-Noranda. Il s'est organisé pour ne pas gaspiller cette autre chance», de raconter le pilote des Bleus.

Garrett Johnston présente une fiche éclatante

Les Saguenéens n'ont toujours pas perdu depuis l'arrivée du défenseur Garrett Johnston. Acquis des Wildcats de Moncton en retour d'un choix de 4e ronde, le vétéran de 20 ans n'est certainement pas étranger à la série de succès de la formation chicoutimienne, comme en font foi ses statistiques éclatantes.

En six rencontres, Garrett Johnston montre une récolte de trois buts, autant de passes, mais surtout un excellent différentiel de +14. Hier, il a été sur la patinoire pour cinq buts des siens, touchant la cible à une occasion, se faisant complice à une autre. «Je ne suis pas surpris de ces chiffres. Je sais que je peux contribuer offensivement et c'est ce que je montre depuis mon arrivée. C'est vraiment agréable et je prends confiance de match en match, a-t-il raconté avant de quitter le centre Georges-Vézina.

«En arrivant, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je me suis vite aperçu à mon premier match contre mon ancienne équipe que la fiche du club n'était pas représentative, a-t-il poursuivi. Mes succès personnels proviennent également des succès collectifs. Si l'équipe n'allait pas bien, je ne jouerais pas aussi bien. Depuis mon arrivée, on n'a pas vraiment connu un mauvais match. On travaille fort et on récolte le fruit de nos efforts.

Pour sa part, Yanick Jean admettait que le grand numéro 8 lui en donnait jusqu'à maintenant «un peu plus» plus qu'espéré lorsqu'il a fait son acquisition. «Ce n'est même pas les statistiques. Il est solide dans toutes les facettes et il prend de bonnes décisions avec la rondelle. Son expérience fait qu'il est très calme. Il est très efficace et on allait le chercher spécifiquement pour ça», de noter l'entraîneur-chef Yanick Jean, soulignant également le travail de Louis-Philippe Simard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer